Français | عربي | English

Accueil > Bibliothèque islamique > Sheikh Muhammad Sa`îd Ramadân Al-Bûtî > La protection du credo du musulman pendant ces épreuves bouleversantes

La protection du credo du musulman pendant ces épreuves bouleversantes

mercredi 26 mars 2003

Louange à Dieu à la hauteur de Ses bienfaits et du supplément de Faveur qu’Il accorde. Ô notre Seigneur, louange à Toi comme il se doit à Ta Majesté et à la Magnificence de ton Pouvoir. Gloire à Toi, ô Allâh, mes louanges sont bien en deça de ton dû, Tu es comme Tu T’es loué Toi-Même.

J’atteste qu’il n’y a d’autre divinité que Dieu, Seul, sans associé, et j’atteste que notre maître, notre Prophète Muhammad est Son serviteur, Son Messager, Son élu, Son proche-ami, le meilleur Prophète envoyé. Dieu l’a envoyé au monde entier en tant qu’annonciateur de la bonne nouvelle et avertisseur. Que la paix, le salut et la bénédiction de Dieu soient sur notre maître Muhammad, ainsi que sur la famille de notre maître Muhammad. Que la paix et les salutations divines soient sur eux de façon permanente et solidaire, jusqu’au Jour du Jugement Dernier.

Je vous recommande, ô musulmans, ainsi qu’à ma personne pécheresse, la crainte révérentielle envers Dieu, Exalté et Glorifié Soit-Il.

Ô serviteurs de Dieu,

La chose la plus dangereuse que pourrait confronter le musulman en ces jours difficiles, où les épreuves bouleversantes soufflent sur le corps des musulmans, c’est une chose unique éminemment dangereuse. Il s’agit de l’infiltration, au travers de ces épreuves bouleversantes, de quelque chose qui pourrait atteindre le foyer de la croyance islamique dans l’être musulman pour la déstabiliser et la faire douter. Dans de telles situations, quelle protection peut préserver le credo du musulman du doute et des insufflements des diables parmi les humains et les djinns ?

Il s’agit de trois éléments. Si le musulman est attentif à leur égard et les comprend, Dieu - Exalté Soit-Il - en fera une forteresse qui le protègera du doute et des insufflements du mal vis-à-vis de la Promesse de Dieu - Exalté et Soit-Il - de Sa Sagesse et de Son Jugement.

Le premier de ces trois éléments, c’est que le musulman doit savoir que Dieu - Exalté Soit-Il - de même qu’Il a engager Son Être Suprême à anéantir les tyrans et les faire périr, à une heure prescrite, déterminée, que Seul Lui connaît, Il S’est également engagé de leur donner un sursis, de les laisser faire pendant un certain temps dont la durée n’est connue que de Dieu - Exalté Soit-Il. Ce serait donc une grave erreur que le musulman se souvienne du premier aspect auquel Dieu - Exalté Soit-Il - S’est engagé, en se remémorant les versets montrant que Dieu anéantira certainement les tyrans injustes et qu’Il abattra sur eux les signes de Sa Colère et les causes de l’anéantissement qui les réduira à néant, ce serait une erreur, disais-je, qu’il se souvienne de cela sans être attentif au second aspect, [à savoir que Dieu leur accorde un sursis provisoire].

Lorsque nous évoquons la victoire que Dieu a promise aux musulmans contre les tyrans, nous devons nous rappeler aussi, la Parole de Dieu Exalté Soit-Il : « Laisse-les manger, jouir (un temps), et être distraits par l’espoir ; car bientôt ils sauront ! » [1]. Nous devons également nous rappeler la Parole de Dieu, Exalté Soit-Il : « Laisse-Moi avec celui que J’ai créé seul, * et à qui J’ai donné des biens étendus, * et des enfants qui lui tiennent toujours compagnie, * pour qui aussi J’ai aplani toutes difficultés. * Cependant, il convoite [de Moi] que Je lui donne davantage. » [2]. Nous devons avoir à l’esprit Sa Parole : "Et quand Nous voulons détruire une cité, Nous ordonnons à ses gens opulents [d’obéir à Nos prescriptions], mais (au contraire) ils se livrent à la perversité. Alors la Parole prononcée contre elle se réalise, et Nous la détruisons entièrement." [3]. Ce verset signifie : « Nous leur ordonnons de s’abstenir des méfaits que leur dicte leur opulence, en leur envoyant Messagers et exhortations, toutefois, ils persistent dans les méfaits et s’adonnent à la tyrannie. Ils continueront sur cette voie pendant une durée que Dieu connaît. Mais quand viendra l’heure qu’Il a prescrite, Il les saisira et les anéantira ».

Vous savez, mes frères, que notre maître Noé - que le Salut et la Paix de Dieu soient sur notre Prophète et sur lui - a prêché neuf cent cinquante années parmi son peuple. Il a passé la majeure partie de ces années observant la tyrannie de son peuple, leur mécréance et leur entêtement. Pendant ce temps, Dieu - Exalté Soit-Il - lui a inspiré : « Et il fut révélé à Noé : ‹De ton peuple, il n’y aura plus de croyants que ceux qui ont déjà cru. Ne t’afflige pas de ce qu’ils faisaient. * Et construis l’arche sous Nos Yeux et d’après Notre révélation. Et ne M’interpelle plus au sujet des injustes, car ils vont être noyés›. » [4]. Combien de temps s’est écoulé entre la révélation que Dieu - Exalté Soit-Il - fit à Noé et l’anéantissement qui survint à l’instant déterminé par Dieu ? Une longue durée.

Vous savez que les gens de la fosse [5], que Dieu évoque pour nous dans Sa Sage Révélation, se sont adonnés allégrement à la tyrannie ; ils ont semé la corruption sur terre, ils ont incendié et tué. Il en a été ainsi pendant un certain temps, jusqu’à ce que l’heure fixée par Dieu vienne ; Il les saisit donc, de la poigne du Puissant Omnipotent.

Vous savez aussi que Pharaon répandit la corruption sur terre et tua les enfants. Cela dura pendant un certain temps. Il en arriva même à dire : « Je suis votre Seigneur Suprême » ! Il persista dans ces fausses allégations pendant de longues années. Notre maître Moïse invoqua Dieu pour anéantir Pharaon et les siens, et Dieu lui promit d’exaucer son invocation : « Il dit : ‹Votre prière est exaucée. Restez tous deux sur le chemin droit, et ne suivez point le sentier de ceux qui ne savent pas›. » [6]. Mais combien de temps s’écoula avant l’arrivée de l’heure fixée pour la réalisation de la Promesse divine qui anéantit ces tyrans en les noyant ? Il en fut de même pour le peuple de Lot, Thamûd. Telle est la Loi du Seigneur des Mondes.

Il y a deux aspects ; nous ne devons oublier l’un au profit de l’autre. D’une part, l’anéantissement des tyrans est une vérité indubitable et, d’autre part, le sursis que Dieu leur accorde est une vérité également, c’est une Loi du Seigneur des Mondes - Exalté Soit-Il - et Seul Dieu connaît la durée de ce sursis. Tel est le premier élément que nous devons bien comprendre.

Le deuxième élément, c’est le fait de s’en remettre à l’Être Suprême, Dieu - Exalté Soit-Il. Quelle est la durée du sursis accordé par Dieu ? Quand viendra l’heure fixée par Dieu pour les anéantir ? Ne te fatigue pas à chercher réponse à cette interrogation, Seul Dieu connait ce terme. Remets-toi à ton Seigneur et sache que Dieu est Juste et Très Sage. S’Il saisit, Il saisit en Puissant Omnipotent et « A chaque communauté un terme. » [7], comme dit Dieu Exalté Soit-Il dans Sa Sage Révélation.

Remets-toi à Dieu et sache que c’est Lui qui gère Son Royaume, c’est Lui qui met de l’ordre dans Son Royaume, c’est Lui qui décrète Ses Jugements parmi Ses serviteurs. Ne te mêle pas de ce qui ne t’appartient pas de gérer, remets-toi à Dieu - Glorifié Soit-Il - et sois plein de confiance à l’égard de Sa Sagesse, de Sa Vengeance, de Sa Justice et de Sa Miséricorde envers les croyants opprimés. Tel est le deuxième remède.

Quant au troisième remède, c’est que nous devons regarder la situation présente par deux yeux, pas un seul. Par le premier œil, nous devons regarder nos erreurs et notre déviance. Nous devons regarder le mal qui nous a imprégné ou que nous avons endossé. Nous devons regarder par cet œil notre trahison, ou de façon plus précise, la trahison de nombreux chefs musulmans, voire d’une grande partie des musulmans également.

Lorsque, par ce premier œil, nous portons notre regard sur notre présent, nous voyons une chose très dangereuse, en cherchant à distinguer les musulmans pour qui nous espérons la Victoire de Dieu et les tyrans pour qui nous attendons l’anéantissement promis par Dieu - Exalté Soit-Il.

Nous prolongeons le regard et distinguons à peine les premiers des derniers. A cela s’ajoute la présence parmi les musulmans d’individus qui ont fait d’eux-mêmes de viles serviteurs humiliés de ces tyrans. Comment concilier ces deux choses paradoxales : nous demandons à Dieu - Exalté Soit-Il - d’anéantir les tyrans, puis nous faisons de nous-mêmes des serviteurs humiliés sous leur botte ? Je dis cela au sujet de nombreux chefs des musulmans que vous connaissez : ne voyez-vous pas que ceux qui ont servi de bottes de la tyrannie américaine, dans l’espoir d’empocher quelques bénéfices insignifiants pour lesquels ils ont salivé ? Malgré cela, ils n’ont rien obtenu de ce pour quoi ils ont salivé. Ils sont demeurés des mendiants, non pas devant la Porte de Dieu, mais devant les portes de ces tyrans. Il n’y a pas si longtemps, certains de ces chefs ont accouru vers les demeures de ces tyrans, dans leurs terres reculées, pour implorer leur aide, pour implorer quelques miettes d’aides économiques, de façon honteuse et en toute servilité.

Nous devons regarder, par ce premier œil, ces gens qui mentent à Dieu en élevant leurs voix par l’appel à la prière aux heures prescrites, en embellissant les mosquées par les éclatantes lumières des luminaires, en organisant des célébrations diverses et symboliques lorsque les occasions se présentent, puis, comme je l’ai dit, ils offrent la terre, l’argent et l’honneur à ces tyrans. Il convient de regarder, par ce premier œil, le présent. Puis, par le second œil, nous devons regarder ces gens qui ont déclaré la guerre à Dieu, qui ont déclaré la guerre à la religion de Dieu par leur cupidité et leur envie de s’emparer de tous les bienfaits que Dieu a accordés aux musulmans en termes de droits, ressources, fortunes et terres.

Nous devons, par ces deux yeux, observer ces deux réalités. Que nous reste-t-il alors à demander à Dieu - Exalté et Glorifié ? Dites-moi, ô frères, pour qui Dieu donne la victoire ? Et qui mérite la victoire de Dieu ? Et pour qui Dieu anéantira les tyrans qui ont donné libre cours à leurs injustice ? « Et ton Seigneur révéla aux Anges : ‹Je suis avec vous : affermissez donc les croyants. Je vais jeter l’effroi dans les cœurs des mécréants. Frappez donc au-dessus des cous et frappez-les sur toutes les phalanges. » [8]. « Et ton Seigneur révéla aux Anges : Je suis avec vous, affermissez donc les croyants », il y a donc des croyants, et c’est pour ces croyants véridiques et loyaux qu’ils doivent résister. Ces croyants qui ont renouvelé leur engagement envers Dieu et qui n’ont pris d’autre allié que Dieu, c’est pour eux que Dieu apporte la victoire, et c’est pour eux que Dieu anéantit les tyrans.

Je vous ai parlé une fois de Sayyidî Sheikh Ibrâhîm, un homme parmi les grands pieux qui ont vécu à la fin du Califat Ottoman à Bagdad. Lorsque la Première Guerre Mondiale éclata, il fit la prière de consultation au sujet de sa sortie pour le jihâd dans le sentier de Dieu avec les musulmans. Il raconte : « Je fis la prière de consultation et je récitai l’invocation connue que nous apprit l’Elu, paix et bénédiction de Dieu sur lui. Je m’endormis et vis en songe les musulmans alignés en rangs d’un côté et les mécréants et les tyrans en rangs de l’autre côté. Puis, je vis le Messager de Dieu - paix et bénédiction de Dieu sur lui - se tenant entre les deux groupes. J’accourus vers lui. Je m’empressai de le saluer et lui dis : « Ô Messager de Dieu, voici ta communauté, ne la soutiens-tu pas pour qu’elle soit victorieuse ? ». Il dit : « Je suis venu la soutenir pour qu’elle soit victorieuse, mais je regarde à droite et à gauche sans la reconnaître. » ». Voilà ce que dit Sayyidî Sheikh Ibrâhîm Ar-Râwî, cet homme pieux qui vécut et dépensa sa vie à Bagdad. C’est lui qui raconte cela. Alors imaginez à notre époque… Ce type de trahison n’avait peut-être pas pointé sa corne en ces temps. A cette époque, probablement que nul parmi les chefs des musulmans, aussi graves soient ses erreurs et les péchés qu’il a commis, n’aurait pensé à offrir sa terre, son honneur et sa fortune pour les colonisateurs, venus pour détruire la religion. Si cet homme pieux vivait à notre époque, et s’il faisait la prière de consultation comme il l’a fait, qu’aurait-il vu ?

C’est ainsi que nous devons observer par nos deux yeux. Si nous protégeons notre foi en Dieu par ces trois éléments que j’ai évoqués, aucun insufflement du diable ne s’infiltrera en nous. Nous saurons alors, par tous les remous et en toute circonstance, que Dieu est Très Sage, qu’Il est Très Miséricordieux envers Ses Serviteurs, que Sa Vengeance est très dure, et qu’Il saisit en Glorieux Omnipotent.

Remets-toi à Dieu en toute soumission, puis observe ce qu’il adviendra. Nous regardons les lois divines et, au même temps, levons le regard vers le ciel de la miséricorde divine. Nous espérons que Dieu nous pardonne nos péchés et qu’Il nos accorde le repentir, car Dieu - Exalté et Glorifié soit-Il- a annoncé que chaque catastrophe qui atteint les musulmans est due à un péché qu’ils ont commis, mais n’oublions pas qu’Il pardonne beaucoup de choses ! Nous demandons à Dieu - Exalté Soit-Il - de pardonner nos erreurs, et de ne pas nous infliger ce que l’on mérite. Nous Lui demandons toujours - Exalté Soit-Il - de nous accorder généreusement le bien par surprise, et d’écarter de nous tout mal qui frappe par surprise.

Enfin, la vérité que nous ne devons jamais oublier, c’est que Dieu a établi une autre loi pour Ses serviteurs. Lorsque les musulmans oublient Dieu et prolongent leur oubli, quand ils mettent entre eux et leur Seigneur les voiles et coulent dans la négligence, Dieu envoie sur eux les bâtons de l’éveil à travers une catastrophe. Autrefois, les musulmans tombèrent dans une négligence, pas comme celle que nous connaissons aujourd’hui ; ils tombèrent dans la négligence envers Dieu il y a des siècles de cela. Dieu les éprouva alors par les croisades. Il en résulta que les musulmans s’éveillèrent par ce bâton par lequel Dieu les a éduqués.

Ils se divisèrent et oublièrent le Commandement divin : « Et accrochez-vous tous à la voie de Dieu et ne vous divisez point » [9]. Dieu leur infligea les attaques des Mongols, et fit de cette catastrophe une raison de leur éveil. C’est alors qu’ils s’unirent de nouveau, et Dieu les honora par le Califat Ottoman à son ère première.

Oui, mes frères, c’est là une loi du Seigneur des Mondes, et il se peut qu’un mal s’avère bénéfique. Et pourvu que cette catastrophe réveille les dormeurs et éveille les négligents. Pourvu qu’elle corrige la déviance des déviants, s’il reste encore en eux quelques vestiges de foi en Dieu ou un reste de crainte révérentielle envers Lui. Tel est notre espoir.

Nous demandons à Dieu - Exalté Soit-Il - de préserver notre Shâm [10] de tout ce mal que j’ai évoqué. Nous devons adresser à Dieu des louanges infinies et sans limite, car Il a généreusement écarté de nous ces déviances que nous voyons autour de nous et Il a fait qu’elles ne nous sont parvenues. Grâce à Dieu, nous continuons à lever haut notre tête, à tous les niveaux, contre la soumission à la tyrannie des tyrans, quels qu’ils soient et quelles que soient leurs armes et leurs menaces. J’espère que la raison de cette dignité, de cette fierté et de cet honneur, c’est l’attachement de nos sens à Dieu, l’attachement de nos cœurs à Lui. Si c’est le cas, Dieu nous honorera par une gloire saillante et Il jettera l’effroi dans le cœur des crapules : « Je vais jeter l’effroi dans les cœurs des mécréants. » [11].

Je dis cette parole et implore le Pardon de Dieu, le Très Glorieux.

P.-S.

Il s’agit de la traduction du premier volet du sermon du vendredi de Sheikh Al-Boutî ; le second volet étant consacré aux invocations.

Vous pouvez lire le texte original et écouter le sermon de Sheikh Muhammad Sa`îd Ramadân Al-Boutî sur son site officiel.

Notes

[1Coran 15 : 3

[2Coran 74 : 11-15

[3Coran 17 : 16

[4Coran 11 : 36-37

[5Ndt : Coran (85 : 4-10) "Que périssent les gens de la fosse, * le feu plein de combustible, * cependant qu’ils étaient assis tout autour, * ils étaient ainsi témoins de ce qu’ils faisaient des croyants, * à qui ils ne leur reprochaient que d’avoir cru en Allah, le Puissant, le Digne de louange, * Auquel appartient la royauté des cieux et de la terre. Allah est témoin de toute chose. * Ceux qui font subir des épreuves aux croyants et aux croyantes, puis ne se repentent pas, auront le châtiment de l’Enfer et le supplice du feu."

[6Coran 10 : 89

[7Coran 10 : 49

[8Coran 8 : 12

[9Coran, sourate 3, verset 103.

[10Le Shâm : la grande Syrie historique.

[11Il s’agit d’une partie du verset 12 de la sourate 8

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2017. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.