Français | عربي | English

Accueil > Bibliothèque islamique > Sheikh `Abd Al-Halîm Mahmûd > Les pèlerins, hôtes du Tout-Miséricordieux

Les pèlerins, hôtes du Tout-Miséricordieux

vendredi 30 janvier 2004

A ceux qui se repentirent auprès de leur Seigneur et répondirent à Son Appel...
A ceux qui quittèrent leurs demeures et se débarrassèrent des attaches terrestres...
Ceux-là même qui accoururent vers Dieu Seul après avoir reçu Son invitation... Une invitation par laquelle Dieu les privilégia. Il l’insuffla dans leurs cœurs, si bien qu’ils furent bercés par la langueur et l’amour d’obéir au Commandement divin. C’est alors qu’ils accoururent en répondant à l’invitation de leur Maître et Créateur : « Labbayk Allâhumma Labayk (Me voici, Seigneur me voici !), labbayka lâ sharîka laka labbayk (Me voici, proclamant que Tu n’as point d’associé, me voici !) »

Cette invitation est un honneur et un grand hommage. En réalité, le pèlerin va à la rencontre du Seigneur de la Maison Sacrée et non pas à la rencontre de la Maison elle-même. Les pèlerins sont les hôtes de Dieu et les visiteurs de Sa Maison Sacrée. Dieu - Exalté Soit-Il - dit à notre maître Abraham - paix sur lui - après que celui-ci eût édifié la Maison Sacrée : « Et fais aux gens une annonce pour le pèlerinage. Ils viendront vers toi, à pied, et aussi sur toute monture, venant de tout chemin éloigné. » [1].

Alors il lança l’appel au Hajj.

Leur étonnement initial disparut lorsque la foi leur dévoila le secret de cette injonction. Si la force des humains est limitée et si leurs efforts sont restreints selon leurs capacités, la Puissance de Dieu - quant à Elle - est sans bornes et nul ne peut refouler Son bienfait. Et si la voix de celui qui appelle au pèlerinage ne porte guère au-delà de quelques kilomètres, elle n’est en fait qu’une cause voilant l’Omnipotence divine. On relate à cet égard que notre maître Abraham - paix sur lui - s’étonna lorsqu’il lui fut demandé d’appeler au pèlerinage. Il dit : « Ô Seigneur, comment ma voix parviendrait-elle aux quatre coins de la terre ? » Dieu lui répondit : « Il t’incombe de lancer l’appel, et Il M’appartient de le faire parvenir à qui Je veux, serait-ce aux quatre coins de la terre. » Dieu lui promit que les gens répondraient à son appel et se dirigeraient vers la Maison Sacrée, venant de tout chemin éloigné. Et la promesse de Dieu ne cesse de se réaliser, depuis l’édification de la Maison Sacrée jusqu’à nos jours, et elle se réalisera encore demain. Il y a encore des cœurs qui s’acheminent vers la Maison Sacrée et qui se passionnent pour sa visite. Il y a parmi eux des personnes riches et aisées, mais aussi des pauvres et des indigents, accourant à pieds, portés par le désir de rencontrer leur Seigneur...

Des millions de personnes affluent par tous les chemins de la terre et répondent à l’invitation divine dont Al-Khalîl se fit le porteur [2].

Les musulmans ont un noble rendez-vous auprès de la Maison du Très Généreux, Celui qui ne renvoie jamais une personne qui vient frapper à Sa porte et quémander Son Immense Générosité ; Il la comble et vient à son secours.

Ceux qui accomplissent le Hajj et la `Umrah sont la délégation reçue par Dieu. Il les invita et ils accoururent vers Lui. Ils Lui demandèrent et Il les exauça. Selon un hadith : « Chaque fois que le musulman part dans le Sentier de Dieu pour accomplir le jihâd ou le Hajj, répétant le témoignage de l’unicité divine et répondant à l’invitation de Dieu, le soleil se couche en emportant ses péchés, si bien qu’il en ressort purifié. »

Voilà que la saison du Hajj nous a couvert de paix et de sérénité, émanant de la terre bénie qui offrit au monde le plus grand des messages et la plus véridique des devises. L’invocation y est savoureuse et l’œuvre pie délicieuse. La lumière de la foi se propage dans le corps et le musulman ressent qu’il transcende le monde humain, battant de ses ailes avec les anges honorés. Voilà que le péché est pardonné et l’effort récompensé. Pour chacun de ses pas, les anges de la miséricorde lui inscrivent une bonne œuvre et effacent l’un de ses péchés.

Ô pèlerin, tu réponds à l’appel divin avec espérance. Tu accours vers Lui avec amour et obéissance. Tu tournes autour de la Maison Sacrée avec soumission et langueur. Tu jettes les cailloux en répétant le témoignage de l’unicité. Puis tu montes sur le Mont en répétant que Dieu est le plus grand. Alors Dieu te répond : « Mon serviteur, sois exaucé et comblé. Voici le bien entre tes mains. »

P.-S.

Traduit du site Islamonline.net.

Notes

[1Sourate 22, le Pèlerinage, Al-Hajj, verset 27.

[2Al-Khalîl, le Proche-Ami, désigne le Prophète Abraham - paix sur lui.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2018. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.