Français | عربي | English

Accueil > Grandes Figures de l’Islam > Récitateurs du Coran > Sheikh Abû Hasan Ahmad Al-Misrî

Sheikh Abû Hasan Ahmad Al-Mis

Le maître-récitateur n°31 dans la chaîne de transmission du Coran

mercredi 12 octobre 2005

Dieu — Exalté soit-Il — promit dans Sa révélation de préserver le Coran. À cette fin, Il désigna des hommes dont la vocation, au fil des siècles et génération après génération, fut de défendre le Coran par leur science contre toute altération ou déformation, afin que le Noble Coran demeure la parole de Dieu sans le moindre doute quant à cette attribution.

Sheikh Ahmad Ahmad Mustafâ Al-Misrî est l’un des maillons de la chaîne de serviteurs du Coran qui comprend nombre de mémorisateurs illustres dont la récitation remonte, sans interruption, jusqu’au Messager de Dieu — paix et bénédictions sur lui —.

Sa jeunesse et sa formation

Sheikh Ahmad naquit en Égypte, le 23 octobre 1922 E.C., soit le 3 Rabî` Ier 1341 A.H., dans le village de Milîg, dans le gouvernorat d’Al-Munûfiyyah.

Ayant perdu la vue dans sa petite enfance, il se consacra à la mémorisation du Coran dans l’école coranique de son village, comme le voulait l’usage à l’époque. Il se distingua parmi ses condisciples par une forte mémoire et une intelligence fine. Âgé de dix ans, il acheva la mémorisation du Livre de Dieu, ce qui lui donna accès à l’institut primaire d’Al-Azhar à Shibîn Al-Kûm. Ensuite, il rejoignit l’institut secondaire d’Al-Azhar dans la ville de Tantâ, avant de se rendre au Caire en 1943 E.C. pour poursuivre sa formation religieuse à la Faculté de Sharî`ah. Il obtint son diplôme universitaire en 1948 E.C., puis fut habilité à enseigner en 1950 E.C., date à laquelle débuta son sacerdoce au service de la propagation des sciences du Coran et de ses lectionnaires. Il fit montre de constance et de persévérance dans son attachement à retracer les voies les plus fiables et les plus authentiques de la transmission du Coran, tel qu’il fut révélé par le Créateur — Exalté soit-Il — et comme le récitait le Messager de Dieu — paix et bénédictions sur lui —.

JPEG - 14.7 ko
Sheikh Ahmad Abû Hasan dans sa jeunesse

La récitation et l’enseignement des dix lectionnaires

Pendant près de trente ans, Sheikh Ahmad Abû Hasan se consacra à l’enseignement des sciences du Coran et de ses lectionnaires à l’Institut des Lectionnaires (Ma`had Al-Qirâ’ât) à Shubrâ, dans la banlieue du Caire, institut qui dépend directement de la Faculté de Langue Arabe de l’Université d’Al-Azhar. Il se dépensa dans l’enseignement dans cet institut de 1952 à 1983 E.C. avec énergie et dévouement, transmettant à de nombreuses promotions d’étudiants les sciences du Coran et de ses lectionnaires, à une époque très sensible de l’histoire contemporaine de la communauté musulmane.

Non content de ses diplômes universitaires, le Sheikh tâcha de recevoir la science des lectionnaires par la voie la plus fiable de toutes et à laquelle nous devons la préservation du Coran et du Hadîth, la voie traditionnelle de la transmission de bouche à oreille auprès des maîtres-mémorisateurs. Il entra ainsi par la voie royale dans la chaîne de transmission remontant au Messager de Dieu — paix et bénédictions sur lui — lui-même. Ainsi récita-t-il les sept lectionnaires auprès de Sheikh Mohammad Al-Fahl, le spécialiste des lectionnaires à Milîg, son village natal. Puis, il récita les dix grands lectionnaires conformément à Tîbat An-Nashr auprès de Sheikh Ahmad Az-Zayyât. Ce dernier lui délivra une habilitation à enseigner le savoir acquis auprès de lui et proposa son nom pour perpétuer l’enseignement de cette science.

JPEG - 9.4 ko
Sheikh Ahmad Abû Hasan dans la cour de la Mosquée Al-Azhar

En 1983 E.C., Sheikh Ahmad Abû Hasan se rendit en Arabie Saoudite en qualité d’enseignant à l’Institut du Noble Coran à Riyad. En 1985 E.C., au vu de ses compétences et de ses efforts remarqués dans l’enseignement du Coran, on lui proposa d’enseigner le Coran et la science des lectionnaires dans la Faculté des Fondements de la Religion à l’Université Islamique de l’Imâm Mohammad Ibn Su`ûd, fonction qu’il occupa entre 1986 et 1996. Il fut ainsi l’une des rares exceptions à pouvoir enseigner à l’université sans détenir un diplôme de doctorat ou équivalent. L’habilitation de Sheikh Ahmad Az-Zayyât à reciter et à enseigner les dix lectionnaires, ainsi que sa longue expérience et ses efforts en la matière, lui permirent d’occuper ce rang distingué dans ce domaine scientifique. Tout au long de son séjour dans le royaume saoudien, les vingt dernières années, il contribua à l’enrichissement des sciences des lectionnaires coraniques sur deux axes : celui de la promotion de la mémorisation du Coran à l’échelle individuelle parmi les membres de la communauté musulmane et celui de la recherche académique spécialisée par la supervision et l’évaluation de nombreux travaux de recherche dans le milieu universitaire.

La délivrance d’habilitations écrites

En outre, il contribua à cette science par la formation de nombreux récitateurs connus dans le monde musulman ainsi que la formation de nombreux professeurs universitaires dans ce domaine, tel que Dr. Ibrâhîm Ibn Sa`îd Ad-Dûsarî le professeur en Faculté des Fondements de la Religion à l’Université de l’Imâm Ibn Su`ûd, Dr. `Abd Allâh Ash-Shetrî, Dr. Sayyid Ash-Shanqîtî, Dr. `Abbâs Mustafâ Al-Misrî, Dr. Îhâb Fikrî et Sheikh Muhammad Qutb. Il forma également des femmes telles que Dr. Kawthar Al-Khôlî, Dr. Su`âd `Abd Al-Majîd et Dr. Amînah Bint `Abd Al-`Azîz `Alî Yûnus.

Parmi ses disciples, certains récitèrent les dix lectionnaires, d’autres se contentèrent de sept lectionnaires, d’autres n’étudièrent que la transmission de Hafs selon `Âsim. Le Sheikh reçut la prérogative de délivrer des habilitations écrites à ses étudiants, prérogative que seuls les savants de haut vol possèdent ; ce genre d’habilitations est considéré comme un diplôme scientifique reconnu et à part entière.

Sheikh Abû Hasan conserva des liens très cordiaux avec ses maîtres, à l’instar de Sheikh Ahmad Az-Zayyât qui décéda en 2003 E.C. Ses relations avec ses disciples venus de tous horizons sont également très amicales, si bien que sa demeure au Caire accueille un cercle scientifique où ses étudiants se rendent pour réciter et s’instruire, avant de recevoir leur habilitation à réciter le Coran. Malgré son âge avancé, le Sheikh continue à remplir cette mission comme au temps de sa jeunesse. Puisse Dieu prolonger sa vie au service de Sa Parole.

L’arbre de transmission coranique

Sheikh Ahmad Abû Hasan Al-Misrî figure au 31ème rang dans l’arbre de transmission coranique maintenu et supervisé par la Faculté des Fondements de la Religion de l’Université de l’Imâm Mohammad Ibn Su`ûd concernant la tranmission de Hafs du lectionnaire de `Âsim, la transmission la plus répandue dans le monde musulman. Cet arbre regroupe les chaînes de transmission du Coran de génération en génération, de maître-récitateur à maître-récitateur, jusqu’au Prophète — paix et bénédictions sur lui —.

La chaîne de transmission figurant sur les habilitations délivrées par le Sheikh à ses étudiants comprend les maillons suivants :

D’après Sheikh Ahmad Abû Hasan, selon Sheikh Ahmad Az-Zayyât, selon `Abd Al-Fattâh Al-Hineidî, selon Mohammad Ibn Ahmad Al-Mitwallî, selon Ahmad Ad-Durrî At-Tuhâmî, selon Ahmad Ibn Mohammad Salmûnah, selon Ibrâhim Al-`Ubaydî, selon `Abd Ar-Rahmân Al-Ajhûrî, selon Yûsuf Afandî Zâdah, selon `Alî Al-Mansûrî, selon Sultân Al-Muzâhî, selon Sayf Ad-Dîn Al-Fadâlî, selon As-Sunbâtî, selon le Sheikh de l’Islam Zakariyyâ Al-Ansârî, selon Ridwân Al-`Uqbî, selon Ibn Al-Jazarî, selon Mohammad Ibn `Abd Ar-Rahmân As-Sâ’igh Al-Hanafî, selon Mohammad Ibn Ahmad As-Sâ’igh Al-Misrî, selon `Alî Ibn Shujâ` Al-Hâshimî, selon l’Imâm Ash-Shâtibî, selon `Alî Ibn Hudhayl Al-Balansî, selon Abû Dâwûd Sulaymân Ibn Najâh, selon Abû `Amr Wâldâtî, selon Ibn Ghalbûn, selon `Alî Ibn Mohammad Al-Hâshimî, selon Ahmad Ibn Sahl Al-Ashnânî, selon `Ubayd Ibn As-Salâh, selon l’Imâm Hafs Ibn Sulaymân Al-Kûfî, selon l’Imâm `Asim Ibn Abî An-Najûd, selon Abû `Abd Ar-Rahmân As-Sulâmî, selon `Abd Allâh Ibn Mas`ûd, selon le Messager d’Allâh, Mohammad Ibn `Abd Allâh — paix et bénédictions sur lui —.

Dans cette chaîne de transmission, on remarquera la présence de noms incontournables dans la science des lectionnaires coraniques, tels que l’illustre juriste et maître des récitateurs d’Égypte, le Sheikh de l’Islam Zakariyyâ Al-Ansârî, l’Imâm Ash-Shâtibî et l’Imâm Ibn Al-Jazarî, pour ne citer qu’eux.

Puisse Dieu prolonger la vie de Sheikh Abû Hasan afin qu’il achève la part que Dieu lui a assignée dans la préservation du Noble Coran. Âmîn.

P.-S.

Traduit de l’arabe du site islamonline.net.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.