Français | عربي | English

Accueil > Bibliothèque islamique > Sheikh Hasan Al-Bannâ > Le concept de l’action pour Hasan Al-Bannâ

Le concept de l’action pour Hasan Al-Bannâ

mercredi 10 octobre 2001

"Sache, mon frère - que Dieu t’accorde la réussite - que chaque individu possède dans sa vie un but essentiel autour duquel s’organisent ses pensées, vers lequel se dirigent ses actes, autour duquel se concentrent ses espoirs : ce but est ce qu’on appelle l’"idéal". Aussi, plus ce but est élevé et noble, plus les actes qui en découlent sont sains et nobles. C’est ainsi que l’islam est venu réformer les âmes, les purifier, et les élever jusqu’à ce qu’elles atteignent le plus haut degré de perfection auquel elles puissent parvenir. Le Coran a éclairci ce but ultime, qui est notre Seigneur : "Fuyez donc vers Dieu. Je suis, pour vous, de Sa part, un avertisseur explicite." [1]

Et sache mon frère que ton cœur est une forteresse qui ne s’ouvre que par ta volonté, après la Volonté de Dieu ; c’est du cœur que provient la victoire aussi bien que la défaite. Lorsque les cœurs sont purifiés, les pas s’affermissent, et la victoire arrive. Le croyant est l’individu qui a saisi le pourquoi de son existence dans cette vie, il préserve donc son âme de l’asservissement à Satan, de la soumission à l’argent, ou de l’assujettissement aux passions, de même qu’il s’éloigne grâce à elle des péchés véniels qui décontenancent les gens pour s’élever vers son Seigneur, répondant à son appel : "Dis : en vérité, ma prière, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Dieu, Seigneur de l’univers. A Lui nul associé ! Et voilà ce qu’il m’a été ordonné, et je suis le premier à me soumettre." [2]

Cette âme forte, dirigée vers son Seigneur, aucune force sur terre ne peut lui résister, car elle tire sa vigueur de Dieu. Aussi, l’armée de Satan ne peut pas la vaincre, car elle a trouvé le meilleur refuge dans le cœur, et personne ne peut avoir de pouvoir sur ce dernier si ce n’est Dieu.

Et sache mon frère que, parmi les lois divines établies, Dieu s’est fait un devoir de n’apporter Son Secours qu’aux cœurs purs et sincères. Préserve-lui donc sa pureté, et médite la signification de la Parole divine suivante : "Dieu vous a donné la victoire, à Badr, alors que vous étiez humiliés. Craignez donc Dieu, afin que vous soyez reconnaissants." [3]

La prédication à Dieu nécessite deux choses :

  • un forte motivation ;
  • une maîtrise conséquente de cette motivation.

La prédication ne peut se contenter de la seule motivation, de même que la raison seule ne peut suffire. Qu’ils ne nous méprisent donc pas ceux qui ne sont pas convaincus, et que les périls imminents ne nous enflamment pas. Aussi, dans la prière, celui qui se trouve au premier rang est comme celui qui se trouve au dernier. D’ailleurs Dieu n’accorde pas sa miséricorde au rang désordonné.

Sache donc que l’islam est venu en tant que ligne de conduite pour organiser les différents aspects de l’existence. Car l’individu ne saurait évoluer sans une ligne de conduite organisée. Organisez-vous donc, afin de parvenir au degré de la piété, lequel degré regroupe l’ensemble des facteurs de la réussite :

  • que chacun d’entre nous ait son programme scientifique, dans lequel il organisera ses études et ses lectures ;
  • que chacun d’entre nous ait son programme spirituel d’actes de dévotion, dans lequel il organisera son lien avec son Seigneur ;
  • que chacun d’entre nous ait son programme financier, dans lequel il organisera ses recettes et ses dépenses.

La vie du croyant doit être remplie de toutes sortes d’actions agréées par Dieu le Très Haut :

  1. durant le jour et la nuit ;
  2. durant la semaine ;
  3. durant le mois ;
  4. durant l’année ;
  5. durant la vie.

Premièrement : Exemples d’actes pieux à accomplir durant le jour et la nuit.

On se référera pour cela à l’épître Al-Ma’thûrât, en tenant compte des quelques remarques suivantes :

  1. nos prédécesseurs avaient l’habitude de se lever avant l’aube, afin de se rendre à la mosquée pour y attendre la prière de l’aurore (subh) ;
  2. la prière de l’aurore doit être accomplie en congrégation ;
  3. le frère répétera trois fois, après les deux cycles de prière (rak`atay) surérogatoires de l’aube (fajr) : "Oh, mon Dieu ! Seigneur de Gabriel, de Raphaël, de Mikaël et du Prophète Muhammad, paix sur lui, je te demande la protection contre l’Enfer." ;
  4. lorsqu’il se met en rang pour la prière de l’aurore, il dira : "Oh, mon Dieu ! Accorde-moi les meilleures choses que tu accordes à Tes pieux Serviteurs." ;
  5. qu’il mentionne Dieu jusqu’au lever du soleil ;
  6. la prière du lever du jour (duhâ) : "Et n’accomplit assidûment la prière du lever du jour que le repentant." Il est bon de lire les sourates 91, le Soleil, 93, le Lever du jour, 92, la Nuit ainsi que la fin de la sourate 2, la Vache et la fin de la sourate 59, l’Exode.
  7. lorsqu’il se rend à la mosquée, il y accomplira deux cycles de prière, en dehors des heures déconseillées, en ayant l’intention de saluer le Seigneur de la mosquée ;
  8. la litanie dite Wird Ar-Râbitah ;
  9. la grande litanie, son abrégé ou la partie consacrée aux invocations qu’elle contient ; s’il le peut, il récitera les trois, à tout moment qui lui convient, le préférable étant de consacrer à cette tâche un moment précis ;
  10. la lecture quotidienne d’une partie du Coran ;
  11. la lecture assidue d’un livre intéressant, auquel il consacrera un moment précis, et sans se plonger dans un autre livre avant d’avoir terminé le premier, sauf en ce qui concerne les manuels de référence, auquel cas il n’y a pas d’inconvénients en la matière. Lis, réfléchis, résume en marge des pages, et pose des questions sur ce qui t’est incompréhensible. Que ni la pudeur ni l’orgueil ne t’empêche de poser des questions, puisse Dieu nous préserver de cela. Ensuite, rends le livre à son propriétaire si c’est un prêt, ou remets-le à sa place dans la bibliothèque, après l’avoir feuilleté et retenu. Essaie de lire trois fois les manuels de référence. Sinon, sache que se contenter de feuilleter des pages ne développe pas l’intelligence, ni n’affine la compréhension. Résume les livres et entraîne-toi à les exposer, afin que tu bénéficies d’une aisance dans l’expression orale, et que tu t’entraînes à porter des responsabilités ;
  12. sois attentif à ne pas oublier d’accomplir la prière du witr avant de dormir, suivant en cela le conseil du Prophète, paix et bénédiction de Dieu sur lui. Si tu es sûr de toi et de ta capacité à te réveiller à temps, effectue-le dans le dernier tiers de la nuit, car c’est un moment où la récompense est plus généreuse ;
  13. ne lésine pas à dire beaucoup de prières et d’incovations, te faisant humble devant Dieu - dans toutes les situations où tu te trouves - et ayant un cœur empli de crainte et d’attention, car l’invocation est la moelle de l’adoration ;
  14. veille une partie de la nuit en priant, afin que ton âme se purifie, et que ta volonté s’affermisse : "Nous allons te révéler des paroles lourdes." [4] ;
  15. fais ton autocritique avant de te coucher, si tu te trouves du bien, remercies-en Dieu, et si tu te trouves des manquements, demande-Lui pardon et repens-toi à Lui ;
  16. tu dois avoir une activité sportive quotidienne, afin de fortifier ton corps. Bannis la paresse, ne serait ce qu’en effectuant de la marche à pied.

Deuxièmement : exemples d’actes hebdomadaires à accomplir.

  1. la leçon religieuse : un soir par semaine, afin de te rappeler Dieu avec tes frères, pour que les cœurs s’unissent, que les âmes se nourrissent d’une même nourriture, et qu’elles s’abreuvent à une source commune ;
  2. la nuit de la katiba, où les âmes se purifient dans le calme de la nuit, où l’on entend les mélodies saintes à l’aube, où le Très Miséricordieux déverse sa miséricorde, où l’on se libère de nos habitudes d’oisiveté et de luxe, où l’on se prépare à supporter les difficultés et à s’engager dans le sentier de Dieu. Les frères croyants doivent prendre un grand soin à ces entraînements spirituels ;
  3. la prière de l’aube en congrégation : tu dois accomplir la prière de l’aube à la mosquée avec tes frères au moins une fois par semaine ;
  4. le jour consacré aux sorties de détente ou au sport : le service militaire et l’entraînement physique sont au centre des préoccupations de l’islam sur le plan individuel. Ainsi, le musulman fort est plus apprécié par Dieu que le musulman faible, quand bien même il y aurait du bien dans les deux ;
  5. le vendredi : il convient de procéder au bain rituel du vendredi, de se rappeler qu’il y a une heure, ce jour-là, où les invocations sont exaucées, de lire les sourates qu’il est recommandé de réciter le vendredi, et de ne cesser de saluer et de bénir notre Prophète bienaimé.

Troisièmement : exemples d’actes à accomplir mensuellement.

  1. le jour du conseil, au cours duquel se réalise l’accomplissement de l’obligation d’enjoindre le bien et de réprouver le mal, et que cela se fasse de façon organisée et de la meilleure manière qui soit. Le frère va donc prendre connaissance des manquements de ses voisins ainsi que des autres. Il leur rend visite et leur prodigue ses conseils avec douceur et courtoisie. De même, il leur enjoint de ne pas commettre d’actes réprouvables, en leur enjolivant le bien et la félicité. Aussi, il est préférable que le conseil soit secret et personnel, dans la mesure du possible, pour qu’il aboutisse et influe assurément sur la personne. Parmi les règles à observer en prodiguant des conseils :
    • que celui qui conseille recherche uniquement l’Agrément de Dieu - Exalté soit-Il - lorsqu’il présente ses suggestions ;
    • qu’il ne se croie pas meilleur que son frère, car tous les fils d’Adam sont pécheurs ;
    • s’il reçoit des conseils de son frère, qu’il les accepte cordialement et qu’il l’en remercie, car le croyant est le miroir de son frère ;
    • qu’il choisisse le moment propice et approprié pour prodiguer ses conseils, en dehors des moments de colère ou de réjouissance ;
    • qu’il se garde de faire des remarques en pleine assemblée.


  2. le jour de l’au-delà, durant lequel les frères vont purifier leurs âmes, et grâce auquel ils sortent du monde de l’anarchie et de l’excitation vers le monde de la sérénité. Ils visitent l’au-delà en se rendant au cimetière, passage obligé vers l’au-delà, et en faisant l’autocritique de leurs actes passés. Ils demandent alors pardon à leur Seigneur. Et que la mort est suffisante comme exhortateur au bien ;
  3. le jour de la visite, où le frère rend visite aux malades musulmans, pour faire entrer la joie dans leurs cœurs afin de renforcer les liens d’amitié ;
  4. le jour de l’entreconaissance avec les frères, durant lequel il rend visite à certains de ses frères. Il peut aussi organiser à leur intention une petite réception, sans frais inutiles, afin de faire leur connaissance, cela sera plus à même de renforcer les liens de fraternité entre eux ;
  5. le jour de la réconciliation, où il convient de rechercher certaines personnes qui sont en froid, afin de résoudre leur différend et de les réconcilier sur des bases islamiques ;
  6. le jour de l’aumône, où le frère va dépenser une partie de son argent pour son Seigneur, pour les proches, les pauvres et les nécessiteux, et par lequel il va s’entraîner à la générosité. Cette action se décomposera en trois parties : une pour la prédication, une durant le Ramadân, une durant les jours de fête ;
  7. le jour de la campagne, durant lequel il va porter ses efforts intenses pour prêcher dans les campagnes rurales, afin d’apprendre aux campagnards leur religion et les sensibiliser aux vertus de leur foi, à la manière des savants. Cela permettra au frère de s’entraîner :
    1. à la prédication ;
    2. à la rhétorique ;
    3. à appliquer ses propos concrètement sur lui-même ;
    4. à s’imprégner de la pédagogie du Prophète ;
    5. à se consacrer uniquement à Dieu en se dépouillant des charges matérielles.
  8. le jeûne : jeûner trois jours durant chaque mois, en rompant occasionnellement son jeûne avec ses frères ;
  9. la prière d’exaltation une fois par mois, ou une fois au cours de l’année, voire une fois dans la vie.

Quatrièmement : exemples d’actes annuels à accomplir.

  1. célèbre les fêtes musulmanes qui distinguent le bien du mal, et encourage tes proches, tes frères et les gens de ton entourage à célébrer ces fêtes également ;
  2. essaie d’accomplir une retraite spirituelle (i`tikâf) durant les dix derniers jours du mois de Ramadân ;
  3. verse l’aumône redevable sur tes biens ;
  4. organise un programme constructif, que tu appliqueras toi-même et que tu feras appliquer à tes proches ainsi qu’à tes amis intimes. Cela concernera ton corps, ton esprit, ton argent, autrui, la prédication, et par dessus tout ton Seigneur ;
  5. durant ton congé annuel, sors avec tes frères pour accomplir les obligations de la prédication et t’entraîner à l’âpreté et à la virilité.

Cinquièmement : exemples d’actes à accomplir durant la vie.

  1. que ta demeure soit une demeure musulmane dans laquelle les préceptes de l’islam sont mis en pratique, et que tu sois en relation avec les autres foyers musulmans afin de faire vivre la communauté musulmane ;
  2. prends tes dispositions et prépare-toi à accomplir l’obligation du pèlerinage ;
  3. veille toujours sur les brèches de l’islam, et prends garde à ce que, à cause de ta malveillance, l’islam ne soit justement battu en brèche : "Et lutte contre eux avec vigueur, par le moyen du Coran." [5] Et sois avide de participer à l’effort, sous toutes ses formes."

P.-S.

Extraits des propos de l’Imâm Hasan Al-Bannâ, consignés par Sa`îd Hawwâ dans son livre Al-Madkhal ilâ Da`wat Al-Ikhwân Al-Muslimîn (Introduction à l’Appel des Frères Musulmans), aux éditions `Ammâr, Beyrouth, 1988, pp 61-66.

Notes

[1Sourate 51 intitulée Adh-Dhâriyât, verset 50.

[2Sourate 6 intitulée les Bestiaux, Al-An`âm, versets 162 et 163.

[3Sourate 3 intitulée la Famille d’Amram, Âl `Imrân, verset 123.

[4Sourate 73 intitulée le Recouvert, Al-Muddaththir, verset 5.

[5Sourate 25 intitulée le Discernement, Al-Furqân, verset 52.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2018. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.