Français | عربي | English

Accueil > Banque de Fatwâ > Préceptes islamiques > Sheikh Muhammad Sâlih Al-Munajjid > Accomplir des œuvres pies avant les invocations

Accomplir des œuvres pies avant les invocations

lundi 8 novembre 2004

Question

Peut-on se rendre à la Mosquée Sacrée pour faire des invocations, par exemple, prier pour guérir d’une maladie, prier pour avoir des enfants, etc ? En outre, peut-on jeûner pendant quelques jours afin de prier Allah d’exaucer ces mêmes vœux ?

Réponse de Sheikh Muhammad Sâlih Al-Munajjid

Louanges à Dieu.

Rien ne s’oppose à ce qu’un musulman prie à la Mosquée Sacrée en vue de faire des invocations ; mais il vaut mieux ne pas limiter son intention dans la prière à la seule supplication. Son intention devrait plutôt être d’adorer Allâh par cette prière, puis espérer sa récompense dans l’Au-delà. D’ailleurs, la prière comprend l’invocation de Dieu, la récitation du Coran, des inclinaisons, des prosternations et des supplications. Les supplications devraient ainsi ne constituer qu’une partie seulement de la prière et non pas sa motivation principale. La Mosquée Sacrée est l’un des lieux bénis et vénérés en Islam ; ainsi, si quelqu’un y prie et implore Allah pendant sa prosternation, par exemple, alors il aura combiné la vertu de l’endroit avec la vertu de l’acte. Si ceci est fait pendant le dernier tiers de la nuit, il aura ajouté la vertu du moment également.

D’autre part, faire des œuvres pies afin que sa supplication soit exaucée est prescrit dans la Législation islamique. Par conséquent, accomplir les ablutions et la prière dans la Mosquée Sacrée fait partie des œuvres pies qui peuvent être accomplies en vue de l’exaucement des invocations.

On rapporte d’après `Uthmân Ibn Hunayf qu’un homme aveugle se rendit auprès du Prophète - paix et bénédictions sur lui - et lui demanda : "Prie Allâh de me guérir". Il lui répondit : "Si tu le souhaites, tu peux reporter la rétribution dans l’au-delà, et cela vaut mieux pour toi, mais si tu le souhaites, j’invoquerai Allâh en ta faveur". Il dit : "Prie Allâh pour moi". Alors, le Prophète - paix et bénédictions sur lui - dit à l’homme d’accomplir ses ablutions et de bien les soigner, d’accomplir deux unités de prière, puis de dire cette invocation : "Allâhumma innî as’aluka wa atawajjahu ilayka bi-muhammadin nabî ar-rahmah. Yâ muhammad innî qad tawajjahtu bika ilâ rabbî fî hâjatî hâdhihi lituqdâ. Allâhumma shaffi`hu fiyya, Ô Allâh, je Te prie et je m’adresse à Toi par l’entremise de Muhammad, le Prophète de la Miséricorde. Ô Muhammad, je me suis adressé par ton entremise à mon Seigneur afin que ce besoin qui est mien soit exaucé. Ô Allâh, accepte son intercession en ma faveur" [1].

Ce hadith indique que la prière est l’une des œuvres pies susceptibles de favoriser l’exaucement des invocations, et pouvant contribuer à l’agrément des supplications.

Ce qui a été dit vis-à-vis de la prière vaut également pour le jeûne. En l’accomplissant, notre intention devrait être d’adorer Allâh au moyen de cet acte de culte majeur, d’en recevoir la rétribution dans l’au-delà, de craindre Allâh et de gagner Son agrément. De plus, lorsqu’il s’agit de jeûne, on recommande au jeûneur de faire d’abondantes invocations parce que les invocations du jeûneur sont exaucées, surtout à l’heure où il rompt le jeûne.

Et Allâh est le plus savant.

P.-S.

Traduit de l’anglais du site Islamonline.net. La version originale est consultable sur archive.org.

Notes

[1Hadith rapporté par At-Tirmidhî.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.