Français | عربي | English

Accueil > Bibliothèque islamique > Sheikh Muhammad Al-Ghazâlî > Les problèmes de la femme entre traditions stagnantes et traditions (...) > Comprenons l’Islam > Améliorez l’image de la femme musulmane
Les problèmes de la femme entre traditions stagnantes et traditions étrangères
Section : Comprenons l’Islam

Améliorez l’image de la femme musulmane

dimanche 28 janvier 2001

J’assistais au Forum de la Pensée Islamique, quand l’ambassadeur allemand parla à l’audience de l’islam en ces termes : "Vous devez corriger le sort de la femme chez vous ! L’image que donne la femme musulmane empêche les occidentaux de se convertir à l’islam !"

L’un des participants me demanda : "Que faire ?" Je lui répondis : "Quand un commerçant expose sa marchandise de manière à lui donner des qualités qu’elle ne possède pas, c’est un tricheur. Et quand il l’expose sans connaître ses qualités de telle sorte qu’elle apparait au public sous un jour moins favorable qu’elle ne mérite, alors c’est un idiot et il sera à l’origine de la stagnation indue de sa marchandise !

L’ambassadeur, dont Dieu a ouvert le cœur à l’islam, dit aux musulmans : "Améliorez l’exposition de votre religion et ne la rendez pas repoussante par une mauvaise compréhension et une mauvaise application !" Supposons qu’un homme dont le seul capital de Sunnah se résume au hadîth rapporté par Al-Hâkim dans Al-Mustadrak stipulant que la femme ne doit pas apprendre à écrire, ou le hadîth rapporté par l’auteur des Zawâ’id selon lequel la femme ne doit jamais voir un homme ni être vue d’un homme. Puis fort de cet acquis, ce misérable décide d’exposer sa marchandise de premier choix ou, plus exactement, ses hadîths controuvés et délaissés, voulant ainsi inviter les habitants d’Europe ou d’Amérique du Nord à l’islam. Y a-t-il dans ces conditions quelqu’un susceptible d’accepter l’islam ? Y a-t-il un homme qui respecterait l’islam ou une femme qui en serait heureuse ?

Certains musulmans font une mauvaise exposition de leur religion, si bien qu’ils la rendent repoussante, puis ils blâment les gens qui n’en veulent pas. A mon sens, cette catégorie d’ignorants mériteraient la prison ou la flagellation pour obstruction de la voie de Dieu et parce qu’ils détournent de la vérité apportée par le Sceau de la Prophétie - que la paix de Dieu et Ses bénédictions soient sur lui...

L’islam a établi l’égalité entre l’homme et la femme dans l’ensemble des droits et des devoirs. S’il y a quelques différences limitées, c’est pour respecter la nature humaine et ce qui en découle comme variété de fonctions ! Sinon, l’origine des choses est la Parole du Très Haut : "Leur Seigneur les a alors exaucés : ‹En vérité, Je ne laisse pas perdre le bien que quiconque parmi vous a fait, homme ou femme, car vous êtes les uns des autres." [1], ainsi que Sa Parole : "Quiconque, mâle ou femelle, fait une bonne oeuvre tout en étant croyant, Nous lui ferons vivre une bonne vie. Et Nous les récompenserons, certes, en fonction des meilleures de leurs actions." [2]

Il est des habitudes qui ont été instaurées par les hommes et non par leur Seigneur, des habitudes qui ont fait dégringoler le statut culturel et social de la femme, qui ont conservé dans leurs plis les ténèbres de la jâhiliyyah [3] et qui refusent à tout prix d’appliquer les enseignements nouveaux de l’islam. En conséquence, le niveau de l’éducation a baissé, et la balance de toute la Communauté s’est déséquilibrée du fait de l’ignorance imposée délibérément à la femme et la violation extrême de ses droits...

Fâché, un participant au Forum me dit : "Es-tu content du fait que Benazir Bhutto soit Premier Ministre ?" Je lui répondis : "Un musulman anglais m’interrogea au sujet de Mme Thatcher : Faut-il la combattre parce que c’est une femme qui gouverne ? Je lui répondis : Que trouverais-tu à répondre à Mme Thatcher si elle soutenait qu’elle gouverne conformément à l’opinion juridique islamique de l’école dhâhirite [4] ?!"

Puis je poursuivis en disant : "Cessez de faire des questions secondaires et controversées des pierres d’achoppement des croyances fondamentales de l’islam et de ses grands piliers..."

P.-S.

Traduit de l’arabe du livre de Sheikh Muhammad Al-Ghazâlî, Qadâyâ Al-Mar’ah bayn At-Taqâlîd Ar-Râkidah Wal-Wâfidah.

Notes

[1Sourate 3 intitulée la Famille d’Amram, Âl `Imrân, verset 195.

[2Sourate 16 intitulée les Abeilles, An-Nahl, verset 97.

[3La période de la jâhiliyyah, littéralement la période de l’ignorance, désigne la période qui précéda l’islam dans la Péninsule arabique et qui était ainsi qualifiée pour les coutumes barbares qui y régnaient, coutumes que l’islam combattit sans relâche. NdT

[4Les Dhâhirites sont les littéralistes, qui s’attachent tout particulièrement à la lettre du texte. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce sont les littéralistes qui accordent à la femme de le droit de gouverner un pays. NdT

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.