Français | عربي | English

Accueil > Banque de Fatwâ > Culte > La zakâh > Sheikh `Alî Jumu`ah > La zakât due par une jeune femme vivant chez ses parents

La zakât due par une jeune femme vivant chez ses parents

dimanche 25 juin 2006

Question

Je suis une jeune femme célibataire. Je travaille et je dispose d’un revenu propre. Dois-je m’acquitter de la zakât ou bien la zakât que verse mon père — qui est toujours mon tuteur — suffit-elle, sachant que je dépense une part de mon revenu en aumônes mais sans l’intention d’acquitter la zakât ? S’il s’avère que je dois m’acquitter de la zakât, je vous serais reconnaissante de m’indiquer son échéance, comment calculer son montant et les catégories de gens pouvant en bénéficier ? Enfin, mes bijoux que j’utilise uniquement en ornement sont-ils assujettis à la zakât ?

Réponse de Sheikh `Alî Gomaa

La demandeuse dispose d’un revenu indépendant de celui de son père. Et puisqu’elle mentionne dans sa question qu’elle dispose d’un revenu propre, elle doit verser la zakât sur son revenu à condition que sa fortune dépasse la quotité décidée par la sharî`ah, qui s’élève à l’équivalent du prix de 85 grammes d’or à 21 carrats, qu’elle soit restée en sa possession pendant une année lunaire révolue, et qu’elle soit libre de toute dette.

Une fois ces conditions remplies, la demandeuse doit verser la zakât avec l’intention de verser la zakât et non en tant qu’aumône.

Quant à la zakât due sur les bijoux utilisés uniquement à des fins d’ornement, la demandeuse ne doit rien verser selon l’opinion de certains jurisconsultes.

Allâh — Exalté soit-Il — est le plus Savant.

P.-S.

Traduit de l’arabe avec l’aimable autorisation de Dâr Al-Iftâ’ en Egypte.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2018. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.