Français | عربي | English

Accueil > Banque de Fatwâ > Allaitement > Allaiter un enfant de plus de deux ans

Allaiter un enfant de plus de deux ans

dimanche 24 mai 2009

Question

Ma femme allaite notre fils depuis presque deux ans. Il éprouve quelques difficultés à boire au verre et préfère le sein. Est-ce autorisé de l’allaiter plus de deux ans compte tenu de la situation ? Il est très difficile pour lui et pour nous de mettre un terme à l’allaitement maintenant. Nous ne prévoyons pas une nouvelle grossesse pour l’instant. Jazakum Allah khayran.

Réponse de Sheikh Ahmad Kutty

On attend d’une mère en Islam qu’elle apporte à ses enfants à la fois des soins nutritifs et de l’amour. L’allaitement est indubitablement l’une des meilleures façons d’apporter ces soins. Le lait maternel a été spécialement créé par Dieu pour fournir tous les nutriments nécessaires et l’immunité si vitaux pour le développement de l’enfant dans ses toutes premières années, et, en tant que tel, il ne lui existe aucun substitut. Votre zèle pour apporter tous les soins affectifs à votre enfant est louable.

Par conséquent, il n’est pas du tout surprenant que Dieu statue dans le Coran : « Et les mères, qui veulent donner un allaitement complet, allaiteront leurs bébés deux ans complets. … Et si, après s’être consultés, tous deux tombent d’accord pour décider le sevrage, nul grief à leur faire… » [1]

Les savants ont déduit un certain nombre de points du verset ci-dessus : la durée complète de l’allaitement est de deux ans – si les parents l’ont ainsi décidé ; cependant, s’ils préfèrent sevrer l’enfant plus tôt, ils peuvent le faire sans que cela n’implique une offense ou un péché du moment qu’une telle décision tient compte à la fois du bien-être de l’enfant et de l’intérêt de ses deux parents.

Quant à la question de savoir si une mère peut allaiter plus de deux ans, la réponse est qu’il n’y a rien dans les sources indiquant qu’il est mal de le faire. Par conséquent, vous êtes libre de le faire si vous estimez que cela est favorable au bien-être de votre enfant.

Ceci étant dit, vous devez être convaincus qu’à un moment donné, il faut faire une distinction entre apporter des soins nutritifs adaptés et gâter un enfant. Parfois, un enfant peut ne jamais souhaiter se sevrer si vous lui en laissez entièrement le choix. Il est donc important pour vous de prévoir un sevrage progressif qui ne lui causera pas de stress émotionnel. Vous pouvez décider de la marche à suivre en concertation avec votre pédiatre et une puéricultrice.

P.-S.

Traduit de l’anglais du site Islamonline.net.

Notes

[1Sourate 2, Al-Baqarah, La génisse, verset 233.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2015. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.