Français | عربي | English

Accueil > Architecture islamique > L’architecture islamique en Egypte, sous la période fatimide > La Mosquée d’Al-Azhar 359-361 A.H. (970-972 E.C.)

La Mosquée d’Al-Azhar 359-361 A.H. (970-972 E.C.)

mardi 7 octobre 2003

Lorsque Jawhar As-Siqillî, commandant en chef d’Al-Mu`izz Li-Dîn Allâh, premier Calife de la dynastie des Fatimides, conquit l’Egypte et fonda la ville du Caire, il entama la construction de la Mosquée d’Al-Azhâr au mois de Jumâdâ Al-Awwal [1] de l’année 359 A.H. (970 E.C.) puis l’acheva au mois de Ramadân de l’année 361 A.H. (972 E.C.).

Il s’agit de la première mosquée construite dans la ville du Caire et du plus ancien monument datant de l’époque fatimide en Egypte. L’origine de son nom n’a pas fait l’unanimité mais il semblerait que les Fatimides l’aient appelée « Al-Azhar » en hommage à Fâtimah Az-Zahrâ’, la fille du Prophète - paix et bénédictions de Dieu sur lui.

A l’époque de sa construction, il est fort probable que cette mosquée fut une cour intérieure ouverte, entourée par trois galeries, la plus grande étant le sanctuaire composé de cinq couloirs. Un transept, légèrement plus élevé, traverse le milieu du sanctuaire, depuis la cour intérieure jusqu’au mur de la Qiblah [2], et se termine par un dôme au-dessus du mihrâb. Les deux angles du couloir, près du mur de la Qiblah étaient couverts par deux dômes de formes identiques dont il ne reste plus aucune trace. Chacune des galeries atteint trois travées de profondeur. Les arches entourant la cour intérieure reposent sur des piliers rectangulaires tandis que toutes les autres arches reposent sur des colonnes de marbre de tailles différentes.

Aux alentours de l’année 400 A.H. (1009 E.C.), cette mosquée fut restaurée par Al-Hâkim Bi-Amr Allâh, troisième Calife fatimide d’Egypte. Il ne reste de cette restauration qu’une porte en bois conservée actuellement par le Musée de l’Art Arabe.

A la fin de la dynastie des Fatimides (6ème siècle de l’Hégire - XIIème siècle A.C), la partie couverte fut élargie. Un couloir fut ajouté de chaque côté de la cour intérieure dont les arcades reposent sur des colonnes de marbre. Au milieu du couloir Est et au début du transept se trouve un dôme dont l’intérieur est paré de décorations en stuc et de frises ornées d’inscriptions coraniques en écriture coufique. Un grand nombre d’ornements en stuc et d’inscriptions coufiques sont encore visibles tout autour des arches du transept, sur le dessus du vieux mihrâb et sur les fenêtres en stuc ainsi que sur leurs rebords, à l’extrémité des murs Est et Nord du sanctuaire.

Le premier ajout, après la dynastie des Fatimides, fut la l’Université At-Taybarsiyyah qui se trouve à droite de la Porte d’Al-Muzayyinîn, sur la place d’Al-Azhâr. Cette Université fut construite par l’Emir `Alâ’ Ad-Dîn Al-Khâzindârî, commandant des armées, en 709 A.H. (1309 E.C.) L’aspect le plus important de cette Université est son mihrâb en marbre finement travaillé, remarquablement proportionné et qui dispose d’harmonieux ornements en polychrome et d’une mosaïque dorée.

Par la suite, l’Université Aqbughâwiyyah fut ajoutée, à l’opposé de celle d’At-Taybarsiyyah et à gauche de la Porte susmentionnée. Elle fut construite par l’Emir Aqbughâ `Abd Al-Wâhid, l’Ustadâr du Sultan An-Nasir Muhammad Ibn Qalâwûn, en 740 A.H. (1339 E.C.). Cette Madrasah est connue pour son entrée ainsi que pour son mihrâb en marbre qui est aussi splendide que celui de la Madrasah Taybarsiyyah.

Vers l’année 844 A.H. (1441 E.C.), Jawhar Al-Qunuqbâ’î construisit la Madrasah Jawhariyyah, du côté Nord du Sanctuaire. Elle dispose de deux entrées : l’une du côté de la mosquée et l’autre donnant sur l’extérieur. L’Emir y fit construire un dôme au-dessus d’un tombeau où il fut enterré. Malgré sa petite taille, cette Madrasah se distingue par les merveilles artistiques qu’elle réunit.

En 873 A.H. (1468/69 E.C.), le Sultan Qayt-Bay fit reconstruire l’entrée principale qui se trouve entre les Madrasah Taybarsiyyah et Aqbughâwiyyah, qui donne sur la cour intérieure et à la droite de laquelle il fit également construire un minaret. Ces deux édifices, tout comme les autres travaux du Sultan, sont richement décorés. Il ajouta une galerie pour les Maghrébins ainsi que des cabinets.

En 920 A.H. (1514 E.C.), le Sultan Qânsûh Al-Ghûrî fit ériger un haut minaret à deux sommets, à côté de celui de Qayt-Bay. Parmi les aspects remarquables de ce minaret, il y a les deux cages d’escalier séparées partant du premier étage, faisant en sorte que si deux personnes montent simultanément les deux escaliers, elles ne se verront pas avant d’avoir atteint l’étage supérieur.

Les plus grandes extensions, apportée à cette mosquée furent celles entreprises par l’Emir ’Abd Ar-Rahmân Katkhudâ qui, en 1167 A.H. (1753/4 E.C.), fit construire :

-  La grande galerie derrière l’ancien mihrâb dont le niveau du sol et du plafond est plus élevé que celui de la partie la plus ancienne,
-  Un mihrâb et une chaire en marbre côte à côte,
-  L’entrée «  Bâb As-Sa`âydah » au bout de mur sud qui donne sur le bureau d’apprentissage du Coran,
-  Un minaret à droite de la dernière entrée,
-  Un dôme au-dessus de son tombeau,
-  L’entrée « Bâb Ash-Shurbah » et un minaret à côté de cette dernière.

L’Emir rénova également la façade de la Madrasah Taybarsiyyah et la relia à la Madrasah Aqbughâwiyyah en construisant une double entrée connue sous le nom de « Bab Al-Muzayyinîn » et donnant sur la place Al-Azhâr.

Aux environs de 1210 A.H. (1795 E.C.), Al-Wâlî Ibrâhîm Bey construisit une galerie pour les étudiants Sharâqwah. Muhammad ’Ali Pacha Al- Kabîr en construisit une autre pour les élèves Sinnâriyyah. Le Khédive Ismâ`îl ordonna la démolition et la reconstruction de l’entrée « Bâb As-Sa`âydah » ainsi que le bureau qu’il renfermait et fit restaurer la Madrasah Aqbughâwiyyah. Le Khédive Tawfiq reconstruisit la galerie qui avait été ajoutée par ’Abd Ar-Rahmân Katkhudâ.

Des travaux de restauration furent effectués continuellement dans cette mosquée jusqu’en 1310 A.H. (1892-93 E.C.), lorsque le (Diwan al-Awqaf (Direction des Donations Islamiques) fit rénover les arches autour de la cour intérieure. En 1312 A.H. (1894-95 E.C.), le Khédive ’Abbas II construisit la galerie abbasside, rénova la façade Nord de la mosquée et la clotûre en bois autour de la cour intérieure. Enfin, le sol en marbre du sanctuaire ainsi que les magnifiques tapis furent offerts par le Roi Farûq Ier.

JPEG - 81.8 ko
La Mosquée Al-Azhar

P.-S.

Cette présentation s’appuie sur un article du site officiel d’Al-Azhar.

Notes

[1Jumâdâ Al-Awwal est le cinquième mois du calendrier musulman.

[2Le mur de la qiblah est le mur indiquant la direction de la Mecque.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.