Français | عربي | English

Accueil > Bibliothèque islamique > Sheikh Muhammad Abû Zahrah > La Conception de la guerre en islam > Préambule
La Conception de la guerre en islam

Préambule

jeudi 25 novembre 2004

Que la grâce soit rendue à Dieu. Nous le louons, implorons Son Aide, faisons appel à Sa Miséricorde. Nous nous repentons entre Ses Mains, et sollicitons Sa Protection contre nos péchés. Celui que Dieu guide dans le droit chemin ne s’égarera point, tandis que celui qui s’égare ne trouvera point de salut. Que les Salutations de Dieu soient sur Muhammad, sur sa Famille et sur ses Compagnons.

Dieu Tout-Puissant dit à Son Prophète : « Nous ne t’avons envoyé qu’en tant que miséricorde pour l’univers. » [1] Muhammad est en vérité le Prophète de la miséricorde, c’est pour cela qu’il exalte la miséricorde et la considère comme la qualité première des croyants. Il disait : « La miséricorde n’est arrachée que des misérables » ; « Ceux qui sont miséricordieux connaîtront la miséricorde du Miséricordieux. Soyez miséricordieux envers ceux qui sont sur terre, Celui Qui est dans le ciel sera miséricordieux envers vous ».

La miséricorde islamique ne se réduit pas tout simplement à la pitié, à la compassion ou à l’attendrissement à l’égard d’un blessé ou d’un malheureux, mais ce qui la distingue c’est qu’elle se manifeste à l’égard de l’humanité en premier lieu et envers les justes en second lieu.

Un jour, des Compagnons dirent au Prophète : « Tu nous as longuement parlé, ô Prophète de Dieu, de la miséricorde, or nous sommes miséricordieux à l’égard de nos épouses et de nos enfants. » Le Prophète miséricordieux répondit : « Ce n’est pas cela que j’entendais ; mais ce que j’entendais c’est la miséricorde à l’égard de toute l’humanité. »

La miséricorde islamique est générale et non particulière et c’est pour cette raison qu’elle se présente sous deux aspects :

Premièrement : Répandre la concorde, l’affection et la compassion mutuelle entre les croyants et s’assurer leur concours pour l’établir et la faire triompher.

Deuxièmement : Empêcher l’injustice, réprimer le mal des méchants afin de les faire revenir dans le droit chemin, et enfin repousser les agresseurs afin de les faire renoncer à leur agression.

Les Musulmans, en réunissant ces deux dimensions de la miséricorde, réalisaient en eux les paroles de Dieu le Très-Haut à ce propos : « Ceux qui sont avec lui sont durs à l’égard des infidèles et compatissants entre eux » [2] ; « Humbles à l’égard des croyants, altiers à l’égard des infidèles » [3]. Dans le premier verset, la dureté et la compassion jaillissent du creuset de la miséricorde, et dans le second verset, l’humilité et la fierté sont tirées d’un même fond : celui de la dignité ; car la dignité du croyant se réalise à travers sa confiance à l’égard des justes et sa fierté à l’égard des infidèles.

La miséricorde islamique n’est donc point négative, mais bien au contraire, elle est positive.

Parmi les variétés de la miséricorde passive, certaines cachent dans leurs plis une cruauté à l’égard de l’humanité, telle celle qui consiste à être clément envers les criminels. Or, cette compassion est de l’ordre de l’attendrissement qui pourrait être une injustice à l’égard de la communauté humaine et des justes, du fait que le criminel menace la sécurité des croyants. Le Très-Haut dit ainsi dans le Coran : « Dans le talion réside pour vous une vie. » [4]

La loi du jihâd découle de celle de la miséricorde. Le jihâd dans l’Islam consiste à repousser l’agression, à établir la vérité et hausser son flambeau, à supprimer l’injustice et la corruption.

La miséricorde envers l’humanité nécessite d’arrêter l’agression, d’empêcher l’injuste de commettre l’injustice, d’empêcher que la corruption ne se répande sur la terre et de consolider les piliers de la vérité ; or ceci ne pourra être réalisé que si l’on dit à l’agresseur : "Arrête-toi, ne tire pas !" et à l’opprimé : "Tu n’es point seul, près de toi il y a des gens qui te protègent et qui repoussent loin de toi le mal de l’oppresseur."

La guerre est inséparable de la tuerie, elle comporte aussi un arrêt de l’effusion du sang si ce sont des justes qui l’entreprennent.

Dieu a créé l’homme avec une inclination instinctive vers le bien et, en même temps, une tendance à écouter les tentations du démon. Dieu dit : « Par l’Âme et par la manière dont Il l’a harmonieusement formée, lui inspirant son libertinage et sa piété. » [5]

Le Bien et le Mal sont en lutte dans l’âme de chaque individu, dans celle de la communauté et entre les nations. Le Mal s’accompagne de l’agression et le Bien de la résistance à l’agression. Si le Mal attaque, il faut que le Bien lui oppose une résistance. Les réformateurs se doivent de combattre la corruption, et si les vertus sont violées, il faut que les bons empêchent le mal et la corruption de s’allier et de se répandre.

Et c’est pour cela que le jihâd, cet effort de lutte contre le Mal, persistera jusqu’au jour du Jugement Dernier. Le Prophète dit : « Le jihâd persistera jusqu’au jour du Jugement Dernier. » Car la lutte entre le Bien et le Mal, elle-même, persistera jusqu’alors. Il est essentiel donc que le jihâd se poursuive pour empêcher le Mal de dominer et pour faire triompher le Bien ; car, autrement, le Bien sera humilié et bafoué, l’injustice sera généralisée et la corruption régnera incontestablement dans l’univers sans être contrebalancée par le Bien. « Si Allâh ne neutralisait pas une partie des Hommes par une autre, la terre serait corrompue. Mais Allâh est Détenteur de Faveur vis-à-vis de l’univers. » [6]

P.-S.

D’après la série intitulée "Études sur l’islam", publié par le Ministère des Biens de mainmorte et des Affaires islamiques d’Égypte, juillet 1987. Relu et adapté par islamophile.org.

Notes

[1Sourate 21, Al-Ambiyâ’, les Prophètes, verset 107. Ndlr

[2Sourate 48, Al-Fath, la Conquête, verset 29. Ndlr

[3Sourate 5, Al-Mâ’idah, la Table servie, verset 54. Ndlr

[4Sourate 2, Al-Baqarah, La Génisse, verset 179. Ndlr

[5Sourate 91, Ash-Shams, Le Soleil, versets 7 et 8. Ndlr

[6Sourate 2, Al-Baqarah, La Génisse, verset 251. Ndlr

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.