Français | عربي | English

Accueil > Banque de Fatwâ > Rapport aux non-musulmans > Dr. Khâlid Mohammad `Abd Al-Qâdir > Saluer les Gens du Livre et retourner leurs salutations

Saluer les Gens du Livre et retourner leurs salutations

jeudi 8 décembre 2005

Question

Comment l’islam juge-t-il le fait de prendre l’initiative de saluer les Gens du Livre ? Si ces derniers prennent l’initiative de nous saluer, doit-on leur répondre et de quelle manière ?

Réponse de Dr. Khâlid Mohammad `Abd Al-Qâdir

 [1]

Nombre de figures parmi le salaf (les pieux prédécesseurs) tenaient pour autorisé le fait de saluer les adeptes des autres religions parmi les Gens du Livre et les Polythéistes. C’est précisément ce que faisait `Abd Allâh Ibn Mas`ûd disant : « Tel est le droit de la camaraderie. » De même, Abû Umâmah ne passait guère devant quiconque, musulman ou mécréant, sans le saluer. Lorsqu’on le lui reprocha, il répondit : « Nous avons été ordonnés de répandre les salutations. » C’est également ce que faisait Abû Ad-Dardâ’. Ibn `Abbâs a aussi écrit à un homme parmi les Gens du Livre lui disant : « As-Salâmu `Alayka » (Que la paix soit sur toi.) `Umar Ibn `Abd Al-`Azîz, pour sa part, disait : « Il n’y a point de mal à ce que nous les saluions en premier. »

D’autres figures parmi le salaf penchèrent pour l’interdiction de prendre l’initiative de saluer les mécréants, s’appuyant sur la parole du Prophète — paix et bénédictions sur lui — : « Ne prenez pas l’initiative de saluer les Juifs et les Chrétiens. » Les tenants de cette opinion expliquèrent : « Ce hadith apporte la preuve qu’il est illicite pour le Musulman de prendre l’initiative de saluer les Juifs et les Chrétiens, car le sens premier de l’impératif est l’interdiction, ce qui correspond à l’avis de la majorité des savants. » Ibn Hajar dit : « L’opinion la plus forte est celle qui correspond à l’énoncé du hadith, mais cela se limite aux Gens du Livre. »

Je réponds néanmoins que l’interdiction de prendre l’initiative de saluer les Gens du Livre par la formule canonique (as-salâmu `alaykom / que la paix soit sur vous) est expliquée par le fait que ces derniers répondaient « wa `alaykom us-sâm » ("et que la mort soit sur vous"). Cette justification provient du récit rapporté par Al-Bukhârî selon `Â’ishah — que Dieu l’agrée — selon lequel : Un groupe de Juifs se rendirent auprès du Prophète et lui dirent « as-sâmu `alayk » D’où l’enseignement du Prophète — paix et bénédictions sur lui — : « Si les Gens du Livre vous saluent, répondez : "wa `alaykom" ("et sur vous également") » Dans une autre variante, il est précisé : « Car certains d’entre eux disent : "as-sâmu `alayk" ("que la mort soit sur toi"). »

Par conséquent, si les Gens du Livre changent de style dans leurs réponses et abandonnent leurs propos pervers, rien n’interdit de les saluer par la formule canonique car l’applicabilité et la suspension des règlements sont étroitement liées à leurs motifs. Le Prophète nous interdit cela pour éviter qu’en retour de la paix que nous souhaitons nous recevions une invocation de mort. Si ce motif cesse, je ne vois aucune raison de maintenir l’interdit. C’est précisément l’opinion retenue par un certain nombre d’Imâms. Par exemple, lorsqu’on interrogea Al-Awzâ`î au sujet d’un musulman qui passerait devant un mécréant et le saluerait, il répondit : « Si tu salues, les pieux ont salué avant toi. Et si tu t’abstiens, les pieux se sont abstenus avant toi. »

La divergence rapportée ci-dessus ne concerne que l’usage de la formule de salutation canonique « as-salâmu `alaykom ». Mais lorsqu’on use d’autres formules comme bonjour, bonsoir, ou autres, je pense que l’interdit ne les concerne pas, laquelle opinion est partagée par As-Suddî, Muqâtil et Ahmad, entre autres.

Les savants se sont accordés sur le fait que la réponse aux salutations des Gens du Livre doit être « wa `alaykom » ("et sur vous également"), en vertu de la parole du Prophète — paix et bénédictions sur lui — : « Si les Gens du Livre vous saluent, répondez : "wa `alaykom" ("et sur vous également") ». Mais peut-on leur adresser une réponse plus étendue ?

Une partie du salaf affirma que l’on peut répondre au mécréant par « wa `alaykom us-salâm » ("que la paix soit sur vous également") comme on répondrait au musulman. Cette opinion est celle d’Ibn `Abbâs, Al-Ash`arî, Ash-Sha`bî, et Qatâdah. Al-Mâwardî la cita comme étant l’une des opinions des Shâfi`ites, mais sans dire « wa rahmatullâh » ("ainsi que la miséricorde de Dieu") ; d’autres dirent que cela est autorisé sans restriction auquel cas la miséricorde signifie la guidance. La majorité pencha pour l’interdiction de répondre par « wa `alaykom us-salâm » sans pour autant avancer de preuve si ce n’est le hadith susmentionné. À cela je réponds que l’interdit est conditionné par un motif, si celui-ci cesse rien n’interdit de répondre par « wa `alaykom us-salâm ». Dans ce cas, la préséance va à l’opinion exigeant de donner une réponse complète adaptée à la formule de salutation reçue. Ibn Al-Qayyim dit : « Si celui qui est salué est certain que le mécréant lui a dit : « as-salâmu `alaykom », alors les preuves juridiques et les arguments de la sharî`ah stipulent que la réponse soit « wa `alaykom us-salâm » et ceci en vertu du principe d’équité et de bienfaisance (al-`adl wal-ihsân). Car le Très-Haut dit : « Si l’on vous salue par une formule de salutation, répondez par une salutation meilleure ou retournez-la à l’identique. » [2] »

Et Dieu est le plus savant.

P.-S.

Traduit de l’arabe du site islamonline.net. La version originale est consultable sur archive.org.

Notes

[1Dr. Khâlid Mohammad `Abd Al-Qâdir est professeur de Sharî`ah à l’Université du Liban.

[2Sourate 4, An-Nisâ’, Les femmes, verset 86. NdT.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.