Français | عربي | English

Accueil > Banque de Fatwâ > Société > Sheikh `Abd Al-Fattâh `Âshûr > Ôter le voile par crainte de l’oppression

Ôter le voile par crainte de l’oppression

dimanche 3 novembre 2002

Question

Nous étudions aux États-Unis dans une université et jusque récemment, nous portions notre voile (hijâb) tout à fait normalement. Mais depuis ce mardi où ont eu lieu les attentats, nous ne pouvons plus circuler dans la rue. On a commencé à nous opprimer et à nous brimer. Dans le meilleur des cas, nous sommes la cible d’insultes insupportables. Devons-nous donc abandonner le voile ? Nous avons eu connaissance de l’existence d’avis juridiques (fatâwâ) autorisant la femme qui se trouve dans une situation similaire à la nôtre à abandonner le voile jusqu’à ce que les choses se calment. Sinon, que devons-nous faire, étant donné que nous sommes obligées de sortir, que ce soit pour étudier ou pour autre chose ?

Réponse du Professeur `Abd Al-Fattâh `Âshûr

 [1]

Les nécessités lèvent les interdits. Comme vous le savez, le port du voile est une prescription divine. La femme musulmane ne peut l’abandonner ni le délaisser. La nécessité que vous décrivez doit être mesurée à sa juste valeur. Ainsi, si vous pouvez garder votre voile quitte à supporter quelques désagréments, faîtes-le. C’est en réalité une épreuve divine du degré de foi de la croyante. Dieu dit en effet : « Est-ce que les gens pensent qu’on les laissera dire : ‹Nous croyons !› sans les éprouver ? Certes, Nous avons éprouvé ceux qui ont vécu avant eux. Ainsi Dieu connaît ceux qui disent la vérité et ceux qui mentent. » [2].

Vous devez donc endurer dans le Sentier de Dieu les torts qui peuvent vous atteindre. Dieu vous protégera alors de Sa Protection. Néanmoins, si, malgré tous vos efforts, vous n’êtes plus en mesure de supporter cette épreuve, vous pouvez porter le voile différemment de manière à couvrir au moins les cheveux et la nuque. Ainsi vêtue, la femme musulmane pourra peut-être échapper aux torts qu’on serait susceptible de lui infliger. Sinon, si même cette solution s’avérait inefficace, alors il vous faudra ôter complètement le voile jusqu’à ce que les choses se calment.

Néanmoins, je crains que, si nous adoptons cet avis et que le voile soit ôté, vous ne le portiez plus par la suite. Ce serait alors une ruse satanique visant à éloigner la femme musulmane de sa religion. Choisissez donc pour vous-mêmes la solution qui vous convient le mieux. Que Dieu vous protège de tout mal.

Et Dieu est le plus Savant.

P.-S.

Traduit de la Banque de Fatâwâ du site Islamonline.net. La version originale est consultable sur archive.org.

Notes

[1Dr `Abd Al-Fattâh `Âshûr est professeur à l’Université Al-Azhar.

[2Sourate 29, l’Araignée, Al-`Ankabût, versets 2 et 3.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.