Français | عربي | English

Accueil > Bibliothèque islamique > L’Imâm Abû Hâmid Al-Ghazâlî > La Pénitence après le péché > Le devoir de se repentir dans l’immédiat et en permanence
La Pénitence après le péché

Le devoir de se repentir dans l’immédiat et en permanence

lundi 2 octobre 2000

Etant donné que les péchés anéantissent et altèrent petit à petit la foi, il n’échappera à personne qu’il est indispensable de se repentir dans l’immédiat, sans plus attendre. En effet, la prise de conscience des conséquences néfastes des péchés n’a d’intérêt que si elle motive une pénitence immédiate. Par contre, celui qui ne s’écarte pas du péché après cette prise de conscience, perd une partie de sa foi. C’est ainsi qu’il faut comprendre la parole du prophète - paix et bénédiction de Dieu sur son âme - « Au moment où une personne fornique, elle n’est pas croyante ». Le prophète nous révèle que la foi et le péché ne cohabitent pas au moment où la personne commet son péché. Il va sans dire que celui qui commet le péché oublie que Dieu l’observe, il oublie Dieu au moment où il commet le péché. D’où la profondeur et la justesse de la parole de notre prophète bien-aimé. Cette parole prophétique met l’accent sur le fait que les péchés éloignent de Dieu. Les poisons du péché s’attaquent au cœur de la foi et l’enveniment progressivement, jusqu’à son effondrement et jusqu’à ce que le pécheur soit compté parmi ceux qui périront le Jour du Jugement.

Quant au devoir de se repentir en permanence, cela découle du fait que nul être humain n’est exempt de péchés commis par ses membres et, sans cesse, facilités par ses sens. Et quand parfois nous sommes exempts de ses péchés commis par nos membres, nous entreprenons bien souvent des péchés par nos cœurs. Et lorsque nous écartons les péchés du cœur, le diable emploie tous ses efforts pour embellir des pensées que Dieu n’approuve pas. Lorsqu’enfin nous parvenons à écarter les pensées et actes dictés par la voix du diable, nous constatons que nous sommes négligents, dans le sens où notre connaissance de Dieu et de la majesté de Ses Attributs ainsi que notre adoration de Dieu sont loin d’être parfaites.

Se repentir c’est le fait de rebrousser chemin sur la voie tortueuse du péché et de la négligence. L’homme dans sa vie emprunte, souvent par alternance, l’une des deux voies suivantes. La première mène à l’égarement et la perte de la foi, le péché y est la monture par excellence et Satan y est le guide. C’est le chemin qui éloigne de Dieu, le chemin que le diable embellit, c’est le chemin du regret. Dans la voie opposée, le serviteur a pour monture la pénitence qui lui permet de jouir de la proximité de Dieu en s’engageant sur le chemin de Dieu, Le Droit Chemin.

Il est insensé d’espérer la perfection dans un être humain. Toutefois, tout comme la force de la foi, le degré de négligence varie d’une personne à l’autre. Il a été rapporté que le prophète Muhammad demandait pardon le jour et la nuit au Tout Miséricordieux plus de soixante-dix fois. C’est pourquoi Dieu l’a comblé de bienfaits en lui disant (48 : 1-3) :

1. En vérité Nous t’avons accordé une victoire éclatante,
2. Afin qu’Allah te pardonne tes péchés, passés et futurs, qu’Il parachève sur toi Son bienfait et te guide sur une voie droite ;
3. Et qu’Allah te donne un puissant secours

La demande de pardon faite par le prophète est une manifestation de son humilité avec Le Tout Puissant, sa gratitude envers Dieu et sa soumission à Lui. Si tel est le comportement du prophète - paix et bénédictions sur lui -, quel devrait être celui du commun des mortels ?

La pénitence s’avère être un devoir car elle est une condition indispensable pour atteindre la satisfaction de Dieu et s’élever au rang des plus valeureux et des plus pieux. L’homme, par sa nature même, a une passion pour les plaisirs terrestres. Il est souvent tenté de suivre ce que lui dictent ses passions. Pour s’écarter des péchés, il faut éviter les plaisirs illicites (comme la fornication). La pénitence se traduit par la volonté de réparer, dans le présent et dans l’avenir, les conséquences des péchés passés. Il émane de tout péché une noirceur qui se dépose dans le cœur, un peu comme la buée qui voile la surface d’un miroir. Lorsque ces noirceurs s’accumulent, un voile obscur couvre le cœur, un peu comme le souffle humain voile la surface du miroir. Notre Seigneur a dit (Coran 83 :14-15) :

14. Non, mais ce qu’ils ont accompli couvre leurs cœurs.
15. Qu’ils prennent garde ! En vérité ce jour- là un voile les empêchera de voir leur Seigneur.

L’épaississement de ce voile noir qui recouvre le cœur à cause des péchés finit par le tuer, en lui ôtant toute sensibilité. Il est difficile de guérir un tel cœur comme il est difficile de nettoyer un métal que la rouille a altéré en profondeur. Cette métaphore nous permet de comprendre aisément que le premier volet de la pénitence est de s’éloigner des voies et des voix qui mènent aux péchés. Le second volet, tout aussi important que le premier, est de fournir les efforts nécessaires pour la disparition du voile de noirceur qui a envahi le cœur. Pour nettoyer un miroir, il faut d’abord arrêter de le salir, puis dans un second temps le nettoyer. Telle est la démarche à suivre pour purifier les cœurs. Certes, comme il s’élève une noirceur des péchés et des viles passions, il s’élève aussi une lumière des œuvres pieuses et charitables. Cette lumière qui naît des bonnes oeuvres dissipe et efface les noirceurs et les ténèbres des péchés comme nous l’indique le prophète Muhammad - Paix et Bénédiction de Dieu sur lui - « Fais suivre une mauvaise oeuvre par une bonne œuvre, elle l’effacera ».

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.