Français | عربي | English

Accueil > Architecture islamique > L’architecture islamique en Egypte, sous les Mamelouks 648-923 A.H. (...) > La Mosquée d’An-Nâsir Muhammad Ibn Qalâwûn 695-703 A.H. (1295 - 1303 (...)

La Mosquée d’An-Nâsir Muhammad Ibn Qalâwûn 695-703 A.H. (1295 - 1303 E.C.)

lundi 31 mai 2004

La Mosquée-École d’An-Nâsir Muhammad Ibn Qalâwûn s’élève entre le Mausolée du Roi Victorieux, Al-Malik Al-Mansûr Qalâwûn et la Mosquée de Barqûq. Sa construction fut entamée par le Roi Juste, Al-Malik Al-`Âdil Katubghâ Al-Mansûrî en 695 A.H. (1295), lorsque celui-ci accéda au trône d’Égypte après la destitution d’An-Nâsir Muhammad Ibn Qalâwûn en 694 A.H. (1294). Il en éleva les fondations et la construisit partiellement jusqu’au niveau de l’inscription située sur la façade. Il fut néanmoins détrôné à son tour, avant de pouvoir achever son ouvrage. An-Nâsir Muhammad Ibn Qalâwûn reprit possession du trône d’Égypte en 698 A.H. (1299), et en 703 A.H. (1304), il termina la construction commencée par son prédécesseur. La nouvelle mosquée porta depuis le nom d’An-Nâsir Muhammad Ibn Qalâwûn.

Le plan de la mosquée-école dessine une figure cruciforme. Elle possède un sahn (cour intérieure) à ciel ouvert, entourée de quatre salles. Deux salles seulement ont été conservées, celle en direction de la qiblah et une autre à l’opposé. Les deux autres salles ont été remplacées par des édifices plus récents. Dans la salle orientée vers la qiblah, la seule décoration qui nous reste est le mihrab (la niche), avec ses deux belles colonnes de marbre et sa splendide arcade décorée de stuc gravé. Cette décoration constitue, avec celle de la salle nord-ouest, un magnifique exemple de la maîtrise de cet art atteinte à l’époque.

À droite du corridor qui mène à la cour intérieure de la mosquée, se trouve l’entrée du mausolée. Le dôme a disparu mais la zone de transition est restée, avec ses pendentifs en stalactites. La façade en pierre a gardé la plupart de ses traits caractéristiques. Elle est décorée par des renfoncements superficiels, avec, dans la partie supérieure, des stalactites, et dans la partie inférieure, trois fenêtres. Les fenêtres possèdent des linteaux et des arches en relief sculptées. Tout au long de la façade, on peut voir se dérouler une inscription au nom d’An-Nâsir Muhammad, remplaçant l’inscription initiale au nom de Katubghâ, et mentionnant la date à laquelle fut commencée la construction de l’ouvrage. La façade est également couronnée d’une crête.

L’une des caractéristiques les plus intéressantes de cette mosquée est le portail d’entrée qui est de style gothique. Ce portail appartenait à l’origine à une église de Saint Jean d’Âcre, jusqu’à ce que la ville soit reprise aux croisés par Al-Ashraf Khalîl Ibn Qalâwûn en 690 A.H. (1291 E.C.), date à laquelle le portail fut transporté au Caire. Ce fut le Roi Juste, Al-Malik Al-`Âdil Katubghâ qui introduisit ce portail dans la mosquée, au début des travaux. Au-dessus de l’entrée, s’élève un minaret de trois étages. Le premier étage est de forme carrée, et il est recouvert à l’extérieur d’une riche décoration en stuc ainsi que d’une inscription. Une corniche de stalactites soutient cette première galerie. Le deuxième étage est de forme octogonale et possède lui aussi une autre corniche de stalactites soutenant la deuxième galerie. Le troisième et dernier étage remonte à une époque plus tardive.

P.-S.

Traduit de l’anglais du site Alazhr.com.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.