Français | عربي | English

Accueil > Banque de Fatwâ > Le sacrifice rituel > Le sacrifice rituel : quelles directives le concernent ? quand et comment (...)

Le sacrifice rituel : quelles directives le concernent ? quand et comment le distribuer ?

dimanche 9 février 2003

Question

Quand doit avoir lieu le sacrifice rituel ? Est-il permis au Musulman riche et aisé de ne pas sacrifier ? Comment doit-on répartir et distribuer la bête sacrifiée ?

Réponse du Docteur Yûsuf `Abd Allâh Al-Qaradâwî

Louanges à Dieu et paix et bénédiction sur le Messager de Dieu.

Pour la majorité des Écoles de jurisprudence, le sacrifice rituel est une tradition confirmée par le Coran (sunnah mu’akkadah). C’est une obligation chez l’École hanafite, sachant que pour Abû Hanîfah, l’obligation est un degré inférieur au devoir, mais supérieur à la sunnah. Celui qui délaisserait cette obligation se rendrait coupable d’un péché, du moins s’il fait partie des gens riches et aisés.

On rapporte d’après Abû Hurayrah le hadith suivant, dont la chaîne de narration comporte une interruption : « N’approchera pas notre lieu de prière celui qui se trouve dans l’aisance et qui ne sacrifie pas. » (rapporté d’après Abû Hurayrah par Al-Hâkim qui le considère comme authentique ; la chaîne de narration du hadith comporte néanmoins une interruption ; un hadith similaire est toutefois rapporté dans At-Targhîb d’Al-Mundhirî).

Dans un autre hadith, le Prophète, questionné au sujet du sacrifice, répond : « C’est la tradition de votre père Abraham. » (rapporté par At-Tirmidhî et Al-Hâkim qui précise que la chaîne de narration est authentique ; Al-Mundhirî considère néanmoins ce hadith comme faible.) Pour cette raison, le sacrifice est soit une tradition confirmée soit une obligation. Les Écoles autres que la hanafite considèrent comme répréhensible le fait d’être dans l’aisance et de ne pas sacrifier. Le sacrifice permet en effet de se faire plaisir à soi et à sa famille et de soutenir les pauvres et les voisins.

C’est pour cette raison que le Prophète avait l’habitude de répartir son sacrifice en trois parts égales : une pour lui et sa famille, une pour ses voisins et une pour les pauvres et les nécessiteux. Si l’on fait don de toute la bête, c’est encore mieux, bien qu’il faille en garder quelque peu pour soi pour en manger et pour en recevoir la bénédiction.

Dieu a prescrit le sacrifice afin que le jour de la Fête, le lendemain de la Fête et le surlendemain de la Fête soient un moment de réjouissance pour les gens. Le sacrifice commence le matin du dixième jour de Dhû Al-Hijjah [1], après la prière de la Fête. Je précise cela car j’ai entendu dire qu’il y a des personnes qui sacrifient leur bête la veille de la Fête, à cause de l’affluence des gens sur le lieu d’abattage. Une telle bête ne tient plus lieu de sacrifice rituel, car elle est comme l’a décrite le Prophète — paix et bénédiction sur lui — « une bête pour la consommation », c’est-à-dire qu’elle n’apporte pas la récompense de la bête du sacrifice rituel. La récompense du sacrifice est acquise si la bête est égorgée après la prière de la Fête la plus prompte à se terminer.

Le sacrifice est un acte d’adoration et de rapprochement à Dieu. Or, certains rapprochements et adorations doivent être accomplis à des moments bien déterminés. Le sacrifice en fait partie. Il doit être effectué après la prière de la Fête du Sacrifice. S’il existe dans la ville où l’on se trouve plus d’un endroit où l’on accomplit la prière de la Fête, alors le sacrifice doit avoir lieu au plus tôt après la première prière à se terminer. Il est possible de retarder le sacrifice au lendemain voire au surlendemain de la Fête. Ces jours sont appelés les jours du tashrîq. Certains savants sont donc d’avis qu’il est possible d’effectuer le sacrifice durant ces jours, de jour comme de nuit.

Et Dieu est le plus Savant.

P.-S.

Traduit de la Banque de Fatâwâ du site Islamonline.net. La version originale est consultable sur archive.org.

Notes

[1Dhû Al-Hijjah est le douzième mois du calendrier musulman.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2018. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.