Français | عربي | English

Accueil > Grandes Figures de l’Islam > Les Grands Imâms du Passé > L’Imâm Al-Farrâ’

L’Imâm Al-Farrâ’

Le Grammairien de son temps

lundi 24 avril 2000

Le savant, aux multiples écrits, Abû Zakariyyâ, Yahyâ Ibn Ziyâd Ibn `Abdillâh Ibn Mandhûr Al-Asadî, le grammairien de kûfâh, ami d’Al-Kisâ’î, il rapporte le savoir de : Qays Ibn Ar-Rabî`, Mandal Ibn `Alî, Abû Al-Ahwas, Abû Bakr Ibn `Ayyâsh, et `Ali Ibn Hamzah Al-Kisâ’î. Ses étudiants sont notamment : Salamah Ibn `Âsim, Muhammad Ibn Al-Jahm As-Simmariyy et bien d’autres. Ses narrations sont fiables. D’après Tha`lab, sans Al-Farrâ’, il n’y aurait pas eu de langue arabe car il l’a sauvée et débarrassée de tous ceux qui se la réclamait.

Eléments de biographie

Abû Budayl Al-Waddâhî rapporte que le Calife Al-Ma’mûn ordonna à Al-Farrâ’ de composer une référence rassemblant tous les fondements de la grammaire. Il lui assigna une pièce, des serviteurs et des scribes. La dictée de cette référence dura plusieurs années. Il rapporte également que quand il dicta son livre "Les significations du Coran" i.e. Ma`ânî al-Qur’ân, les foules se sont rassemblées autour de lui dont quatre-vingt juges. Il dicta l’interprétation de "Gloire" (arabe : "Al-Hamd", premier mot de la sourate 1 du Coran) près de 100 pages.

Le Calife Al-Ma’mûn le chargea de l’éducation de ses deux fils pour qu’il leur enseigne la grammaire. Un jour voulant se lever, les deux enfants du Calife accoururent pour lui porter ses savates. Quand le Calife en eut vent, il dit : "Un homme ne sera jamais trop grand pour être modeste avec son souverain, ses parents et son professeur".

Ibn Al-Anbârî dit : "S’il n’y avait d’autres grammairiens à Baghdâd et Kûfâ que Al-Kisâ’î et Al-Farrâ’, cela suffirait." Certains dirent : Al-Farrâ’ est le Commandeur des croyants en grammaire.

Hannâd rapporte : "Al-Farrâ’ nous accompagnait dans nos tournées auprès des savants sans jamais rien écrire, nous pensâmes qu’il mémorisait." Thumâmah Ibn Ashras dit : "Un jour, je rencontrai Al-Farrâ’. Alors je l’interrogeai en linguistique où il s’avéra un océan de savoir. Je l’interrogeai en grammaire où il fut exceptionnel. Je l’interrogeai aussi en jurisprudence où il connaissait les diverses opinions et en médecine où il s’avéra expert, et sur l’histoire des arabes et leur poésie et les astres. J’en informai le Commandeur des croyants qui le demanda.

Il mourut sur le chemin du pèlerinage en 207 AH à 63 ans.

Ses écrits

Parmi ses ouvrages, on compte :

  • Al-Bahiyy
  • Ses écrits s’élèvent à environ 3000 pages.

P.-S.

Cet aperçu est majoritairement traduit de Siyar A`lâm An-Nubalâ’, gigantesque encyclopédie de noms propres de l’Imâm Shamsuddîn Adh-Dhahabî.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.