Français | عربي | English

Accueil > Architecture islamique > L’architecture islamique en Egypte, sous les Mamelouks 648-923 A.H. (...) > La Mosquée de Salâr et Sinjar Al-Jâwlî 703 A.H. (1303 E.C.)

La Mosquée de Salâr et Sinjar Al-Jâwlî 703 A.H. (1303 E.C.)

lundi 16 août 2004

La Mosquée de Salâr et Sinjar Al-Jâwlî fut construite en 703 A.H. (1303 E.C.) par l’Émir `Alam Ad-Dîn Sinjar Al-Jâwlî qui était à l’origine un esclave d’un des émirs d’Adh-Dhâhir Baybars. Après la mort de son maître, il fut au service de Qalâwûn, avant de devenir émir sous le règne d’An-Nâsir Muhammad Ibn Qalâwûn.

La mosquée se trouve rue Marâsînah et s’élève sur une falaise rocheuse. Quelques marches permettent d’accéder à l’entrée principale, située à quelque trois mètres au-dessus du niveau de la rue. L’entrée ouvre sur un vestibule, à droite duquel un escalier mène vers un couloir où l’on peut trouver deux portes ; la première ouvre sur la mosquée constituée d’une cour intérieure et du sanctuaire, tandis que la seconde donne accès à un corridor à voûtes croisées.

À droite de ce corridor, il y a deux mausolées. Le premier, le plus grand, possède une inscription sur le linteau de sa porte indiquant qu’il abrite la dépouille de l’Émir Sayf Ad-Dîn Salâr, vice-roi durant le règne du Roi Secoureur, Al-Malik An-Nâsir Muhammad, ainsi que la date de construction de l’édifice en 703 A.H. (1303 E.C.). Le second mausolée, le plus petit, possède une inscription similaire au-dessus de l’entrée, indiquant qu’il abrite la dépouille de l’Émir `Alam Ad-Dîn Sinjar Al-Jâwlî, ainsi que la date de construction de l’édifice. Les deux mausolées sont construits en briques.

Au bout du corridor à voûtes croisées mentionné précédemment, on trouve un petit dôme en pierre. De l’autre côté du corridor, en face des deux mausolées, il y a trois ouvertures à arc, bouchées par des dalles de pierre où sont gravées de très belles inscriptions et décorées par de somptueux dessins. Ce type de grille en pierre ne peut être rencontré que dans les balustrades en pierre de certaines galeries de minarets.

Derrière ce corridor, il y a un espace étendu. Sur son mur oriental, se trouve un mihrâb et les vestiges d’une bande d’inscriptions contenant entre autres quelques versets du Coran, en style naskhî. Derrière ce mur, s’élèvent quelques cellules en ruine, au-dessus desquelles on trouve des pièces qui communiquent avec celles qui surplombent la cour intérieure de la mosquée. Un corridor, situé sur le flanc Est de ces cellules, mène jusqu’à une porte permettant d’accéder à la mosquée par le quartier de Qal`at Al-Kabsh.

L’importance de cette mosquée réside dans sa façade. Avec son très beau minaret et les deux dômes situés côte à côte, elle est considérée comme un modèle unique en son genre parmi les façades des mosquées du Caire. La façade est décorée par deux ensembles de renfoncements, couronnés par des stalactites. Sur la partie inférieure de chacun de ces renfoncements, est aménagée une fenêtre avec un linteau décoré. L’entrée principale de la façade est située à l’extrémité gauche dans un renfoncement recouvert par des stalactites disposées en trois rangées. Un parapet de crêtes échelonnées domine le haut de la façade.

Le minaret, situé à droite de l’entrée principale, est composé de trois étages. Le premier, de forme carrée, est décoré, sur ses quatre faces, par des fenêtres de formes diverses, et sur le haut, par une bande d’inscriptions gravées dans la pierre. Une corniche constituée de trois rangées de stalactites soutient la galerie du minaret. Le deuxième étage, de forme octogonale, possède huit ouvertures, surmontées par des arches en forme de quille. Il est couronné par une imposante corniche de plusieurs rangées de stalactites. Le troisième étage, de forme cylindrique, possède également huit ouvertures. Il se termine par une corniche de stalactites et est recouvert d’un dôme à nervures.

Près du minaret, il y a deux dômes semblables, à nervures également. Le dôme le plus proche du minaret est toutefois un peu plus grand que le second. Sous les nervures, se déroule une bande d’inscriptions, incluant des versets du Coran. Juste en-dessous, on trouve une rangée de petites fenêtres percées dans le tambour du dôme.

JPEG - 77.6 ko
La Mosquée de Salâr et Sinjar Al-Jâwalî - Façade

P.-S.

Traduit de l’anglais du site Alazhr.org.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.