Français | عربي | English

Accueil > Banque de Fatwâ > Culte > Prière > Sheikh Ibrâhîm Julhûm > La position des mains dans la prière

La position des mains dans la prière

dimanche 24 mars 2002

Question

J’ai aperçu un jeune homme qui, pendant la prière, a mis sa main droite sur sa main gauche en haut de sa poitrine sous son cou, comme s’il s’étranglait. Il a fait cela dans les quatre cycles de prière (raka`ât) qu’il a accomplis. Lorsqu’il a achevé sa prière, je lui ai dit : "Mon fils, la position de la main droite sur la main gauche pendant la prière n’est pas comme tu l’as fait." Il m’a répondu que cela est prouvé par certains hadiths, mais il a été incapable d’en citer les sources. Merci d’expliquer la position de la main droite sur la main gauche pendant la prière. Et qu’en est-il concernant le fait de laisser ses bras retomber le long du corps pendant la prière ?

Réponse de Sheikh Ibrâhîm Julhûm

Il est recommandé (mandûb) de mettre la main droite sur la main gauche pendant la prière. Vingt hadiths nous sont parvenus à ce sujet. Sahl Ibn Sa`d — que Dieu l’agrée — rapporte par exemple : « Les gens étaient tenus de mettre leur main droite sur leur main gauche pendant la prière. » Abû Hâzim, que Dieu lui fasse miséricorde, dit : « Ce que je sais, c’est qu’il tient cela du Prophète, paix et bénédiction de Dieu sur lui. » - rapporté par Al-Bukhârî. Selon Jâbir, que Dieu l’agrée : « Le Messager d’Allâh, paix et bénédiction de Dieu sur lui, est passé à côté d’un homme qui priait en ayant mis sa main gauche sur sa main droite. Le Prophète — paix et bénédiction de Dieu sur lui — l’a tirée et a mis sa main droite sur sa main gauche » — rapporté entre autres par Ahmad. D’après l’Imâm An-Nawawî la chaîne de narration de ce récit est authentique.

Concernant la position des mains sur le corps, selon les juristes hanafites, elles sont placées sous le nombril ; selon les juristes shâfi`ites, au-dessus du nombril ; et pour Ahmad, il y a deux opinions, conformes aux deux écoles précédentes. Selon At-Tirmidhî — que Dieu lui fasse miséricorde—, les gens de science parmi les Compagnons du Messager de Dieu, ainsi que les Successeurs et ceux qui les ont suivi, jugent que l’on doit mettre la main droite sur la main gauche dans la prière. Certains ont dit qu’elles sont à placer au-dessus du nombril, d’autres ont estimé qu’elles sont à mettre en-dessous du nombril, et tout cela est valable pour eux. Wâ’il Ibn Hajar dit : « J’ai prié derrière le Prophète, paix et bénédiction de Dieu sur lui ; il a mis sa main droite sur sa main gauche, sur sa poitrine. » — rapporté par Abû Khuzaymah dans son Sahîh.

Quant à ce qu’a dit le jeune homme au sujet d’un hadith qui aurait stipulé le positionnement de la main droite sur la gauche sous le cou, cela est incorrect selon Ibn Kathîr. Et nous disons que, puisque cela est incorrect, il n’est pas permis de le faire, la meilleure guidance étant celle du Prophète Muhammad, paix et bénédiction de Dieu sur lui, ainsi que celle de ses Compagnons et de ceux qui les suivent avec sagesse et bienfaisance. Et celui pour qui Dieu veut le bien, Il lui accorde une compréhension profonde de la religion.

Quant au fait de laisser les bras retomber le long du corps pendant la prière, il a été rapporté selon Mu`âdh Ibn Jabal, que Dieu l’agrée : « Lorsqu’il priait, le Messager de Dieu, paix et bénédiction de Dieu sur lui, levait ses mains jusqu’à ses oreilles, puis lorsqu’il disait "Allâhu akbar", il les laissait retomber. Et parfois, je le voyais mettre sa main droite sur la gauche. » Cela prouve qu’il est permis d’allonger les bras le long du corps pendant la prière.

En résumé, mettre la main droite sur la main gauche sous le nombril ou au-dessus du nombril sous la poitrine, est une sunnah pour la majorité des juristes. Pour, les mâlikites c’est recommandé tant que cela n’est pas fait dans le but de prendre appui, mais le fait d’allonger les bras le long du corps est également permis. Pour ce qui est de mettre les deux mains à la base du cou, qui est l’endroit où on trouve généralement le pendentif d’une chaîne, cela n’est parvenu par aucune voie correcte. Il convient à celui qui prie de l’éviter et de s’attacher au hadith du Prophète, paix et bénédiction de Dieu sur lui : « Priez comme vous m’avez vu prier. » — rapporté par Al-Bukhârî.

P.-S.

Traduit du livre Fatâwâ Islâmiyyah (Avis juridiques islamiques), pp. 17-18, volume 1, du savant et dévot, Sheikh Ibrâhîm Julhûm, Sheikh de la Mosquée d’As-Sayyidah Zaynab au Caire. Livre agréé par l’Académie des Recherches Islamiques d’Al-Azhar en 1995.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2015. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.