Français | عربي | English

Accueil > Banque de Fatwâ > Credo > La crainte et l’amour de Dieu

La crainte et l’amour de Dieu

samedi 28 juin 2008

Question

Chers savants,

Que la paix soit sur vous.

Pourquoi craint-on Dieu autant ? Nous devrions aimer Dieu, non pas en avoir peur. Que Dieu vous rétribue.

Réponse de Sheikh Ahmad Kutty

Vous avez raison de dire que nous devons aimer Dieu, mais il n’est pas exact de suggérer que l’amour de Dieu exclut le fait de Le craindre. Car bien qu’il faille aimer Dieu d’un amour sans condition, nous devons également craindre d’encourir Son courroux. Car tout comme Dieu — Exalté soit-Il — est Le Clément et Le Tout Miséricordieux, il est aussi Le Juste et Le Dur en punition.

Pour approfondir cette question, nous devons apporter les clarifications suivantes :

La question de l’amour de Dieu n’est pas tellement basée sur la raison et la logique ; elle est plutôt basée sur la révélation car la façon d’appréhender Dieu est dictée par la révélation et non par la raison pure. Il appartient à Dieu, et à Lui seul, de nous enseigner comment L’appréhender. Toute autre approche reviendrait à comparer Dieu à Sa création, ce qui nous conduirait in fine à dresser une image de Dieu dans nos esprits. Par conséquent, il est impossible pour nous autres humains d’accéder à la moindre connaissance de la nature de Dieu si ce n’est par la révélation émanant de Lui.

Dieu nous parle de Sa nature dans le Coran disant : « Informe Mes serviteurs que Je suis le Pardonneur, le Très Miséricordieux. § et que Mon châtiment est certes le châtiment douloureux. » [1] Dans un autre passage, Dieu se décrit de la manière suivante : « Dieu, le Puissant, l’Omniscient. § Le Pardonneur des péchés, l’Accueillant au repentir, le Dur en punition, le Détenteur des faveurs. Point de divinité à part Lui et vers Lui est la destination. » [2]

La révélation nous enseigne qu’en tant que serviteurs de Dieu nous devons nourrir de l’amour et de l’espérance envers Dieu en même temps que la crainte de Son courroux, car Dieu est Le Clément et Le Tout Miséricordieux, mais aussi Le Dur en punition. La crainte, sans l’espérance, est déconseillée, tout comme l’espérance, sans la crainte, est déconseillée. [3]

Idéalement, il faudrait allier la crainte de Dieu et l’espérance en Sa miséricorde. D’après le Coran, ceci est la voie des Prophètes, qui sont des modèles pour l’humanité. « Ils concouraient au bien et Nous invoquaient par amour et par crainte. Et ils étaient humbles devant Nous. » [4] Nous devons craindre Dieu de sorte que nous soyions portés à éviter les choses susceptibles d’attirer Son courroux, tout en nourrissant l’espérance en Sa Miséricorde si bien que nous n’hésiterions jamais à nous repentir et à amender nos personnes pour recevoir la miséricorde de Dieu.

Il est également possible d’expliquer ce propos rationnellement. Il n’est pas difficile de comprendre que toute personne sincèrement amoureuse doit aussi craindre de déplaire à celui ou celle qu’elle aime. Une telle personne sera attentive à ne pas dire ou faire une chose qui pourrait directement ou indirectement lui valoir la colère de son bien-aimé.

P.-S.

Traduit de l’anglais du site islamonline.net.

Notes

[1Sourate 15, Al-Hijr, versets 49 et 50.

[2Sourate 40, Ghâfir, Le Pardonneur, versets 2 et 3.

[3Conférer nos articles consacrés à la crainte révérencielle de Dieu et à l’espérance pour de plus amples détails. Ndlr.

[4Sourate 21, Al-Anbiyâ’, Les Prophètes, verset 90.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2018. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.