Français | عربي | English

Accueil > Banque de Fatwâ > Soufisme et Spiritualité > Tous les chemins mènent-ils au salut ?

Tous les chemins mènent-ils au salut ?

lundi 2 juin 2003

Question

Chers savants, comment répondre aux personnes qui ne partagent pas la même foi et qui prétendent que tous les chemins mènent au salut ?

Réponse du Docteur Muzammil Siddîqî

 [1]

Je pense que cette affirmation est simpliste et naïve. Il existe à la fois une certaine unité et des diversités entre les différentes religions. Elles sont certes en accord sur certains points mais il y a aussi d’importantes différences théologiques, philosophiques et pratiques. Il est quelque peu présomptueux de dire que toutes ces différences ne comptent pas et que toutes les voies mènent au salut.

Le Coran nous éclaire au sujet de l’unité et de la diversité parmi les religions. Nous mettrons l’accent sur quelques éléments coraniques :

- Selon le Coran, les êtres humains sont croyants par nature. Il fut placé en eux la connaissance d’Allâh de par leur "prime nature" (Al-Fitrah : Ar-Rûm - verset 30) Cette prime nature reconnaît la vérité et la bonté divines. Tous les êtres humains ont une religiosité commune de la même façon qu’ils ont un sens commun.

- L’histoire de l’origine de l’être humain est citée à maintes reprises dans le Coran (Al-Baqarah- versets 30-39, Al-A`raf - versets 11-25, Al-Hijr - versets 26-44, Al-Isrâ’ - versets 61-65, Al-Kahf - verset 50, Tâ-Hâ - versets 115-123, Sâd - versets 71-85). Cependant, à chaque occasion des éléments nouveaux sont apportés. Allâh honora les premiers parents de l’humanité et leur permit de rester au Paradis un certain temps. Il leur dit de profiter de tout, de boire et de manger de tout ce qu’ils souhaitaient mais de ne pas approcher un arbre particulier. Cependant, Iblîs (Satan), qui était leur ennemi juré, les induisit en erreur et ils furent expulsés du Paradis. Allâh leur dit alors de se méfier de Satan et de ne pas tomber dans ses pièges. Il leur assura également qu’Il enverrait Ses Guides et Ses Messagers pour leur montrer le chemin de la vérité et de la droiture. S’ils suivaient les prophètes et messagers d’Allâh, ils retourneraient au Paradis. Sinon, ils le perdraient à jamais et finiraient en Enfer dans la perdition la plus totale.

- Ainsi, comme promis, Allâh suscita des Messagers parmi les peuples. « Il n’existe pas de communauté où ne soit passé un avertisseur. » (sourate tir - verset 24), « Un guide est donné à chaque peuple. » (Ar-Ra`d - verset 7) Puis le dernier des prophètes, Muhammad - paix et bénédictions de Dieu sur lui - vint conclure la lignée prophétique et apporter le dernier message divin à l’humanité(Saba’- verset 28).

- Le Coran insiste sur le fait que les messages de tous les prophètes d’Allâh étaient identiques en ce qui concerne les croyances fondamentales (conférer Al-A`râf - versets 59-93, Al-Ambiyâ’ - verset 25 et Ash-Shu`arâ’ - versets 1-191). Cependant, ils ont différé quant à certains détails pratiques et ce, en raison des vicissitudes des époques et des lieux (Al-Mâ’idah - verset 48). La religion de tous les prophètes et messagers à travers l’Histoire n’est qu’une : l’Islâm, c’est-à-dire la soumission à Dieu. En ce sens, l’Islâm n’est pas une nouvelle religion mais la religion de toute l’humanité : le Prophète Muhammad - paix et bénédictions de Dieu sur lui - n’en est ainsi pas le fondateur mais son dernier Messager.

- Bien que les êtres humains aient la même origine et soient initialement issus de la même communauté, il existe entre eux des différences qui ne sont pas toutes mauvaises. Certaines d’entre elles sont créées par Allâh. La diversité qu’Il a apportée consiste en une variété de genres, de couleurs et de langages parmi les êtres humains ainsi qu’en une multiplicité de peuples et de tribus. Ces diversités sont naturelles et sont appelées « les signes d’Allâh » (Âyât) dans le Coran (Ar-Rûm - versets 20-22). Elles nous montrent le pouvoir de création d’Allâh et constituent un bien pour l’humanité puisqu’elles lui apportent richesse et beauté. Allâh veut que les hommes tirent profit de ces diversités et ne permet en aucun cas qu’elles deviennent des sources de schismes et de divisions fondées sur le genre, la couleur, la langue ou l’origine ethnique.

- Il existe également d’autres différences. Il s’agit des diversités de points de vue entre les humains. Le Coran reconnaît l’individualité de l’être humain, des groupes et des communautés. Les diversités d’opinions ne sont pas toutes considérées comme mauvaises. Au contraire, la différence d’opinion est quelque fois la preuve de la Miséricorde d’Allâh. Cependant, les dissensions et conflits qui mènent à la division sont dénoncés dans le Coran : « Tu n’es pas responsable de ceux qui ont morcelé leur religion et qui ont formé des sectes. Leur sort dépend de Dieu ; Il les informera plus tard de ce qu’ils ont fait. » (Al-An`âm - verset 159) De telles divisions sont dues à l’égoïsme, au fanatisme, à l’agressivité et à la jalousie (Al-Baqarah - verset 213, Âl `Imrân - verset 19).

Le Coran souligne aussi que ces divisions apparurent entres les hommes lorsque ceux-ci ignorèrent le message d’Allâh ainsi que Sa guidée : « Malheur à ceux qui écrivent le Livre de leurs mains et qui disent, ensuite, pour en retirer un faible prix : "ceci vient de Dieu !" » (Al-Baqarah - verset 79), lorsqu’ils exagérèrent les enseignements de leur religion, lorsqu’ils corrompirent le message d’Allâh, qu’ils prirent une partie des enseignements divins et ignorèrent le reste. Chaque groupe modifia les messages d’Allâh et suivit ses propres caprices au lieu de suivre ce que les prophètes avaient apporté. Ainsi certains chefs religieux s’égarèrent et induisirent en erreur ceux qui les suivirent : Al-Baqarah - versets 120-121, Al-Mâ’idah - verset 177, Al-An`âm - verset 119, Ar-Rûm, verset 29, Al-Jâthiyah - verset 18, Muhammad - versets 14-16.

- Si Allâh l’avait voulu, d’après le Coran, Il aurait fait en sorte que les hommes soient unis et guidés mais Il leur a permis d’user du libre arbitre. Il ne fit qu’envoyer Ses prophètes à diverses époques afin que le droit chemin leur soit montré mais sans les contraindre ni les obliger. Quant à la décision concernant ceux qui détiennent la vérité, elle appartiendra à Allâh, le Jour du Jugement. Ainsi, Allâh a interdit à Ses prophètes et autres croyants d’avoir recours à la contrainte : « Pas de contrainte en religion, la voie droite se distingue de l’erreur. » (Al-Baqarah - verset 256) ; « Que celui qui le veut croie et que celui qui le veut mécroie. » (Al-Kahf - verset 29)

- Allâh souhaite que les hommes soient guidés vers le droit chemin et qu’ils le suivent, mais Il ne le leur impose pas en ce monde. Il veut qu’ils acceptent la guidée de façon délibérée : « Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté mais Il a voulu vous éprouver par le don qu’Il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns les autres dans les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers votre Seigneur ; il vous éclairera alors au sujet de vos différends. » (Al-Mâ’idah - verset 48)

- Le Coran nous montre qu’il existe une variété de communautés religieuses et que chacune se satisfait de sa version de la vérité : (Al-Mu’minûn - verset 53, Ar-Rûm -verset 32. Chacune contient une part de vérité qui appartient au vrai Islam mais, malheureusement, aucune n’a su préserver le message d’Allâh dans sa forme entière et authentique (Al-Mâ’idah - versets 13-14). Allâh envoya le Prophète Muhammad - paix et bénédictions de Dieu sur lui - afin de guider l’humanité vers la foi originelle et authentique et lui apporter le message ultime.

- Il est important de noter que le Coran ne condamne aucune religion par son nom. Il commande le bien aux communautés religieuses et leur défend de s’éloigner des enseignements authentiques. Il ordonne à chaque croyant de se purifier, de rechercher la vérité, de suivre le véritable message d’Allâh avec sérieux et sincérité. Le salut, selon le Coran, ne dépend aucunement de l’affiliation à telle ou telle communauté, mais plutôt de la vraie foi en Allâh et au Jour dernier ainsi que du comportement vertueux (Al-Baqarah - verset 62, Al-Mâ’idah - verset 69, Al-Hajj - verset 17).

P.-S.

Traduit de la Banque de Fatâwâ de Islamonline.net. La version originale est consultable sur archive.org.

Notes

[1Dr Muzammil Siddîqî est l’ancien Président de la Société Islamique d’Amérique du Nord.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.