Français | عربي | English

Accueil > Le Prophète Muhammad > Ses manières et son éthique > Les manières du Prophète

Les manières du Prophète

mercredi 8 février 2006

Dieu dota Son serviteur et Son Messager — paix et bénédictions sur lui — de la meilleure éthique. À cet égard, Dieu — Exalté soit-Il — dit : « Et tu es certes, d’une moralité imminente. » [1]

De son coté, le Messager de Dieu — paix et bénédictions sur lui — affirma : « J’ai été envoyé pour perfectionner les nobles manières. »

`Â’ishah — que Dieu l’agrée — décrit le Prophète — paix et bénédictions sur lui —, en disant : « Son éthique, c’était le Coran. »

De tous les humains, il avait — paix et bénédictions sur lui — les meilleures manières. Il disait souvent : « Seigneur ! Tout comme Tu as embelli mon apparence, embellis mes manières. » De plus, il implorait Dieu disant : « Seigneur ! Je cherche refuge auprès de Toi contre la misère, l’hypocrisie et les mauvaises manières. » Dieu — Exalté soit-Il — l’en préserva et le guida vers tout bien. Dieu, le Miséricordieux, dit : « Et Il t’a enseigné ce que tu ne savais pas. Et la grâce de Dieu sur toi est immense. » [2]

Nous retraçons ci-dessous quelques-unes de ses qualités. Il fut :

- Endurant, pardonneur et patient. Par sa gracieuse bienveillance , Dieu — Exalté soit-Il — guida le Prophète — paix et bénédictions sur lui — vers l’adoption de ces qualités : « Prélève l’excédent, commande ce qui est convenable et éloigne-toi des ignorants. » [3] « Et endure ce qui t’arrive avec patience. Telle est la résolution à prendre dans toute entreprise ! » [4] . Chaque fois que le Prophète — paix et bénédictions sur lui — avait l’occasion de choisir entre deux affaires, il choisissait toujours la plus facile tant qu’il ne s’agit pas d’un péché. Il ne s’est jamais vengé lorsqu’il était personnellement lésé — paix et bénédictions sur lui —, mais lorsque les limites tracées par Dieu étaient franchies, il réagissait. Bien que les Mecquois l’aient torturé, il disait, « Ô Allâh ! Guide les miens car ils ne comprennent pas ! » Il est connu qu’à mesure que les ignorants maltraitaient le Messager de Dieu — paix et bénédictions sur lui —, il répondait à leur humiliation par la tolérance et le pardon. Une fois un homme lui dit : « Charge mes deux chameaux avec ce que tu possèdes car cela n’appartient ni à toi ni à ton père, mais cela appartient à Dieu. » Le Prophète — paix et bénédictions sur lui — garda le silence, puis dit : « Certes, la fortune appartient à Dieu et je suis Son serviteur. »

- Généreux. Le Prophète — paix et bénédictions sur lui — était le plus généreux de tous, particulièrement au mois de ramadan. Le Messager de Dieu — paix et bénédictions sur lui — ne refusait jamais de faire don de tout ce qu’on lui demandait. De plus, il dit — paix et bénédictions sur lui — : « Je n’aimerais point posséder l’équivalent du Mont Uhud en or et qu’au bout de trois jours j’en garde encore un seul dinar sans l’avoir dépensé pour la cause de Dieu, sauf quelque chose que j’épargne pour ma religion. »

- Courageux. On rapporta selon Ibn `Umar — que Dieu les agrée tous deux — : « Je n’ai jamais vu un homme plus courageux, plus serviable ni plus généreux que le Messager de Dieu — paix et bénédictions sur lui —. » De même, `Alî — que Dieu l’agrée — dit : « Quand le combat devenait acharné et que les yeux des combattants rougissaient, nous recourions au Prophète — paix et bénédictions sur lui — pour nous protéger. Il était toujours le plus proche de l’ennemi. »

- Pudique. Le Prophète — paix et bénédictions sur lui — était plus pudique que la vierge dans son boudoir. Quand il détestait quelque chose, ceci se voyait sur sa face. Lorsqu’il apprenait que quelqu’un avait commis une faute et voulait le corriger, il ne le nommait jamais ; mais disait plutôt : « Pourquoi certains font telle ou telle faute ? » Dieu — Exalté soit-Il — dit : « Cela faisait de la peine au Prophète, mais il se gênait de vous (congédier), alors qu’Dieu ne se gêne pas de la vérité. » [5]

- Poli. Il rassemblait — paix et bénédictions sur lui — ses compagnons et ne causait point de dissension entre eux. Il respectait — paix et bénédictions sur lui — ses compagnons, leur rendait visite et s’occupait d’eux. Il acceptait toute invitation et ne refusait jamais un cadeau. Il jouait avec les enfants de Ses Compagnons et les appelait par leurs petits noms. Il était toujours le premier à serrer la main d’autrui. Il était généreux avec quiconque s’adressait à lui et était toujours gai.

- Clément. Dieu — Exalté soit-Il — dit : « Et Nous ne t’avons envoyé qu’en miséricorde pour l’univers. » [6] ; « Il est compatissant et miséricordieux envers les croyants. » [7] ; « C’est par quelque miséricorde de la part de Dieu que tu as été si doux envers eux ! Si tu étais rude, au cœur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage. Pardonne-leur donc, et implore pour eux le pardon (de Dieu). Et consulte-les à propos des affaires. » [8] On rapporta que le Prophète — paix et bénédictions sur lui — n’admonestait ses Compagnons que rarement de telle façon qu’ils ne se lassaient pas de son sermon. De plus, il dit : « Quel nul ne me dise de mal de l’un de mes compagnons car j’aime vous rencontrer avec un cœur ouvert. » De même, il dit — paix et bénédictions sur lui — :« Vous êtes récompensés pour tout acte de compassion que vous accomplissez envers toute créature dont le cœur bat (ou ayant un foie). » [9]

- Loyal et tendre envers ses proches. Quand il recevait un cadeau, il en offrait aux amis de Khadîjah. Il servait lui-même ses invités. Quand Dieu fit descendre la Révélation sur le Prophète — paix et bénédictions sur lui —, Khadîjah — que Dieu l’agrée — le consola disant : « Par Dieu, Dieu ne te déshonorera jamais. Tu accomplis de bonnes œuvres, tu maintiens de bonnes relations avec tes proches, tu donnes aux pauvres, tu es généreux avec tes invités, et tu aides ceux qui sont affligés par les calamités de la vie. »

- Juste. Parmi ses qualités parfaites, citons sa justice, sa crédibilité et sa véracité. Avant de recevoir sa mission prophétique, il était appelé “le véridique et le loyal”. Quand Usâmah Ibn Zayd intercéda pour ne pas appliquer la peine prescrite par la sharî`ah à la femme makhzumite coupable de vol, le Messager de Dieu — paix et bénédictions sur lui — dit : « Usâmah ! Intercèderais-tu contre une peine prescrite par Dieu ? Par Dieu ! Si Fatimah, la fille de Muhammad, volait, je couperais sa main. Lorsqu’un homme dit au Prophète — paix et bénédictions sur lui — : “Sois juste !” Il lui répondit : « Malheureux ! Qui serait juste si moi je ne le suis pas ? » Concernant sa justice envers ses femmes, le Messager de Dieu — paix et bénédictions sur lui — dit : « Seigneur ! C’est ainsi que j’ai partagé (entre mes femmes) ce que je contrôle, alors pardonne-moi pour ce que je ne contrôle pas. » [10]

- Humble. Il ordonna à ses Compagnons de ne pas se lever quand ils se rencontraient comme faisaient les Non-Arabes en guise de respect. De plus, Il dit — paix et bénédictions sur lui — : « Je suis un serviteur (de Dieu) ; je mange comme un serviteur et m’assoie comme un serviteur. » De même, il dit — paix et bénédictions sur lui — : « Ne me glorifiez pas excessivement comme les Chrétiens ont glorifié le fils de Marie. » Une fois, un homme entra chez le Messager de Dieu — paix et bénédictions sur lui — et resta debout par déférence. Sur ce, le Prophète lui dit : « Doucement, je ne suis pas un roi. Je suis le fils d’une femme de Quraysh... » Il nourrissait son chameau, se servait lui-même, mangeait avec son serviteur et avec le malade, et nettoyait sa propre maison.

- Solennel. Il observait — paix et bénédictions sur lui — le silence la plupart du temps et ne parlait que lorsque cela était nécessaire. Son rire était un sourire. Quand il parlait, son auditoire l’écoutait attentivement. `Â’ishah dit : « Si quelqu’un voulait compter les mots du Prophète pendant son discours, il le ferait aisément. »

- Ascète. Selon `Â’ishah — que Dieu l’agrée —, le Messager de Dieu — paix et bénédictions sur lui — n’a jamais mangé de pain à sasiété pendant trois jours consécutifs de son vivant. Il disait plutôt — paix et bénédictions sur lui — : « Je n’ai aucune envie dans ce monde ici-bas car j’y vis comme un voyageur qui s’est assis à l’ombre d’un arbre puis est parti poursuivre son voyage. »

- Sa crainte révérentielle envers Dieu. Le Messager de Dieu — paix et bénédictions sur lui — dit : « J’implore le pardon de Dieu cent fois par jour. » Une fois, il prolongea sa prière — paix et bénédictions sur lui —, alors `Â’ishah lui dit : « (Mais) Dieu a pardonné tes fautes passées et futures ! » Il répondit : « Ne dois-je pas être un serviteur reconnaissant ? »

P.-S.

Source anglaise : islamonline.net.

Sheikh `Abd Al-Khâliq Ash-Sharîf est un prédicateur égyptien. Il est l’un des descendants de l’Imâm Zayn Al-`Abidîn Ibn Al-Husayn, que Dieu les agrée tous deux. Il a obtenu son master de Prédication Islamique de l’Institut Supérieur de la Prédication Islamique à Riyad. Parmi ses travaux, on cite notamment Al-Hidâyah Ar-Rabbâniyyah Sharh Al-Arba`in An-Nawawiyyah, Fî Wâhat Al-Islâm, et Min Hayât As-Sâlihât.

Notes

[1Sourate 68, Al-Qalam, La Plume, verset 4.

[2Sourate 4, An-Nisâ’, Les Femmes, verset 113.

[3Sourate 7, Al A`râf, verset 199.

[4Sourate 31, Luqmân, verset 17.

[5Sourate 33, Al-Ahzâb, Les Coalisés, verset 53.

[6Sourate 21, Al-Anbiyâ’, Les Prophètes, verset 107.

[7Sourate 9, At-Tawbah, Le Repentir, verset 128.

[8Sourate 3, Âl `Imrân, La famille d’Amram, verset 159.

[9c’est-à-dire tout être vivant. NdT.

[10c’est-à-dire son cœur ou son amour. NdT.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.