Français | عربي | English

Accueil > Grandes Figures de l’Islam > Les Grands Imâms du Passé > L’Imâm Ibn As-Salâh

L’Imâm Ibn As-Salâh

La réforme des sciences du Hadîth

samedi 17 avril 2004

Ses débuts

Taqiyy Ad-Dîn `Uthmân Ibn As-Salâh `Abd Ar-Rahmân Ibn `Uthmân naquit en 577 A.H. - 1181 E.C. - dans le village de Shurakhân, près de Shahrzûr, dans la région d’Erbil en Irak. Il fut connu sous le nom d’Ibn As-Salâh (le fils d’As-Salâh), par association au nom de son père. Ce dernier faisait en effet partie des savants religieux de son village et accorda beaucoup de soin à l’éducation de son fils.

Il le confia à un maître pour la mémorisation du Coran et l’apprentissage du tajwîd [1]. Ensuite, il lui enseigna lui-même ses premières connaissances en jurisprudence islamique. Il l’envoya également à Mossoul où il apprit le Hadîth auprès de Abû Ja`far `Ubayd Allâh Ibn Ahmad, alias Ibn As-Samîn, qui fut donc son premier maître après son père.

À Mossoul, il fréquenta de nombreux savants du Hadîth, et devint le disciple de `Imâd Ad-Dîn Abû Ahmad Ibn Yûnus, qui le choisit en tant que répétiteur. Il séjourna donc auprès de ce dernier pendant un certain temps avant de repartir à la recherche du Hadîth. Il se rendit tour à tour à Hamadhân, Naysabûr, Marw, Bagdad, et Damas où il écoutait le Hadîth de la part des savants respectifs de ces villes et le narrait d’après eux.

L’enseignement

Après cette phase de quête du savoir et de formation, il s’installa dans un premier temps à Jérusalem en tant qu’enseignant à Al-Madrasah As-Salâhiyyah (en référence à Salâh Ad-Dîn Al-Ayyûbî). Les gens affluèrent vers lui lorsqu’ils constatèrent sa science et sa piété. Puis, précédé par sa réputation et ses mérites, il déménagea à Damas où il enseigna à Al-Madrasah Ar-Rawâhiyyah. Lorsque le Roi Noble, fils du Roi Juste, Al-Malik Al-Ashraf Ibn Al-Malik Al-`Âdil, fit construire l’École du Hadîth Ashrafite (Dâr Al-Hadîth Al-Ashrafiyyah), Ibn As-Salâh assuma sa direction et y enseigna également. En sus, il enseigna à l’École de Sitt Ash-Shâm, une école fondée par Zumurrud Khâtûn Bint Ayyûb, l’épouse de Nâsir Ad-Dîn Ibn Asad Ad-Dîn Shîrkûh, le gouverneur de Homs.

Le grand historien Ibn Khallikân rapporte avoir fait sa connaissance en 632 A.H. - 1235 E.C. et avoir séjourné chez lui. Il le vit s’acquitter de toutes ses responsabilités de la meilleure façon. Il eut de nombreux disciples dont Ibn Khallikân lui-même, Fakhr Ad-Dîn `Umar Ibn Yahyâ Al-Karjî et Zayn Ad-Dîn Al-Fâriqî.

La Muqaddimah d’Ibn As-Salâh

Les responsabilités qu’il assumait ne l’empêchèrent pas de s’occuper de fatwâ, ni d’écrire. Il écrivit notamment dans les domaines des sciences du Hadîth et de la transmission narrative, la science des hommes et la jurisprudence, ainsi que divers commentaires, dictées, et fatâwâ. Parmi ces ouvrages, il y a le Sharh Sahîh Muslim, Adab Al-Muftî Wal-Mustaftî, Tabaqât Fuqahâ’ Ash-Shâfi`iyyah, Mushkil Al-Wasît fî Fiqh Ash-Shâfi`iyyah, ainsi que la Muqaddimat Ibn As-Salâh fî `Ulûm Al-Hadîth [2], ouvrage où il rassembla les efforts de ses prédécesseurs parmi les savants d’Occident et d’Orient, les reformula et les structura avec brio.

Son ouvrage bénéficia de l’agrément de la Communauté islamique et occupa une place privilégiée auprès des savants du temps d’Ibn As-Salâh et jusqu’à nos jours. Les savants lui consacrèrent des commentaires, des abrégés et des poèmes, et le comptèrent parmi les meilleurs ouvrages jamais rédigés dans le domaine de la terminologie du Hadîth.

Ainsi fut-il abrégé par l’Imâm Muhy Ad-dîn An-Nawawî (d. 676 A.H. - 1277 E.C.) dans son ouvrage Al-Irshâd ilâ `Ilm Al-Asnâd, puis il synthétisa cet abrégé dans son livre At-Taqrîb Wat-Taysîr Li-Ma`rifat Sunan Al-Bashîr An-Nadhîr. Ce dernier ouvrage fut commenté par l’Imâm As-Suyûtî dans son Tadrîb. La Muqaddimah fut également abrégée par le Grand Juge Badr Ad-Dîn Ibn Jamâ`ah (d. 733 A.H. - 1332 E.C.) dans son livre Mukhtasar Muqaddimat Ibn As-Salâh.

De même, le Grand Juge Shihâb Ad-Dîn Al-Khawlî (d. 693 A.H. - 1293 E.C.) transposa en vers la Muqaddimat Ibn As-Salâh dans son poème Aqsâ Al-Amal Was-Sûl fî `Ulûm Ahâdîth Ar-Rasûl. Le savant-mémorisateur du Hadîth, Zayn Ad-Dîn Al-`Irâqî en fit autant dans sa fameuse Alfiyyah, un poème de mille vers, dont il fit un commentaire qu’il intitula Fath Al-Mughîth.

De nombreux érudits de la science du Hadîth rédigèrent des commentaires de cette Muqaddimah, les commentaires les plus célèbres étant Mahâsin Al-Istilâh de l’Imâm Sirâj Ad-Dîn Al-Bulqînî (d. 805 A.H. - 1402 E.C.) ainsi que At-Taqyîd wa Îdâh limâ Utliqa wa Ughliqa min Kitâb Ibn As-Salâh de l’Imâm Zayn Ad-Dîn Al-`Irâqî (d. 806 A.H. - 1403 E.C.). Il convient également de noter que Dr `Â’ishah `Abd Ar-Rahmân a publié en Égypte, en 1394 A.H. - 1974 E.C., une édition critique précise de la Muqaddimah d’Ibn As-Salâh avec le livre Mahâsin Al-Istilâh, le tout précédé d’une très pertinente introduction.

Le décès d’Ibn As-Salâh

Après une vie bien remplie, l’Imâm Ibn As-Salâh décéda à Damas le mercredi 25 Rabî` Al-Âkhir de l’an 643 A.H - le 19 septembre 1245, dans la nuit. Des foules nombreuses se réunirent pour sa prière funéraire, puis il fut enterré dans le cimetière des Soufis.

P.-S.

Traduit de l’arabe du site Islamonline.net.

Notes

[1Le Tajwîd désigne l’art de la psalmodie du Coran.

[2Cet ouvrage est disponible en ligne en langue arabe. NdT

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.