Français | عربي | English

Accueil > Banque de Fatwâ > Préceptes islamiques > Sheikh Ahmad Kutty > La bonté envers les parents défunts

La bonté envers les parents défunts

mercredi 30 mars 2005

Question

Chers savants,

Que la paix soit sur vous.

Ma mère est décédée il y a un an. Y a-t-il quelque chose que je puisse faire pour l’honorer après sa mort ?

Qu’Allâh vous rétribue.

Réponse de Sheikh Ahmad Kutty

 [1]

Nos devoirs envers nos parents, tels que nous les avons appris depuis notre plus jeune âge, ne cessent pas avec leur décès ; ils perdurent tout au long de notre vie. Dans une narration rapportée par l’Imâm Al-Bukhârî dans son fameux ouvrage Al-Adab Al-Mufrad, on peut lire : « Un homme se rendit auprès du Prophète - paix et bénédictions sur lui - et lui demanda : « Y a-t-il quelque bonté que je puisse accomplir envers mes parents après leur mort ? » Le Prophète - paix et bénédictions sur lui - répondit : « Oui. Il y a quatre choses dont tu peux t’acquitter : prier et demander le pardon d’Allâh pour eux, tenir leurs promesses, honorer leurs amis, et entretenir leurs liens de parenté... » »

De plus, il nous est fortement recommandé de rendre visite aux tombes de nos parents. De telles visites sont d’excellents rappels pour nous et nous portent à nous souvenir de la mort et à prier pour eux. Le Prophète - paix et bénédictions sur lui - dit : « Autrefois, je vous avais interdit de visiter les tombes, mais désormais faites-le, car ceci est de nature à vous rappeler l’au-delà. »

Après nous avoir enjoint à nous surpasser en matière de bonté envers nos parents, Allâh nous ordonne dans le Coran de prier pour nos parents en disant : « Seigneur, sois miséricordieux envers mes parents, comme ils m’ont élevé tout petit ! » [2]

Enfin, divers enseignements du Prophète - paix et bénédictions sur lui - indiquent que souvent, un défunt se trouve soudainement promu à un rang supérieur dans sa tombe ou voit sa condition s’améliorer, et quand il s’enquiert sur la raison de ce changement, on lui dit que c’est en vertu des bonnes œuvres ou des prières que ses enfants ont accompli en sa faveur.

À la lumière de ce qui précède, je vous engage à ne pas lésiner sur les prières en faveur de votre mère tout en accomplissant toutes les bonnes œuvres possibles en son nom.

P.-S.

Traduit de l’anglais du site Islamonline.net. La version originale est consultable sur archive.org.

Notes

[1Sheikh Ahmad Kutty est maître de conférences ès sciences islamiques à l’Institut Islamique de Toronto.

[2Sourate 17, Al-Isrâ’, Le Voyage nocturne, verset 24.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2018. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.