Français | عربي | English

Accueil > Banque de Fatwâ > Rapport aux non-musulmans > Sheikh Faysal Mawlawî > Obéir aux lois des pays non-musulmans ?

Obéir aux lois des pays non-musulmans ?

dimanche 4 mars 2007

Question

Un musulman doit-il obéir aux lois de son pays de résidence lorsqu’il s’agit d’un pays non-musulman ? Un ami m’a dit que nous n’avions pas à obéir à ces lois, car aucun contrat explicite ne nous y oblige. Pouvez-vous m’éclairer sur ce point ?

Réponse de Sheikh Faysal Mawlawî

Avant toute chose, je souhaiterais corriger la formulation de la question : « Est-il permis aux Musulmans résidant en Occident d’obéir à des lois qui vont à l’encontre de l’Islam ? Les Musulmans sont tenus de respecter les lois islamiques. Cependant, leur séjour en Occident, ainsi que leur soumission aux lois occidentales, leur permettent-ils de désobéir aux principes de la Sharî`ah ? »

En réalité, il existe deux types de lois positives (lois créées par les hommes) :

Premièrement, il existe des codes et des pratiques d’ordre personnel auxquels chacun est libre d’obéir ou non. Mais, dans ce domaine, il n’est en aucun cas permis aux Musulmans de faire quoi que ce soit qui contredise les préceptes et les lois islamiques (par exemple, l’interdiction de consommer de l’alcool ou du porc, de commettre la fornication, de pratiquer l’usure — les prêts à intérêt —). De tels actes, bien qu’ils soient permis par les lois occidentales, restent absolument interdits aux Musulmans.

Deuxièmement, certaines lois visent à réglementer la vie et les relations au sein de la société. Ces lois concernent par exemple les transactions entre les Musulmans et les autres membres de la société. Elles peuvent aussi régir les relations entre dirigeants et dirigés, etc. À cet égard, un Musulman est tenu de respecter les lois en vigueur dans son pays de résidence. Par exemple, lorsqu’une personne souhaite vendre un bien, elle doit respecter les lois en vigueur concernant la vente. De même, lorsqu’une personne crée une entreprise, elle est tenue d’obéir aux lois régissant ce type d’affaires. Cependant, il n’est pas possible d’émettre une fatwa générale dans ce cas. Ces lois peuvent en effet être en totale contradiction avec la Sharî`ah. Elles peuvent également être contraires à la Sharî`ah selon une école de jurisprudence et conforme selon d’autres écoles. Parfois même, elles peuvent coïncider avec un vide juridique.

En conclusion, un Musulman doit faire de son mieux pour respecter les principes de la Sharî`ah. Celui-ci ne doit pas se mettre dans des situations où il se trouve soumis à des lois occidentales en contradiction avec les règlements prononcés à l’unanimité par les écoles juridiques islamiques. Il ne commet toutefois aucun mal en obéissant à une loi, même occidentale, qui concorde avec les principes d’au moins une école juridique islamique.

P.-S.

Traduit de l’anglais du site islamonline.net. La version originale est consultable sur archive.org.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2018. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.