Français | عربي | English

Accueil > Banque de Fatwâ > Nourriture et Boissons > Sheikh `Atiyyah Saqr > La consommation de viande chevaline est-elle licite ?

La consommation de viande chevaline est-elle licite ?

dimanche 8 décembre 2002

Question

Que la paix soit sur vous.

Je voudrais connaître les règles islamiques concernant la consommation de viande de cheval. Est-elle licite, détestable ou illicite ? Pouvez-vous donner l’avis des différentes écoles ?

Réponse de Sheikh `Atiyyah Saqr

Il n’y a aucun mal, du point de vue islamique, à manger de la viande de cheval après que l’animal ait été abattu selon le rite islamique.

Une multitude de hadiths stipulent en effet que la consommation de viande de cheval est licite. Asmâ’ Bint Abî Bakr — que Dieu l’agrée — dit : "Au temps du Prophète — paix et bénédiction sur lui — nous avons égorgé une jument et l’avons mangée" [1]

Parmi les savants qui affirment que la consommation de viande chevaline est licite, il y a le juge Shurayh, Al-Hasan Al-Bas, `Atâ’, Sa`îd Ibn Jubayr, Al-Layth Ibn Sa`d, Sufyân Ath-Thawrî, Abû Yûsuf, Muhammad Ibn Al-Hasan, Abû Thawr et beaucoup d’autres.

D’un autre côté, l’Imâm Mâlik, Al-Awzâ`î et l’Imâm Abû Hanîfah affirment que cet acte est répréhensible mais qu’il n’atteint pas le degré de la prohibition. Ils fondent leurs arguments sur le hadith mentionné dans les Sunan d’An-Nasâ’î dans lequel le Prophète — paix et bénédiction sur lui — interdit à ses Compagnons — que Dieu les agrée — de manger des chevaux, des mules et des ânes. Ils citent également le verset suivant où Dieu — Exalté soit-Il — dit : "Il a créé pour vous les chevaux, les mules et les ânes pour que vous les montiez et pour l’apparat. Et il crée ce que dont vous n’avez aucune connaissance." [2]

Cependant, l’Imâm Ash-Shâfi`î considère que le verset cité précédemment ne concerne pas la permissibilité de manger de la viande de cheval. Le verset est cité, dit-il, dans le but de montrer les bienfaits de Dieu, Ses Signes clairs, Sa Sagesse éternelle et Son Omnipotence.

De plus, l’Imâm Ahmad Ibn Hanbal précise que le hadith cité par l’Imâm Mâlik, l’Imâm Abû Hanîfah et ceux qui ont adopté leur point de vue, a une chaîne de transmission faible puisque deux narrateurs de cette chaîne sont méconnus. De ce fait, ce hadith faible ne peut pas l’emporter sur l’autre hadith qui, lui, est authentique.

P.-S.

Traduit de l’anglais du site Islamonline.net. La version originale est consultable sur archive.org.

Notes

[1Hadith rapporté par Al-Bukhârî et Muslim.

[2Sourate 16, Les Abeilles, An-Nahl, verset 8.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2018. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.