Français | عربي | English

Accueil > Banque de Fatwâ > Actualité > Sheikh Yûsuf Al-Qaradâwî > L’alliance avec Washington contre l’Afghanistan est illicite

L’alliance avec Washington contre l’Afghanistan est illicite

Par Sheikh Yûsuf Al-Qaradâwî

dimanche 2 décembre 2001

Sheikh Yûsuf Al-Qaradâwî a émis une fatwa déclarant illicite la collaboration des pays musulmans avec un autre pays pour frapper un pays musulman. Il demanda aux pays musulmans de s’assurer que l’Afghanistan ou tout autre pays musulman est bien responsable des attaques contre les États-Unis avant de s’allier à eux.

Par ailleurs, Al-Qaradâwî a invité les musulmans à ne pas s’allier contre un pays musulman, visant ainsi l’Afghanistan et a insisté sur l’importance de la collaboration des musulmans dans le bien et la piété et non dans le péché et l’agression. Il s’est étonné aussi de la déclaration du Pakistan de ses dispositions à s’allier à l’invasion de son pays frère partageant les mêmes intérêts et le même voisinage - ne serait-ce que d’un point de vue ethnique - en ouvrant son espace aérien et terrestre pour l’invasion de l’Afghanistan.

De plus, il a demandé aux pays musulmans de s’assurer que l’Afghanistan est responsable des attaques commises contre les États-Unis avant de s’engager dans une alliance avec Washington et l’OTAN pour frapper les Talibans. Les États-Unis cherchent à mettre sur pied une coallition internationale contre le terrorisme comprenant en particulier des pays arabes et islamiques pour administrer des frappes contre ceux qu’ils qualifient de terroristes. Cet effort vise en toute vraisemblance l’Afghanistan. Un certain nombre de oays arabes et musulmans ont déclaré leur soutien pour les efforts américains dans ce sens. Les États-Unis accusent Usâmah Ibn Lâdin qui réside en Afghanistan d’être à l’origine des agressions subies par Washington et New York mardi dernier.

Il a engagé les américains à ne pas lancer d’accusation aléatoirement jusqu’à ce qu’à la fin des investigations au sujet de l’implication d’Ibn Lâdin dans la planification des attaques contre Washington et New York ajoutant que le gouvernement américain doit faire participer le monde aux investigations.

D’autre part, Al-Qaradâwî a invité les pays musulmans à secourir l’Afghanistan car c’est un pays faible dont le peuple souffre des pires maux suite à l’embargo qui lui est imposé par les États-Unis. Il s’est demandé : "Comment peut-on punir un peuple pour un péché qu’il n’a pas commis ?" précisant que les frappes contre l’Afghanistan ne résoudront pas le problème et créeront une atmosphére de haine envers les États-Unis.

Il a ajouté que si Washington arrêtait Ibn Lâdin, mille autre Ibn Lâdin lui feront face et "ceci conduira le monde à long terme vers des désastres". Puis, il a indiqué qu’Ibn Lâdin n’avait plus de ressources financières ni humaines pour perpétrer de tels actes.

Lorsqu’Al-Qaradâwî a été interrogé sur la différence de position des pays arabes vis-à-vis d’Afghanistan, accusé par Washington de faciliter les mouvements d’Usâmah Ibn Lâdin le principal accusé dans la série d’attentats récente - et leur position au début des années 1990 vis-à-vis de l’invasion irakienne du Koweit, il a répondu que l’Iraq avait envahi son voisin avec son armée et qu’avant de frapper l’Iraq, il y a eu une invitation à ce qu’il se rétracte du Koweit.

P.-S.

Source arabe sur le site web de Sheikh Al-Qaradâwî.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.