Français | عربي | English

Accueil > Banque de Fatwâ > Culte > Prière > Docteur Husâm Ad-Dîn Ibn Mûsâ `Afânah > L’adhân et l’iqâmah lors des prières individuelles

L’adhân et l’iqâmah lors des prières individuelles

samedi 28 mai 2005

Question

Lorsque l’on prie seul chez soi, faut-il refaire les appels à la prière (adhân et iqâmah) avant chaque prière ?

Réponse du Docteur Husâm Ad-Dîn Ibn Mûsa `Afânah

 [1]

L’iqâmah, tout comme l’adhân, sont une Tradition prophétique confirmée par le Coran (sunnah mu’akkadah) pour les hommes, que la prière ait lieu individuellement ou en groupe, tandis que les femmes ne sont pas tenues de les faire. `Uqbah Ibn `Âmir rapporte avoir entendu le Prophète — paix et bénédictions sur lui — dire : « Votre Seigneur — Exalté soit-Il — est ravi par un homme qui surveille des moutons dans un pâturage, puis qui va à la montagne pour y faire l’appel à la prière et l’accomplir. Allâh — Exalté soit-Il — dit : ’Voyez ce Serviteur qui fait l’appel à la prière et l’accomplit par crainte envers Moi. J’ai pardonné à Mon Serviteur et lui ai autorisé l’entrée au Paradis.’ » [2]

Si une personne prie seule sans faire l’adhân et l’iqâmah, sa prière est néanmoins valide et elle n’a pas besoin de la refaire. L’Imâm An-Nawawî explique l’opinion des savants à propos de l’adhân et de l’iqâmah et précise que la position shâfi`ite est qu’ils sont recommandés pour toutes les prières, que l’on soit en voyage ou non, que l’on prie seul ou en assemblée, mais qu’ils ne sont en aucun cas obligatoires. Ainsi, si on ne les fait pas, la prière est valide, qu’elle soit accomplie de manière individuelle ou en congrégation. An-Nawawî ajoute que cette opinion était celle de Abû Hanîfah et de ses disciples ainsi que celle de Ishâq Ibn Râhawayh. As-Sarakhsî rapporte qu’il s’agit de l’avis de la majorité des savants. Le juriste hambalite Al-Kharqî dit que le prière accomplie sans adhân et sans iqâmah est valide et ne nécessite pas d’être refaite, mais qu’il est déconseillé d’agir ainsi. Dans son livre Al-Mughnî, Ibn Qudâmah Al-Maqdisî écrit : “Je ne connais pas de savants qui contredisent cette avis, mis à part `Atâ’. Quoiqu’il en soit, l’opinion majoritaire est la plus correcte.”

Cette opinion est justifiée par le récit rapporté par Muslim d’après Al-Aswad et `Alqamah. Ceux-ci racontent : « Nous nous rendîmes un jour chez `Abd Allâh Ibn Mas’ûd. Il s’enquit à notre sujet : “Ces gens ont-ils prié derrière vous ?” Nous répondîmes que non. Il nous dit : “Alors levez-vous et faîtes la prière.” Il ne nous ordonna pas de faire l’adhân ni l’iqâmah. »

P.-S.

Traduit de l’anglais du site Islamonline.net. La version originale est consultable sur archive.org.

Notes

[1Dr Husâm Ad-Dîn Ibn Mûsa `Afânah est professeur de fondements du droit musulman à l’Université de Jérusalem en Palestine.

[2Hadith rapporté par Ahmad, Abû Dâwûd et An-Nasâ’î.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.