Français | عربي | English

Accueil > Banque de Fatwâ > Culte > Pèlerinage > Sheikh `Alî Jumu`ah > Partir au pèlerinage avant d’acquitter sa dette

Partir au pèlerinage avant d’acquitter sa dette

jeudi 7 décembre 2006

Question

Suis-je autorisé à accomplir le pèlerinage sachant que je continue d’acquitter le prix d’une voiture par versements échelonnés.

Réponse de Sheikh `Alî Gomaa

Allâh — Exalté soit-Il — dit : « ...Et c’est un devoir envers Allâh, pour quiconque en a la capacité, de faire le pèlerinage de la Maison... » [1]. Allâh — Exalté soit-Il — fit donc de la capacité un prérequis du pèlerinage. Selon les jurisconsultes, la capacité signifie, entre autres, que l’argent utilisé pour le pèlerinage soit en excès par rapport à ses besoins et à ceux des personnes dont il a la charge. Il doit également être libre de toute dette [2].

Par conséquent, si avant son départ, le demandeur a les moyens d’acquitter le montant restant du prix de la voiture, cela est préférable. À défaut, s’il dispose d’une fortune pouvant couvrir le prix restant de la voiture au cas où il ne reviendrait pas du pèlerinage, rien du point de vue juridique ne l’empêche de l’accomplir.

Allâh — Exalté soit-Il — est le plus Savant.

P.-S.

Traduit de l’arabe avec l’aimable autorisation de Dâr Al-Iftâ’ d’Égypte.

Notes

[1Sourate 2, Âl `Imrân, La famille d’Amram, verset 97

[2Al-Mughnî, volume 4, page 343.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.