Français | عربي | English

Accueil > Bibliothèque islamique > Docteur Muhammad Mahmûd Ghâlî > La Prière > Les ablutions
La Prière

Les ablutions

dimanche 15 février 2004

Les ablutions, ou purification rituelle, consistent à laver certaines parties du corps. Elles sont obligatoires pour accomplir la prière. On peut les définir aussi comme étant une purification de toute impureté.

Les conditions requises pour la validité des ablutions sont comme suit :

  1. La foi (croire en Dieu et en Son Prophète).
  2. La jouissance des facultés mentales.
  3. La puberté.
  4. La possibilité d’utiliser un agent purificateur (l’eau).
  5. La présence de cet agent (fontaine, ruisseau, etc.).
  6. L’absence de toute impureté majeure occasionnée par les rapports sexuels, la pollution nocturne, les menstrues ou l’accouchement.
  7. L’intention.

Il y a trois sortes d’ablutions :

a) Le Wudû’ ou ablutions mineures (purification d’une impureté mineure provoquée par un contact malpropre, ou la satisfaction des besoins naturels).

b) Le Ghusl ou ablutions majeures (purification d’une impureté majeure).

c) Le Tayammum ou lustration pulvérale (en l’absence d’eau).

Le Wudû’ ou ablutions mineures

Le Wudû’ consiste à :

  1. Se laver d’abord les mains jusqu’aux poignets.
  2. Se rincer la bouche (3 fois).
  3. Se rincer le nez (3 fois).
  4. Se laver le visage (3 fois).
  5. Se laver le bras droit jusqu’au coude (3 fois).
  6. Se laver le bras gauche jusqu’au coude (3 fois).
  7. Passer la main mouillée sur la tête (1 fois).
  8. Se laver les oreilles (1 fois).
  9. Se laver le cou (1 fois) [1].
  10. Laver le pied droit jusqu’à la cheville (3 fois).
  11. Laver le pied gauche jusqu’à la cheville (3 fois).

En terminant les ablutions, on prononce la profession de foi : "J’atteste qu’il n’y a de dieu que Dieu et que Muhammad est Son Serviteur et Prophète".

Le Ghusl ou ablutions majeures

Le Ghusl se fait après une impureté majeure.

Le Tayammum ou lustration pulvérale

Le Tayammum consiste à poser les mains sur du sable pur 2 fois.

- Après la première fois, on passe les deux mains sur le visage.

- Après la seconde, on passe la main gauche sur l’avant-bras droit depuis le coude jusqu’au revers de la main droite, puis on passe la main droite sur l’avant-bras gauche depuis le coude jusqu’au revers de la main gauche.

Les conditions requises pour la validité des lustrations pulvérales sont :

a) Le passage des mains sur le visage et les avant-bras.

b) La possibilité d’avoir du sable propre et pur.

c) L’absence totale d’eau.

L’annulation des ablutions

Les ablutions mineures s’annulent quand une impureté mineure est émise par l’un des deux exutoires, par le saignement d’une blessure, par une hémorragie nasale, un crachat de sang, ou par une impureté majeure.

Les ablutions et les lustrations pulvérales ont été prescrites aux croyants par la sourate 5, Al-Mâ’idah, verset 6 : "Ô croyants ! Quand vous vous levez pour accomplir la prière, lavez-vous le visage et les mains jusqu’au coude, passez-vous la main mouillée sur la tête et lavez vos pieds jusqu’aux chevilles. Quand vous êtes en état d’impureté majeure, purifiez-vous ! Si vous êtes malades ou en voyage ou si l’un de vous vient de satisfaire un besoin naturel, ou si vous avez eu des rapports avec vos femmes et que vous manquez d’eau, recourez à la lustration pulvérale en effleurant le visage et les mains. Dieu ne veut vous imposer de la gêne, mais Il veut vous purifier et vous combler de Ses bienfaits. Peut-être serez-vous reconnaissants."

Les ablutions étant un Commandement divin, elles doivent précéder chaque prière : « La clé de la prière est la purification », dit un hadith du Prophète.

Les descriptions précédentes résument les règles des ablutions.

P.-S.

Ouvrage publié par le Conseil Supérieur des Affaires Islamiques, République Arabe d’Egypte. Quelques adaptations sont faites par Islamophile.org.

Notes

[1Le lavage du cou fait l’objet de divergences entre les juristes. Chez les hanafites, cela serait recommandé (mustahabb) selon une première opinion, voire sunnah selon une deuxième opinion. Les mâlikites y voient une exagération détestable des gestes du wudû’ et appuient leur opinion sur l’absence de texte relatant ce geste de la part du Messager - paix et bénédiction sur lui. Les hambalites pensent que cela n’est pas recommandable en l’absence d’un texte le justifiant. Les shâfi`ites rappellent qu’il est sunnah de s’allonger la face (itâlat al-ghurrah) de tous les côtés, y compris le cou, s’appuyant sur le hadith : "Ma communauté sera appelée le jour de la résurrection, le visage resplendissant sous l’effet du wudû’. Que celui parmi vous qui peut allonger sa face le fasse." Conférer l’Encyclopédie du Fiqh en ligne. Ndlr

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2017. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.