Français | عربي | English

Accueil > Bibliothèque islamique > Sheikh `Abd Al-Halîm Mahmûd > Le Soufisme et l’Islam > Le fruit du Tasawwuf
Le Soufisme et l’Islam

Le fruit du Tasawwuf

lundi 21 juillet 2003

A quoi mène la méthodologie du Tasawwuf ?

Si nous suivons cette méthodologie et que Dieu accorde le succès, quel en est le résultat ? Et quel est l’objectif recherché par le Soufi ?

Pour apporter une opinion correcte à ce sujet, nous devons commencer par la répartition que fait l’Islam des hommes selon leur rang auprès de Dieu. La base de cette répartition se trouve dans la Parole de Dieu - Exalté Soit-Il : "Le plus honoré parmi vous auprès de Dieu est le plus pieux." [1]

La voie de la piété, dans son élévation et sa noblesse, ne connaît presque pas de fin. Plus l’homme s’élève en piété, plus les faveurs divines envers lui augmentent. Ses faveurs atteignent des degrés qui dépassent même l’imagination de l’homme. Ces degrés sont explicités et exprimés dans ce hadith transcendant rapporté par Al-Bukhârî, dans son Sahîh, selon Abû Hurayrah, que Dieu l’agrée. Le Messager de Dieu, paix et bénédiction de Dieu sur lui, rapporte que Die - Exalté et Glorifié soit-Il - dit : "Celui qui fait montre d’hostilité envers un de Mes alliés (walî), Je lui déclare la guerre. Mon serviteur ne se rapproche guère de Moi par quelque chose qui M’est plus agréable que l’accomplissement de ce que Je lui ai prescrit. Et Mon Serviteur ne cesse de se rapprocher de Moi par des œuvres surérogatoires jusqu’à ce que Je l’aime. Et lorsque Je l’aime, Je deviens son ouïe par laquelle il entend, son regard par lequel il voit, sa main par laquelle il saisit, et son pied avec lequel il marche. S’il M’invoque, Je l’exaucerai certainement. S’il cherche refuge auprès de Moi, assurément, Je le lui accorderai."

L’Islam a également réparti les alliés de Dieu (awliyâ) en catégories, selon leur proximité spirituelle de Dieu. Si leurs catégories sont très proches les unes des autres, elles sont toutes proches de Dieu et jouissent de Son Agrément et de Sa Satisfaction. Dieu - Exalté Soit-Il - dit : "Quiconque obéit à Allah et au Messager... ceux-là seront avec ceux que Dieu a comblés de Ses bienfaits : les prophètes, les véridiques, les martyrs, et les vertueux. Et quels compagnons que ceux-là ! * Cette grâce vient d’Allah. Et Allah suffit comme Parfait Connaisseur." [2].

Il y a donc des Prophètes, des véridiques, des martyrs et des vertueux. Il y a les devanciers et les gens de la droite. Il y a les rapprochés et les gens de bien. Il y a parmi les gens ceux qui font du tort à eux-mêmes, ceux qui se tiennent sur une voie moyenne, et ceux qui, par la permission de Dieu, devancent les autres par leurs oeuvres pies. Les écarts entre leurs degrés de piété sont à l’image des écarts de leurs degrés en matière de Monothéisme Pur (Tawhîd).

Le sommum du Monothéisme consiste à témoigner qu’il n’y a d’autre divinité que Dieu. Les témoins de cette vérité sont les gens pourvus de science. Dieu - Exalté Soit-Il - dit : "Dieu témoigne, et aussi les Anges et les doués de science, qu’il n’y a point de divinité à part Lui, le Mainteneur de la justice. Point de divinité à part Lui, le Puissant, le Sage !" [3].

Ce témoignage (shahâdah), dans son état suprême, n’est nullement un mot prononcé ou répété de façon anodine. Le mot "témoignage" a un sens précis et réel mettant en relation un témoin et l’objet de son témoignage. Pour que le témoignage soit valide, il faut un témoin et un objet sur lequel porte le témoignage. Il faut que le témoin ait vu ce dont il témoigne, sinon parler de témoignage serait... un abus de langage.

Dieu témoigne de la Vérité, et les Anges et les doués de science témoignent aussi de cette Vérité : il n’y a point de divinité à part Dieu.

Dieu a privilégié les gens doués de science parmi tous les humains par ce témoignage par lequel ils réalisent le sommum du Monothéisme. C’est ainsi que Dieu leur accorda ses plus grandes faveurs. Ils ont témoigné avec Dieu Exalté Soit-Il et avec les Anges : il n’y a point de divinité à part Lui. Ce témoignage du Monothéisme constitue la finalité de la religion et l’essence du message de tous les prophètes. C’est cette même finalité que recherchent les Soufis. C’est pour cette vérité qu’ils déploient tous leurs efforts. C’est leur espoir de nuit comme de jour. C’est elle, et rien d’autre, qui les prive de sommeil le soir : ils fuient leurs lits pour invoquer leur Seigneur, par crainte et par espoir ; la crainte de la privation et l’espoir de se rapprocher de Lui.

L’objectif du Soufi réside dans cet objectif islamique. L’essence de cet objectif constitue l’essence même du Message de l’Islam. Il s’agit du témoignage ; témoigner qu’il n’y a point de divinité à part Dieu.

La voie est la purification de l’être.

La finalité réside dans la réalisation de ce témoignage, dans tout son sens et sa vérité : il n’y a point de divinité en-dehors de Dieu.

Voilà le Tasawwuf : une voie et une finalité.

P.-S.

Traduit de l’arabe de Al-`Ârif billâh, Abû Al-`Abbâs Al-Mursî (Le gnostique, Abû Al-`Abbâs Al-Mursî) de l’Imâm `Abd Al-Halîm Mahmoud, aux éditions Dâr Ash-Sha`b, Le Caire, Egypte, 1972.

Notes

[1Sourate 49, les Appartements, Al-Hujurât, verset 13.

[2Sourate 4, la Famille d’amram, Âl `Imrân, versets 69 et 70.

[3Sourate 3, la Famille d’Amram, Âl `Imrân, verset 18.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2018. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.