Français | عربي | English

Accueil > Banque de Fatwâ > Hygiène et Purification > Sheikh Hasan Ma’mûn > La rupture des ablutions par contact

La rupture des ablutions par contact

jeudi 15 mars 2007

Question

De Monsieur A.F., chirurgien à l’hôpital princier. Je suis le rite shâfi`ite. La nature de mon travail m’oblige à serrer la main de mes patientes et à toucher leurs corps, gestes qui rompent les ablutions selon le rite shâfi`ite. Cette situation me cause une gêne importante allant jusqu’à retarder l’accomplissement de la prière. Je vous saurais gré de m’indiquer une solution me permettant d’exercer mon métier sans rompre mes ablutions ?

Réponse de Sheikh Hasan Ma’mûn

L’opinion consignée chez les Shâfi`ites stipule que les ablutions se rompent lorsqu’on touche une personne non mahram sans isolant entre la peau du touchant et du touché. En présence d’un isolant, fût-il fin, les ablutions restent valides en dépit du contact. Si vous avez la possibilité de porter des gants lorsque vous recevez vos patientes et pendant les consultations, ces gants préserveront vos ablutions de toute rupture par contact. Si ces gants vous empêchent d’exercer ou gênent votre travail, vous pouvez imiter le rite hanafite en matière d’ablutions (wudû’) consistant à essuyer le quart de votre tête. Par cette imitation, vos ablutions ne sont pas rompues par simple contact, car chez les Hanafites le contact avec les femmes ne rompt pas les ablutions.

Et Dieu est le plus Savant.

P.-S.

Traduit de l’arabe pour Dâr Al-Iftâ’ en Égypte. La version originale est consultable sur archive.org.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.