Français | عربي | English

Accueil > Le Prophète Muhammad > La Sîrah > En Compagnie de l’Élu > Le Voyage Nocturne et l’Ascension
En Compagnie de l’Élu

Le Voyage Nocturne et l’Ascension

mardi 11 avril 2006

Les narrations relatives au Voyage Nocturne et à l’Ascension se multiplièrent, et les opinions divergèrent sur leurs modalités. Ces événements impliquèrent-ils le corps et l’esprit du Prophète, ou seulement son esprit, ou bien le Voyage Nocturne aurait-il impliqué le corps et l’esprit, alors que l’Ascension se serait déroulée par l’esprit uniquement [1]. Il est cependant certain que les deux événements eurent lieu par l’esprit et le corps à la fois, car s’ils n’impliquaient que l’esprit, cela n’aurait rien de miraculeux et son peuple n’aurait aucune raison de le démentir. Par ailleurs, cette question est intimement liée à la Toute-Puissance de Dieu qui se manifeste en Sa Parole à toute chose « Sois et elle devient ». Il n’y a donc pas lieu de discuter ou de polémiquer à ce sujet.

Nous choisissons de ne pas rapporter toutes les narrations s’y rapportant, et nous nous contenterons de ne citer que les récits les plus authentiques relatés dans les ouvrages de la Sirah, et les traditions compilées par les deux Imams Al-Bukhârî et Muslim dans leurs Sahîhs.

Au sujet du Voyage Nocturne, le Prophète — paix et bénédictions sur lui — dit : « Le plafond de ma maison s’ouvrit alors que j’étais à la Mecque. Jibrîl [2] descendit, il ouvrit ma poitrine et la lava à l’eau de Zamzam. Puis il apporta une bassine en or, emplie de sagesse et de foi, qu’il vida dans ma poitrine, puis il la referma. Ensuite, on m’apporta le Burâq ; il s’agit d’une bête blanche élancée, entre l’âne et le mulet, qui pose son sabot à perte de vue. Je l’enfourchai et arrivai à la Mosquée de Jérusalem. Je l’attachai à l’anneau que les prophètes emploient à cet effet, puis j’entrai dans la Mosquée. » [3]. Al-Hasan — que Dieu l’agrée — de poursuivre : « Il y trouva Abraham, Moïse et Jésus dans une assemblée de prophètes. Alors, le Messager de Dieu fut leur imam dans une prière qu’ils accomplirent en congrégation. Puis, on apporta deux récipients, l’un contenant du vin, l’autre du lait. » Il poursuivit : « Le Messager de Dieu prit celui qui contenait du lait et en but. Il laissa celui qui contenait du vin. » Il poursuivit : « Alors Jibrîl lui annonça : “Tu as été guidé vers la nature primordiale (fitrah) et ta communauté a été guidée, ô Muhammad. Le vin vous a été défendu.” Puis le Messager de Dieu retourna à la Mecque. Le lendemain matin, il relata cet événement aux gens de Quraysh. La plupart des gens réagirent en disant : « En voila une histoire ! Par Dieu, les caravanes mettent un mois pour aller de la Mecque à la Syrie, et un autre mois sur le chemin du retour. Muhammad s’y rendrait-il et retournerait-il à la Mecque dans le même nuit ?! » Il dit : « De nombreuses personnes qui avaient embrassé l’islam apostasièrent à cette occasion. » [4] Certains se rendirent chez Abû Bakr et l’interpellèrent : « Va voir ton ami ! Il est au Hijr, en train de raconter aux gens que Dieu le fit voyager hier soir jusqu’à la Mosquée Al-Aqsâ et qu’il retourna la même nuit, alors que pour ce faire nous voyageons à dos de chameau pendant un mois à l’aller et un autre mois au retour ! » Abû Bakr leur dit : « Par Dieu, s’il a dit cela, alors il dit vrai. Je le crois pour les affaires du ciel, (qui lui sont révélées) en toutes circonstances, de jour comme de nuit. Ne le croirais-je pour les affaires de la terre ? » Puis, il s’empressa d’aller voir le Prophète pendant qu’il racontait aux gens le récit du Voyage Nocturne. Il ne leur avait pas encore raconté l’Ascension. Alors Abû Bakr lui dit : « Tu dis vrai, ô Messager de Dieu ! Par Dieu, si tu nous disais que tu fis une ascension vers les ciels supérieurs, nous te croirons. » Et le Prophète — paix et bénédictions sur lui — de lui répondre : « En effet, j’ai voyagé vers les ciels supérieurs, et tu es, ô Abû Bakr, le très véridique (As-Siddîq). »

Par ailleurs, le Prophète — paix et bénédictions sur lui — dit : « Je me retrouvai dans le Hijr [5], et les Qurayshites m’interrogeaient sur mon Voyage Nocturne. Ils me posèrent des questions sur des détails du Temple Sacré (Bayt Al-Maqdis) que je n’avais pas mémorisés. J’en éprouvai un énorme malaise comme je n’en avais jamais éprouvé auparavant. Alors Dieu l’éleva devant mes yeux et je répondis à chacune de leurs interrogations. » [6]

Dame Umm Hâni’ — que Dieu l’agrée — raconta : « Les polythéistes dirent au Prophète — paix et bénédictions sur lui — à son retour du Voyage Nocturne et de l’Ascension : “Si tu es véridique, alors dis-nous, où as-tu croisé nos caravanes ?” Il dit : “Je les ai croisé à tel endroit, et untel fut pris d’effroi.” (On demanda à cette personne au retour des caravanes : “Q’avais-tu vu ?” Il dit : “Je n’ai rien vu, sauf que les chameaux étaient agités.”) Ils [les gens de Quraysh] s’enquirent : “Dis-nous, quand reviennent les caravanes ?” Il leur dit : “Elles arriveront tel jour.” Ils poursuivirent : “À quelle heure au juste ?” Il leur dit : “Je ne sais si le lever du soleil par ici sera plus rapide ou bien l’arrivée des caravanes par là.” Ce jour-là un homme s’exclama : “Voici le lever du soleil !” . Et un autre de s’écrier : “Voici les caravanes !” [7] »

Quant au récit de l’Ascension, le Prophète dit : « Puis Jibrîl vint avec le Mi`râj [8] Puis nous montâmes au ciel. Alors Jibrîl demanda l’accès. On lui dit : “Qui es-tu ?” Il répondit : “Jibrîl”. On s’enquit : “Qui est avec toi ?” Il répondit : “Muhammad”. On demanda : “Fut-il investi de sa mission prophétique ?” Il dit : “Oui, il en fut investi”. On nous ouvrit et je vis alors Adam qui m’accueillit chaleureusement et fit des invocations en ma faveur.

Puis nous montâmes au deuxième ciel et Jibrîl demanda l’ouverture du ciel. On lui dit : “Qui es-tu ?” Il répondit : “Jibrîl.” On s’enquit : “Qui est avec toi ?” Il répondit : “Muhammad.” On demanda : “Fut-il investi de sa mission prophétique ?” Il dit : “Oui, il en fut investi.” On nous ouvrit et je vis alors les deux cousins maternels — Jésus (`Îsâ), le fils de Marie, et Jean-Baptiste (Yahyâ), le fils de Zacharie — paix et bénédictions sur eux —. Ils m’accueillirent chaleureusement et firent des invocations en ma faveur.

Puis nous montâmes au troisième ciel. Alors Jibrîl demanda l’accès. On lui dit : “Qui es-tu ?” Il répondit : “Jibrîl.” On s’enquit : “Qui est avec toi ?” Il répondit : “Muhammad.” On demanda : “Fut-il investi de sa mission prophétique ?” Il dit : “Oui, il en fut investi.” On nous ouvrit et je vis alors Joseph — paix et bénédictions sur lui — qui, à lui seul, avait reçu la moitié de la beauté. Il m’accueillit chaleureusement et fit des invocations en ma faveur.

Puis nous montâmes au quatrième ciel. Alors Jibrîl demanda l’accès. On lui dit : “Qui es-tu ?” Il répondit : “Jibrîl.” On s’enquit : “Qui est avec toi ?” Il répondit : “Muhammad.” On demanda : “Fut-il investi de sa mission prophétique ?” Il dit : “Oui, il en fut investi.” On nous ouvrit et je vis alors Idrîs — paix et bénédictions sur lui — qui m’accueillit chaleureusement et fit des invocations en ma faveur. Dieu dit à son sujet : “Nous l’élevâmes à un haut rang.” [9]

Puis nous montâmes au cinquième ciel. Alors Jibrîl demanda l’accès. On lui dit : “Qui es-tu ?” Il répondit : “Jibrîl.” On s’enquit : “Qui est avec toi ?” Il répondit : “Muhammad.” On demanda : “Fut-il investi de sa mission prophétique ?” Il dit : “Oui, il en fut investi.” On nous ouvrit et je vis alors Aaron — paix et bénédictions sur lui — qui m’accueillit chaleureusement et fit des invocations en ma faveur.

Puis nous montâmes au sixième ciel. Alors Jibrîl demanda l’accès. On lui dit : “Qui es-tu ?” Il répondit : “Jibrîl.” On s’enquit : “Qui est avec toi ?” Il répondit : “Muhammad.” On demanda : “Fut-il investi de sa mission prophétique ?” Il dit : “Oui, il en fut investi.” On nous ouvrit et je vis alors Moïse — paix et bénédictions sur lui — qui m’accueillit chaleureusement et fit des invocations en ma faveur.

Puis nous montâmes au septième ciel. Alors Jibrîl demanda l’accès. On lui dit : “Qui es-tu ?” Il répondit : “Jibrîl.” On s’enquit : “Qui est avec toi ?” Il répondit : “Muhammad.” On demanda : “Fut-il investi de sa mission prophétique ?” Il dit : “Oui, il en fut investi.” On nous ouvrit et je vis alors Abraham qui était adossé au Temple Peuplé (Al-Bayt Al-Ma`mûr). Chaque jour soixante-dix milles anges y pénètrent et n’y retournent guère. Puis il m’emmena à Sidrat Al-Muntahâ (Arbre de l’Aboutissement). Ces feuilles étaient grandes comme des oreilles d’éléphant et ses fruits étaient comme des amphores. Mais par un ordre divin, il se transforma si bien que nulle créature ne pouvait le décrire tant il était beau. Alors Dieu me révéla ce qu’Il me révéla, et me prescrivit cinquante prières quotidiennes. Puis je descendis vers Moïse qui me demanda : “Quelle prescription Dieu a-t-il imposé à ta communauté ?” Je lui dis : “Cinquante prières.” Alors il dit : “Retourne voir ton Seigneur, et demande lui un allégement, car ta communauté ne pourra le supporter ; j’ai éprouvé les Fils d’Israël et j’ai vu ce qu’il en était.” Je retournai ainsi vers mon Seigneur et lui dis : “Seigneur ! Allège ce que Tu as demandé à ma communauté.” Alors, il réduisit de cinq le nombre de prières. J’allai voir Moïse et lui dis : Il les a réduites de cinq prières. Alors il me dit : “Ta communauté ne pourra supporter cela, retourne vers ton Seigneur, et demande lui un allégement supplémentaire.” Je ne cessai d’aller voir mon Seigneur — Exalté soit-Il — puis de retourner à Moïse, jusqu’à ce qu’Il me dise : « Muhammad, cinq prières quotidiennes sont prescrites. Chacune en vaut dix ; elles valent ainsi cinquante prières. De plus, quiconque a l’intention de faire une œuvre pie, s’il ne l’accomplit pas, il recevra une rétribution simple et s’il l’accomplit il en recevra dix. Et quiconque a l’intention de commettre une mauvaise œuvre et s’en abstient, elle ne sera point comptée à son détriment ; mais, s’il la commet, elle comptera pour une seule mauvaise action. » Quand je vins à Moïse, il me dit : “Retourne voir ton Seigneur, et demande lui un allégement.” Je répondit : “Je n’ai cessé d’aller voir mon Seigneur à ce sujet au point d’en être embarrassé.” » [10]

Les gens divergèrent également sur la question de savoir si le Prophète — paix et bénédictions sur lui — vit son Seigneur ou non. À ce sujet, citons les narrations les plus authentiques.

Masrûq rapporta : « J’étais accoudé chez `Â’ishah lorsqu’elle me dit : “Ô Abû `Â’ishah, il est trois propos, celui qui les tient aura proféré un mensonge majuscule.” Je demandai : “De quoi s’agit-il ?” Elle dit : “Quiconque prétend que Muhammad — paix et bénédictions sur lui — a vu son Seigneur aura proféré un mensonge majuscule.” Accoudé, je me redressai et dis : “Ô mère des Croyants, sois patiente et ne va pas trop vite pour moi. Dieu — Exalté soit-Il — ne dit-il pas : « il l’a effectivement vu, au clair horizon » [11] et « Or il l’avait vu en une autre rencontre » [12].” Elle répondit : “Je suis la première parmi cette communauté à avoir interrogé le Messager de Dieu — paix et bénédictions sur lui — à ce sujet. Il m’expliqua : “Il s’agit de Jibrîl, je ne l’ai vu sous sa véritable forme qu’à ces deux occasions. Je l’ai vu descendant du ciel, il était tellement immense qu’il remplissait l’espace entre le ciel et la terre.”” Elle ajouta : “N’as-tu point entendu que Dieu dit : « Les regards ne peuvent l’atteindre, cependant qu’Il saisit tous les regards. Et Il est le Doux, le Parfaitement Connaisseur. » [13] N’as-tu point entendu que Dieu dit : « Il n’a été donné à aucun mortel que Dieu lui parle sauf par révélation ou derrière un voile ou par un messager qui révèle ce que Dieu veut et permet. Il est le Sublime, le Sage. » [14]” Elle poursuivit : “Quiconque prétend que le Messager de Dieu tut une part du Livre de Dieu aura proféré un mensonge majuscule. Car Dieu dit : « Ô Messager, communique ce qui est descendu sur toi de ton Seigneur. Si tu négligeais de le faire, tu manquerais à la communication de Son message » [15]” Elle ajouta : “Si Muhammad devait taire quelque chose de la révélation qu’il recevait, ce serait bien le verset suivant : « Lors tu disais au gratifié de Dieu, à ton gratifié : « Retiens ton épouse, même si cela te contrarie, et prémunis-toi envers Dieu » : c’était refouler en ton âme ce que Dieu fait à présent éclater ; craindre les hommes, alors que Dieu a tellement plus de droit à ta crainte... » [16]” Elle termina : “Quiconque prétend connaître l’avenir aura proféré un mensonge majuscule. Car Dieu dit : « Dis : Nul de ceux qui sont dans les cieux et sur la terre ne connaît l’Insondable, à part Dieu. » [17]” » [18]

P.-S.

Traduit de l’arabe du livre de Sheikh Yâsîn Rushdî, Fî Rihâb Al-Mustafâ (En Compagnie de l’Élu), disponible au format PDF sur le site Mouassa.org.

Notes

[1Lire sur notre site "Le Voyage nocturne et l’Ascension concernent l’esprit et le corps" par Sheikh `Atiyyah Saqr. NdT.

[2Il s’agit de l’Archange Gabriel.

[3Rapporté par Al-Bukhârî dans le Livre des Prophètes et par Muslim dans le Livre de la foi.

[4Conférer la Sîrah d’Ibn Hishâm, volume 2.

[5Il s’agit d’un endroit où les Qurayshites les plus influents se retrouvaient pour discuter et s’amuser. NdT.

[6Rapporté par Muslim dans le Livre de la Foi (Kitâb Al-Îmân, Sahîh Muslim).

[7Conférer l’exégèse d’Al-Qurtubî.

[8Il s’agit d’une échelle céleste magnifique. NdT.

[9Sourate 19, Maryam, Marie, 57.

[10Rapporté par Muslim dans le Livre de la Foi (Kitâb Al-Îmân, Sahîh Muslim).

[11Sourate 81, At-Takwîr, verset 23.

[12Sourate 53, An-Najm, L’étoile, verset 13.

[13Sourate 6, Al-An`âm, Les bestiaux, verset 103.

[14Sourate 42, Ash-Shûrâ, La consultation, verset 51.

[15Sourate 5, Al-Mâ’idah, La table servie, verset 67.

[16Sourate 33, Al-Ahzâb, Les coalisés, verset 37.

[17Sourate 27, An-Naml, Les fourmis, verset 65.

[18Rapporté par Muslim dans le Livre de la Foi.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2018. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.