Français | عربي | English

Accueil > Banque de Fatwâ > Culte > Prière > Sheikh Yûsuf Al-Qaradâwî > Les actes de culte : un moyen ou une fin ?

Les actes de culte : un moyen ou une fin ?

vendredi 6 juin 2003

Question

Que la paix soit sur vous, ainsi que la miséricorde de Dieu et Sa bénédiction.

J’ai lu récemment un livre écrit par un savant de notre pays. Les bases de l’Islam y sont expliquées. Dans les thèmes relatifs à la prière, à l’aumône légale purificatrice et au jeûne, il est dit que ces types d’activités cultuelles visent à l’adoucissement du cœur de l’Homme afin qu’il se soumette entièrement à la volonté d’Allâh. Autrement dit, ces actes d’adoration ne seraient pas une fin en eux-mêmes ; ils constitueraient seulement la voie vers le salut. Après cette lecture, une question m’est venue à l’esprit : nous accomplissons les prières pour la recherche de l’Agrément d’Allâh et gagner le salut dans l’au-delà. Mais le fait d’accomplir nos prières constitue-t-il uniquement, comme cela est mentionné dans le livre, un entraînement pour atteindre une pleine soumission à Allâh ? Pourriez-vous, s’il vous plaît, m’ôtez tous ces doutes ? Que Dieu vous en récompense.

Réponse de Sheikh Yûsuf Al-Qaradâwî

Il y a beaucoup de malveillance et de jalousie chez certains athées et ennemis de l’Islam, qui essayent de propager leurs idées fourvoyées et de pousser les gens à adopter leurs croyances dépassées. Ils prétendent que l’essence fondamentale de toutes les religions consiste, d’une manière générale, à purifier l’âme de l’être humain, éveiller sa conscience et rectifier sa déchéance morale. Ils poursuivent en affirmant que si nous atteignons ce résultat satisfaisant par d’autres moyens, la morale moderne par exemple, alors nous n’avons plus besoin d’accomplir les actes cultuels tels que la prière, le jeûne, l’aumône, etc. Ils prétendent que de tels actes cultuels sont de simples moyens permettant d’atteindre un certain but, et que, du moment que le but est atteint, alors il n’y a plus besoin de s’en tenir à ces moyens. Autrement dit, ces gens suivent la tendance qui prétend que la fin justifie les moyens.

Cette position, en ce qui concerne l’Islam, est catégoriquement rejetée. Les actes cultuels sont un but en eux-mêmes comme l’explique le Coran. Allâh le Tout-puissant dit : "Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent." [1].

La première finalité de l’adoration est de démontrer à quel point le musulman se soumet aux ordres d’Allâh et évite ce que le Tout-puissant lui a interdit. C’est le but principal de toutes les formes d’adoration y compris la prière, le jeûne, l’aumône prescrite, la récitation du Coran et le respect des Commandements de Dieu dans ce qu’Il ordonne et ce qu’Il interdit.

La discipline morale et les autres fruits qu’on peut obtenir par un accomplissement régulier des actes cultuels ne sauraient être considérés de manière séparée, quel que soit le degré de satisfaction que ces fruits procurent. Allah le Tout-Puissant dit : "Ô les croyants ! On vous a prescrit le jeûne comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété." [2].

Si une personne prie cinq fois par jour ou jeûne pendant le mois de Ramadan et vise seulement par ces actes à se former et à élever son caractère, sans prendre en considération le droit dû à Allah et sans observer sa servitude envers son Maître, alors sa prière et son jeûne seront seulement une habitude qui ne sera pas acceptée par Allah ni rétribuée lorsqu’il Lui rendra des comptes.

L’adoration, comme le dit l’Imâm Ash-Shâtibî, est un but fondamental en soi mais qui a des objectifs secondaires.

L’un des objectifs secondaires de l’adoration est qu’elle réforme l’âme et aide à atteindre la vertu. Par exemple, la prière est destinée à l’origine à adorer Allah, lui recourir en toute sincérité, se sentir humble devant Lui et se rappeler de Lui, comme le Coran nous le rappelle : "Adore-Moi donc et accomplis la prière en guise de souvenir de Moi." [3]

Il dit aussi : "Récite ce qui t’est révélé du Livre et accomplis la prière. En vérité, la prière préserve de la turpitude et du péché. Le rappel d’Allah est certes ce qu’il y a de plus grand. Et Allah sait ce que vous faites." [4].

De plus, la prière vise à enjoindre le bien, à réprouver le mal et à fournir un refuge contre les fardeaux de la vie. Le Prophète, que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui a dit : "...Et c’est dans la prière que je trouve ma paix intérieure."

De plus, les prières aident l’être humain à subvenir à ses besoins, puisqu’il existe une prière dite de la consultation et une autre pour la réalisation d’un besoin. Par la prière, on cherche la satisfaction d’Allah et le salut dans l’au-delà. Comme les autres actes cultuels, la prière a des bénéfices terrestres et célestes ; ces derniers sont les principaux alors que les précédents sont secondaires et découlent des bénéfices fondamentaux, qui sont l’adoration d’Allah et la soumission à Sa volonté.

P.-S.

Traduit de la Banque de Fatâwâ du site Islamonline.net. La version originale est consultable sur archive.org.

Notes

[1Sourate 51, Adh-Dhâriyât, verset 51.

[2Sourate 2, la Vache, Al-Baqarah, verset 183.

[3Sourate Tâ-Hâ, verset 14.

[4Sourate 29, l’Araignée, Al-`Ankabût, verset 45.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.