Français | عربي | English

Accueil > Banque de Fatwâ > Soufisme et Spiritualité > Les principes du tasawwuf

Les principes du tasawwuf

mercredi 12 mars 2003

Question

Pourriez-vous expliquer de façon synthétique les principes des soufis ?

Réponse de Sheikh Ahmad Ash-Sharabâsî

Le tasawwuf [1] authentique a pour essence le fait que le croyant atteigne le degré de l’ihsân [2] qui constitue le degré suprême dans le cheminement vers Dieu, Exalté Soit-Il. Le Noble Coran renvoie à ce degré dans ce verset : « Et quant à ceux qui luttent pour Notre cause, Nous les guiderons certes sur Nos sentiers. Allah est en vérité avec les bienfaisants » [3].

Pour connaître l’Ihsân, qui constitue la base même du Tasawwuf, il convient de se rappeler que le Messager de Dieu - paix et bénédiction de Dieu sur lui - lorsqu’il fut interrogé sur l’islam, il répondit : l’islam c’est le fait d’attester qu’il n’y a d’autres divinités que Dieu et que Muhammad est le Messager de Dieu, accomplir la prière, s’acquitter de l’aumône légale (Zakât), jeûner le mois de Ramadan et accomplir le pèlerinage pour quiconque en a les moyens.

Et lorsqu’il fut interrogé sur l’îmân (la foi), il dit : l’îmân consiste à croire en Dieu, en Ses Anges, en Ses Livres, en Ses Messagers, au Jour du Jugement Dernier et au destin, qu’il soit doux ou amer.

Enfin, lorsqu’il fut interrogé sur l’ihsân, sa réponse fut : l’ihsân consiste à adorer Dieu - Exalté Soit-Il - comme si tu Le voyais, car si tu ne le vois pas, Lui te voit.

Il y a donc la notion de l’islâm, qui est une pleine soumission à la religion par le biais de la parole et l’accomplissement des œuvres d’adoration. Il y a également l’îmân qui est la confirmation de la foi par le cœur et la raison, et l’apaisement de l’âme vis-à-vis de ce que la langue prononce. Et il y a enfin l’ihsân, qui consiste à se diriger entièrement vers Dieu, s’attacher en permanence à Lui, méditer de façon continue Ses Attributs et Ses signes, observer à tout instant Sa Majesté et Sa Magnificence, contempler durablement Ses Lumières : c’est « le fait d’adorer Dieu comme si tu Le voyais, car si tu ne Le vois pas, Lui te voit ».

L’islâm est représenté par la prononciation des deux attestations [4] et l’œuvre apparente. L’îmân réside dans l’établissement apaisé de la croyance dans le cœur. L’ihsân quant à lui se cristallise dans la certitude et la sincérité ; cette sincérité constitue le cœur du tasawwuf et son pilier fondamental.

C’est pour cela que Ibrâhîm Ibn Adham - un Imâm et une grande figure soufie - décrivit le tasawwuf en ces termes : « Les degrés suprêmes consistent à te consacrer entièrement et exclusivement à ton Seigneur et à ressentir sa douce Proximité et Compagnie dans ton cœur, dans ta raison et dans tous tes membres, jusqu’à ce que tu n’espères que ton Seigneur et redoutes ton péché, et au point que son Amour s’enracine fermement dans ton cœur si bien que rien ne puisse l’influencer » .

L’Imâm Sahl At-Tostarî, le soufi, dit des principes du tasawwuf : « Les fondements de notre voie sont au nombre de six : s’attacher fermement au Livre de Dieu, appliquer la Sunnah du Messager de Dieu - paix et bénédiction de Dieu sur lui, consommer les choses licites, cesser de nuire à autrui, s’éloigner des péchés et s’acquitter des droits d’autrui ».

L’Imâm Ash-Sha`rânî dit : « Les gens de la voie (i.e. les soufis) s’accordent à dire que ne peut avoir le leadership dans le chemin vers Dieu - Exalté Soit-Il - qu’un grand érudit dans les sciences de la Législation Islamique, un connaisseur de ses enseignements explicites et implicites, le spécifique et le général, l’abrogeant et l’abrogé ; un érudit dans la langue arabe avec une bonne connaissance de ses figures de style et ainsi de suite. C’est pourquoi tout soufi est nécessairement un juriste (faqîh) ; la réciproque n’est pas forcément vraie ». Il dit également : « Si un walî (allié de Dieu) dit une chose qui diverge avec les enseignements du Messager de Dieu - paix et bénédiction de Dieu sur lui - il ne doit pas être suivi à ce sujet et il ne sera pas pourvu d’une clairvoyance lumineuse (basîrah) en cela ».

Les soufis possèdent un ensemble de nobles manières et vertus auxquelles l’islam appelle. Il est nécessaire qu’ils aient ces nobles manières, car le pilier de leur méthodologie réside dans l’éducation, la purification de l’âme et de l’être, et le fait de s’approprier les vertus. Parmi les manières des soufis citons la modestie, l’endurance quand les autres leur font du mal, la simplicité et la douceur, la générosité accompagnée du contentement de ce que Dieu accorde et le fait de s’éloigner de l’artifice maniéré, de la polémique et de la colère. Parmi leurs emblèmes coraniques, il y a la Parole de Dieu Exalté Soit-Il dans sourate Fussilat : « Ceux qui disent : "Notre Seigneur est Allah", et qui se tiennent dans le droit chemin, les Anges descendent sur eux. "N’ayez pas peur et ne soyez pas affligés ; mais ayez la bonne nouvelle du Paradis qui vous était promis. * Nous sommes vos protecteurs dans la vie présente et dans l’au-delà ; et vous y aurez ce que vos âmes désireront et ce que vous réclamerez, * un lieu d’accueil de la part d’un Très Grand Pardonneur, d’un Très Miséricordieux". * Et qui profère plus belles paroles que celui qui appelle à Allah, fait bonne œuvre et dit : "Je suis du nombre des Musulmans ?" * La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse (le mal) par ce qui est meilleur ; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux. * Mais (ce privilège) n’est donné qu’à ceux qui endurent et il n’est donné qu’au possesseur d’une grâce infinie. » [5].

P.-S.

Traduit de l’arabe de Yas’alûnaka fid-Dîni wal-Hayâh, volume 1, pp. 553 à 555, par Sheikh Ahmad Ash-Sharabâsî. Les notes sont dues au traducteur.

Nous vous suggérons de lire également "Le sens du Tasawwuf" par Sheikh Ahmad Ash-Sharabâsî.

Notes

[1tasawwuf : communément traduit par "Soufisme". Nous conservons toutefois le mot arabe et nous nous démarquons de certains concepts présentés, à tort, dans la littérature occidentale comme appartenant à la sphère du tasawwuf.

[2Ihsân : rang du perfectionnement, de la bienfaisance et de l’excellence.

[3Coran, Sourate 29, verset 69

[4les deux attestations : qu’il n’y a d’autres divinités que Dieu et que Muhammad - paix et bénédiction de Dieu sur lui - est le Messager de Dieu

[5Versets 30 à 35

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.