Français | عربي | English

Accueil > Banque de Fatwâ > Religions comparées > Sheikh Ahmad Kutty > Les femmes sont-elles maudites ?

Les femmes sont-elles maudites ?

samedi 6 janvier 2007

Question

Que la paix soit sur vous. Pourriez-vous, s’il vous plaît, me citer les 18 péchés pour lesquelles les femmes sont maudites ? Que Dieu vous en rétribue.

Réponse de Sheikh Ahmad Kutty

Votre question a des relents non-islamiques parce qu’elle n’est fondée sur aucun concept islamique authentique. Les enseignements islamiques concernant la nature des hommes et des femmes n’appuient pas de tels points de vue.

Tandis qu’on peut trouver ce genre de points de vue dans certaines sources ou Écritures judaïques et chrétiennes, leurs pendants n’existent pas dans les sources islamiques authentiques. Selon le consensus des musulmans, les sources authentiques des croyances et des pratiques religieuses islamiques sont exclusivement le Coran et la Sunnah. Comme de telles idées ne s’y trouvent point, nous pouvont être sûrs qu’elles proviennent de sources non-islamiques, probablement des israélismes c’est-à-dire des choses empruntées aux sources judéo-chrétiennes.

Nous lisons dans les sources juives :

« Il a condamné la femme à neuf malédictions et la mort : le fardeau du sang de la menstruation et du sang de la virginité ; le fardeau de la grossesse ; celui de l’accouchement ; celui d’élever les enfants ; sa tête est couverte comme quelqu’un en deuil ; elle perce son oreille comme une esclave ou une servante qui sert son maître ; son témoignage n’est pas admis ; et enfin elle meurt. » [1]

De même, nous lisons dans la Bible catholique : « Toute malice n’est rien près d’une malice de femme que le sort des pécheurs lui advienne ! [...] C’est par la femme que le péché a commencé et c’est à cause d’elle que tous nous mourons. » [2]

Le récit de la chute d’Adam est à l’origine de ces idées négatives sur les femmes ; en effet, selon la Genèse (2:4 à 3:24), la charge du péché originel incombe essentiellement à Ève qui dit-on tenta Adam afin qu’il mange du fruit interdit ; c’est pourquoi, on rapporte que Dieu aurait dit à Ève : « Il dit à la femme : J’augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur, et tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi. » [3] On rapporte qu’il dit à Adam : « Puisque tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l’arbre au sujet duquel je t’avais donné cet ordre : Tu n’en mangeras point ! le sol sera maudit à cause de toi. C’est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie » [4]

Contrairement à ce qui précède, Ève n’est aucunement stigmatisée dans le récit coranique relatant l’histoire d’Adam. Car au lieu de blâmer Ève, le Coran les blâme tous les deux. D’ailleurs, le Coran déclare en outre que Dieu pardonna à Adam et à Ève et les admit dans Sa grâce quand ils se repentirent et lui demandèrent pardon. Par conséquent, la question de la transmission du prétendu péché originel à la progéniture d’Adam ne se pose pas.

Ces idées négatives concernant la femme ne sont pas admises en islam, la preuve en est que :

  1. L’une des idées principales du Coran au sujet de la création des êtres humains consiste à affirmer que l’homme et la femme sont créés de la même âme et que ni l’un ni l’autre n’est supérieur à l’autre. Dieu dit : « Ô hommes ! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d’un seul être, et a créé de celui-ci son épouse, et qui de ces deux là a fait répandre (sur la terre) beaucoup d’hommes et de femmes... » [5]
  2. Allâh rejette toute discrimination basée sur le genre entre les hommes et les femmes ; tous les deux sont récompensés ou punis pour leurs actions sur un même pied d’égalité ; les différences de genre n’ont rien à voir avec cela « Leur Seigneur a alors exaucé (leurs prières) (disant) : "En vérité, Je ne laisse pas perdre le bien que quiconque parmi vous a fait, homme ou femme, car vous êtes les uns des autres." » [6].
  3. Selon le Coran, Les hommes et les femmes, sont des partenaires et des compagnons égaux ; Dieu a confié à tous les deux la mission d’être Ses représentants sur terre. Dieu — Exalté soit-Il — dit : « Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. Ils commandent le convenable, interdisent le blâmable accomplissent la prière, acquittent la zakât et obéissent à Allâh et à Son messager. Voilà ceux auxquels Allâh fera miséricorde, car Allâh est Puissant et Sage. » [7]
  4. Le salut et la félicité finale est un don divin partagé par les hommes et les femmes en vertu de leur foi, de la Grâce divine et de leurs actes vertueux. Dieu dit : « Les Musulmans et Musulmanes, croyants et croyantes, obéissants et obéissantes, loyaux et loyales, endurants et endurantes, craignants et craignantes, donneurs et donneuses d’aumônes, jeûneurs et jeûneuses, gardiens de leur chasteté et gardiennes, invocateurs souvent d’Allâh et invocatrices : Allâh a préparé pour eux un pardon et une énorme récompense. » [8]

En conclusion, la prétendue conception des malédictions des femmes n’a aucune base dans l’Islam ; nous devons donc la rejeter catégoriquement puisque c’est un emprunt étranger à l’islam. Nous devons affirmer sans équivoque et catégoriquement que tout musulman qui adhère à une telle fausse croyance transige avec les principes fondamentaux du Coran.

P.-S.

Traduit de l’anglais du site islamonline.net. La version originale est consultable sur archive.org.

Notes

[1Leonard J. Swidler, Women in Judaism : the Status of Women in Formative Judaism (Les femmes dans le judaïsme : le statut des femmes dans le judaïsme rabbinique), Metuchen, N. J. : Scarecrow Press, 1976, p. 115.

[2L’Ecclésiastique, 25:19—24, d’après la Bible de Jérusalem. Ndlr.

[3Genèse 3:16 ; traduction de Louis Segond. Ndlr.

[4Genèse 3:17 ; traduction de Louis Segond. Ndlr.

[5Sourate 4, An-Nisâ’, Les femmes, verset 1. Conférer également : sourate 6, Al-An`âm, Les bestiaux, verset 98 ; sourate 7, Al-A`râf, Les limbes, verset 189 ; sourate 39, Az-Zumar, Les groupes, verset 6.

[6Sourate 3, Âl `Imrân, La famille d’Amram, verset 195. Conférer également : sourate 40, Ghâfir, Le Pardonneur, verset 40 ; sourate 16, An-Nahl, Les abeilles, verset 97 ; sourate 74, Al-Muddaththir, Le revêtu d’un manteau, verset 38 ; sourate 65, At-Talâq, Le divorce, verset 7 ; sourate 2, Al-Baqarah, La génisse, verset 286 ; sourate 4, An-Nisâ’, Les femmes, verset 111.

[7Sourate 9, At-Tawbah, Le repentir, verset 71. Conférer également : sourate 33, Al-Ahzâb, Les coalisés, verset 72.

[8Sourate 33, Al-Ahzâb, Les coalisés, verset 35.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.