Français | عربي | English

Accueil > Banque de Fatwâ > Nouveaux musulmans > Sheikh Ahmad Kutty > Un converti récent peut-il s’aider d’un livre pour prier ?

Un converti récent peut-il s’aider d’un livre pour prier ?

mardi 22 novembre 2005

Question

As-Salâmu `alaykom / Que la paix soit sur vous.

J’ai embrassé l’islam récemment. Je voudrais savoir si, dans un premier temps, je peux accomplir ma prière en lisant les formules à dire à partir d’un livre en attendant de les avoir mémorisées, ou bien dois-je commencer par les mémoriser d’abord ? Certaines personnes disent qu’il est illicite de s’aider d’un livre pendant la prière car l’orant se concentre sur le papier et non plus sur sa prière. Dans ce cas, comment suis-je censé apprendre ? Que Dieu vous en rétribue.

Réponse de Sheikh Ahmad Kutty

Si vous avez embrassé l’islam récemment et n’avez pas encore eu la possibilité de mémoriser quoi que ce soit, vous pouvez vous aider d’un livre ou d’un papier pour accomplir la prière. Mais vous devez cesser cette pratique aussitôt que vous aurez appris les éléments de base requis pour l’accomplissement de la prière obligatoire.

Le minimum requis à réciter pendant la prière comprend la sourate liminaire (Al-Fâtihah) et quelques courtes sourates, comme les trois dernières sourates du Coran par exemple, en plus des quelques phrases suivantes :

  1. « Subhâna Rabbiya Al-`Adhîm » (Gloire à mon Seigneur le Magnifique) à dire trois fois pendant les inclinaisons (rukû`) ;
  2. « Sami`a Allâhu Liman Hamidah » (Dieu entend celui qui le loue) à dire au moment où l’on se redresse de l’inclinaison ;
  3. « Rabbanâ Laka Al-Hamd » (Seigneur, sois Loué) à dire après s’être redressé ;
  4. « Subhâna Rabbiya Al-A`lâ » (Gloire à mon Seigneur le Très-Haut) à dire trois fois pendant les prosternations ;
  5. Les salutations finales, appelées tashahhud, au bout de deux unités de prière, et aussi à l’issue des prières avant le salâm final, que l’on peut lire dans un livre.

Si vous vous sentez incapable de dire ces phrases sans vous aider d’un livre, faîtes-le jusqu’à ce que vous soyiez en mesure de les réciter de mémoire. Il est important de savoir que Dieu ne nous impose pas un fardeau supérieur à notre capacité.

En ce qui concerne les prières surérogatoires, vous pouvez vous aider d’un livre si vous souhaitez réciter une longue sourate de temps en temps. Nous connaissons des précédents de cette démarche dans la pratique des premiers musulmans. Les sources nous informent par exemple que `Â’ishah, l’épouse bien-aimée du Prophète — paix et bénédictions sur lui —, a chargé quelqu’un de diriger la prière des tarâwîh pour elle et pour d’autres femmes, pendant le mois de Ramadan, en lisant à partir d’une copie du Coran. Si cela était illicite, elle ne l’aurait pas fait.

Et Dieu est le plus Savant.

P.-S.

Traduit de l’anglais du site islamonline.net.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.