Français | عربي | English

Accueil > Architecture islamique > L’architecture islamique, en Egypte, sous la période Ayyoubide 567-648 A.H. (...) > La Mosquée de l’Imâm Ash-Shâfi`î 608 A.H. (1211 E.C.)

La Mosquée de l’Imâm Ash-Shâfi`î 608 A.H. (1211 E.C.)

jeudi 1er mai 2003

Histoire et architecture du mausolée et de la mosquée de l’Imâm Ash-Shâfi`î, 680 A.H. (1211 E.C.).

La généalogie de l’Imâm Abû `Abdallah Muhammad Ibn Idrîs Ash-Shâfi`î rejoint celle du Messager de Dieu, au niveau de leur arrière grand-père paternel, `Abd Manâf.

Il naquit à Ghazzah en l’an 150 A.H. (767 E.C.). Dans sa jeunesse, il fut le disciple de l’Imâm Mâlik à Médine. Plus tard, il paracheva ses études et ses recherches de manière autonome. Ce fut un grand juriste dont l’école juridique, qui porte son nom, attira un grand nombre de musulmans. Il passa la dernière partie de sa vie en Egypte où il décéda en 204 A.H. (819 E.C.).

Les Sultans Ayyoubides nous laissèrent peu d’édifices religieux. Le mausolée de l’Imâm Ash-Shâfi`î est le plus ancien parmi eux. Il fut bâti par le Sultan Al-Malik Al-Kâmil en 608 A.H. (1211 E.C.). Dans ce mausolée reposent l’Imâm Ash-Shafi`i, la reine Shamsah, l’épouse de Salâheddîn Al-Ayyûbî, Al-`Azîz `Uthmân, le fils de Salâheddîn, ainsi que la mère d’Al-Kâmil - morte en 608 AH (1211).

Le mausolée mesure 15 mètres sur 15 mètres de l’intérieur. Le mur Est du mausolée contient trois mihrâbs couverts de panneaux de marbre coloré. Leurs chapiteaux sont bordés de bois peint. Un petit mihrâb supplémentaire fut logé dans un coin pour corriger la direction de la qiblah.

Tout l’intérieur est orné d’un lambris de dalles de marbre coloré portant des inscriptions. Deux d’entre elles indiquent la restauration du mausolée par Qayt-Bay en 885 A.H. (1480 E.C.) et la troisième, celle effectuée par Al-Ghûrî. Ce lambris est surmonté d’une frise de bois magnifiquement ciselé. Au dessus, les murs furent peints et dorés par `Ali Bey El-Kabir en 1186 A.H. (1772 E.C.). Au dessus encore, s’ajoute une frise en bois avec des inscriptions Koufiques et des ornements floraux.

De cette frise naissent huit tasseaux en bois somptueusement gravés avec des inscriptions koufiques. Ces tasseaux soutiennent huit poutres magnifiquement décorées, formant un octogone où des lampes sont suspendues. Chacun des lustres sous le dôme est composé de trois niveaux de stalactites décorés. Les lustres alternent avec des fenêtres de stuc percé et de vitraux de couleur.

Au centre du mausolée un coffrage est placé sur la tombe de l’Imâm Ash-Shafi`î. Il est fait de bois finement ciselé d’ornements et d’inscriptions en graphie coufique et Naskhî de versets du coran, de la date de construction, 574 A.H., ainsi que le nom de l’artisan ayant effectué l’ouvrage. Au sud se trouve un autre coffrage tout aussi merveilleusement orné mentionnant en Nashki le nom d’Al-Kâmil et la date de sa mort en 608 A.H. Ces deux coffrages ainsi que celui du tombeau d’Al-Husayn (présenté dans un autre article) peuvent être considérés comme les meilleurs et les plus beaux travaux de tout l’art du bois musulman.

Le mausolée est accessible par une porte en bois sur le versant nord-est. Elle se compose de deux éléments, gravés d’inscriptions, de dessins raffinés, de vers de poésie et de la date de construction, 608 A.H. Cette date figure également sur le côté extérieur du linteau boisé de la fenêtre ouest. Le plafond de l’alcôve de la fenêtre est décoré de coffres, entouré de formes géométriques, parmi les premières de cet art décoratif en Egypte.

Les murs sont divisés à l’extérieur en deux étages. Orné de moulures de tore tout autour, le niveau inférieur s’élève à environ onze mètres. Au dessus de cette bande et au milieu de chaque façade, le mur est percé d’une fenêtre arquée avec deux niches également arquées de chaque côté. Cet étage est couronné par un parapet décoré d’un entrelacement de formes géométriques. Un passage d’environ 70 cm derrière ce parapet sépare le premier niveau du niveau supérieur.

Les façades du deuxième étage sont décorées d’alcôves arquées en forme de quille, avec des cercles et des losanges décorés dans les écoinçons. Elles sont surmontées d’une frise géométrique et d’une crête à niveaux. Le dôme est fait de bois et couvert de feuilles de plomb. Au sommet du dôme, domine un bateau de bronze soutenant un croissant. Quand la Madrasah Sahiliyah construite près du mausolée par Salaheddîn fut réduite en ruines, l’Emir `Abd Ar-Rahmân Katkhudah construisit une mosquée à sa place en 1176 A.H. (1762/1763 E.C.). A l’effondrement de cette mosquée, le Khedive Tawfiq ordonna sa reconstruction et son agrandissement. Le travail fut achevé en 1309 A.H. (1891/1892 E.C.). Le style adopté est celui des mosquées contemporaines. Il s’agit de la mosquée qui se situe aujourd’hui le long du mausolée. Planches 32-34, 182-183

JPEG - 75.5 ko
Mausolée de l’Imâm Ash-Shâfi`î

P.-S.

Cette présentation s’appuie sur un article du site d’Al-Azhar.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.