Français | عربي | English

Accueil > Grandes Figures de l’Islam > Savants contemporains > Sheikh `Abd Allâh Shihâtah

Sheikh `Abd Allâh Shihâtah

mardi 11 janvier 2005

JPEG - 7.6 ko
`Abd Allâh Shihâtah (1930 - 2002)

Enfance et apprentissage du Coran

Sheikh `Abd Allâh Shihâtah naquit le 23 mai 1930 en Égypte à Madinat Ash-Shuhadâ’ (La Ville des Martyrs), dans le gouvernorat de Munûfiyyah, au Nord du Caire. Attachée aux enseignements religieux, sa famille l’envoya dès son enfance à l’école coranique de la ville où il mémorisa le Noble Coran entièrement alors qu’il avait à peine onze ans.

Évoquant certains souvenirs de cette période de sa vie, Sheikh `Abd Allâh dit : « J’ai appris le Noble Coran dans à l’école coranique de ma ville (...) où l’enseignement était gratuit. Notre enseignant s’appelait Sheikh Muhammad Al-`Itâbî, un homme qui nous inspirait beaucoup de respect et de solennité. (...) Il n’acceptait guère la moindre négligence dans l’apprentissage du Coran ou quelque entorse aux règles établies. J’ai ainsi mémorisé le Noble Coran, dans sa totalité auprès de lui, à l’âge de onze ans. En quittant l’école coranique, je sentais les flots du Coran couler dans mon cœur. Mes camarades et moi nous lancions des défis au sujet des versets ressemblants et je mettais un point d’honneur à ne faire aucune erreur dans ma récitation. Le mérite revient, en grande partie, à celui qui fut un maître solennel et un père, à la fois dur et miséricordieux. »

Son éducation

Il rejoignit les rangs des étudiants d’Al-Azhar et profita de l’érudition des professeurs de la prestigieuse institution. Puis, il se dirigea vers la Faculté de Dâr Al-`Ulûm de l’Université du Caire pour se former auprès de remarquables enseignants comme Sheikh Muhammad `Abd Allâh Darraz et Sheikh Muhammad Madanî. Sheikh `Abd Allâh Shihâtah décrivit son professeur, Sheikh Darrâz, en ces termes : « Dans le cours d’Exégèse de quatrième année à la Faculté de Dâr Al-`Ulûm, nous vîmes un homme en turban, portant une ample tunique et une barbe blanche élancée de son menton. Il avait obtenu son doctorat en Europe. Il y avait en cet homme une énergie spirituelle énorme. Il parvint à nous orienter et à nous faire progresser. Il ouvrit nos yeux sur la méthodologie correcte pour étudier l’éthique du Coran et comprendre ses objectifs à la lumière des lois divines, d’une part, et pour puiser dans cette source afin de trouver un remède aux problèmes de la vie contemporaine, d’autre part. Il voulait aussi nous inculquer la virilité, la sincérité et la clarté dans l’objectif. »

Diplômé de la Faculté de Dâr Al-`Ulûm de l’Université du Caire, Sheikh `Abd Allâh Shihâtah étudia les sciences religieuses à la Faculté de Droit musulman de l’Université d’Al-Azhar, puis il y poussa ses recherches jusqu’à l’obtention du doctorat en droit musulman en 1970.

Fonctions et prédication

Ses compétences le conduisirent à occuper différents postes de responsabilité au sein de diverses institutions islamiques tout au long des trente années qu’il passa au service de l’islam. Il assuma ainsi la direction du département des sciences islamiques à l’Université du Sultan Qâbûs en Oman en 1980. Il occupa également le poste de rofesseur de droit musulman à l’Université Umm Al-Qurâ en Arabie Saoudite et à la Faculté de Dâr Al-`Ulûm à l’Université du Caire. De retour en Égypte, il consacra les dernières années de sa vie à la prédication et à la rédaction d’une exégèse du Noble Coran.

Docteur `Abd Allâh Shihâtah s’intéressait particulièrement à la famille et à la jeunesse et voyait en ces deux axes les piliers de la réforme sociale. S’exprimant au sujet de la protection de la jeunesse, il dit : « Nous sommes face à une noble mission, à savoir aider la jeunesse et la protéger de la décadence, lui permettre de réussir, de travailler et de garder l’espoir. Accordons-nous sur une parole d’honneur : nous entraider mutuellement dans la préservation de la morale, l’instillation des principes de la vertu, de la foi, de l’amour, de l’entraide, le développement des mobiles du bien, de l’amour, de la droiture, de la pureté et de l’honnêteté. Les valeurs morales constituent en effet le fondement des nations, la preuve de leur excellence et de leur force. La patrie est un dépôt qui nous est confié, tout comme le sont la jeunesse, les valeurs, la tradition, et la religion. Collaborons donc à la construction de nos pays et au renforcement de l’éthique de notre nation. » S’adressant aux jeunes, il dit : « J’invite les jeunes à ne pas se laisser abuser par les espoirs trompeurs et les fausses certitudes qui prétendent que la vie est longue, que l’assouvissement des appétits est un aboutissement réjouissant, que la drogue est bénéfique, que les péchés sont légers et admissibles. Je rappelle aux jeunes que nous avons un Seigneur et un Créateur, nous croyons en Lui et en Son Existence, Il nous a envoyé des Messagers et des Livres, Il a tracé pour nous des préceptes et des lois, parmi lesquels la rétribution des bienfaiteurs et le châtiment des corrupteurs. Les œuvres pies sont très nombreuses. Bien faire son travail, se dépenser à la tâche, tendre vers l’excellence sont des œuvres pies. La bonté envers les parents, l’entretien des liens familiaux, l’aide aux démunis, la prière, l’aumône, le jeûne, le bon comportement envers autrui, et la droiture sont des œuvres pies. »

Dans le domaine de l’exégèse coranique, Dr `Abd Allâh Shihâtah favorisait l’exégèse traditionnaliste fondée sur les récits authentiques provenant de nos pieux prédécesseurs, tout en faisant le lien avec les réalisations techniques et les expériences humaines, ainsi qu’avec les fruits des connaissances et des savoir-faire profanes. Selon ce savant, l’exégèse coranique devait révéler les versets du Noble Coran et faire éclater la Sagesse de Dieu résidant dans les lois qu’Il a inscrites dans le Coran, dans un style qui séduit les esprits, ouvre les cœurs et incite à suivre la guidance de Dieu.

Ouvrages et émissions télévisées

Sheikh `Abd Allâh Shihâtah contribua à la littérature islamique contemporaine par le biais de nombreux ouvrages en langue arabe dont :

  1. `Ulûm Al-Qur’ân (Les Sciences du Coran),
  2. Tafsîr Al-Qur’ân (Exégèse du Coran),
  3. Ahdâf Kull Sûrah (Les Objectifs de chaque sourate),
  4. Tafsîr Sûrat An-Nûr (Exégèse de la sourate La Lumière),
  5. Tafsîr Sûrat Al-Isrâ’ (Exégèse de la sourate Le Voyage nocturne),
  6. Al-Ashbâh Wan-Nadhâ’ir Fil-Qur’ân Al-Karîm (Les Ressemblances et les Analogies dans le Noble Coran),
  7. Tafsîr Muqâtil Ibn Sulaymân (L’Exégèse de Muqâtil Ibn Sulaymân),
  8. L’exégèse entre le passé et le présent,
  9. Qabas Min Sîrat Rasûl Allâh Sallâ Allâh `Alayhi Wa-Sallam (Anthologie de la vie du Messager de Dieu - paix et bénédictions sur lui),
  10. As-Sunnah (La Tradition prophétique),
  11. `Ulûm Ad-Dîn Al-Islâmî (Les Sciences de la religion islamique) [1]
  12. Arkân Al-Islâm (Les Piliers de l’islam),
  13. Al-Hajj Wal-`Umrah (Le Grand et le Petit Pèlerinages),
  14. Huqûq Az-Zawjayn Wa-Sahâbiyyât Ar-Rasûl Sallâ Allâh `Alayhi Wa-Sallam (Les droits des époux et les femmes-compagnons du Messager - paix et bénédictions sur lui ,
  15. Ash-Shabâb Al-Muslim wa Qadâyâh Al-Mu`âsirah (La Jeunesse musulmane et ses problèmes contemporains),
  16. Ahkâm As-Siyâm Wa-Âdâb Islâmiyyah (Les Règles du jeûne et la Bienséance islamique,
  17. An-Nûr Al-Jadîd (Lumière nouvelle),
  18. I`jâz Al-Qur’ân (Le Miracle du Coran),
  19. Al-Mar’ah Fil-Islâm (La Femme en Islam),
  20. Ad-Dîn Wal-Hayâh (La Religion et la Vie),
  21. Ad-Dîn Wal-Mujtama` (La Religion et la Société),
  22. Ad-Da`wah Al-Islâmiyyah Wal-I`lâm Ad-Dînî (La Prédication islamique et les Médias religieux),
  23. Ru’yat Ad-Dîn Al-Islamî Fil-Muhâfadhah `alâ Al-Bî’ah (Point de vue de la religion islamique sur la préservation de l’environnement.

Il laissa son empreinte dans le cœur de nombreux téléspectateurs grâce à son style simple, son discours sans ambages et le sourire qui ne quittait jamais ses lèvres. Ainsi les émissions télévisées Dunyâ wa Dîn ("Bas-monde et Religion", diffusée par la chaîne satellitaire égyptienne), Hadîth Ar-Rûh ("Discours de l’Âme") et Rabbî IshrahSadrî ("Seigneur, ouvre-moi mon cœur") lui valurent une large popularité auprès des musulmans du monde entier. On ne peut que regretter que ses travaux n’aient pas fait l’objet d’un plus grand effort de traduction à ce jour.

Retour à Dieu

Aux prises avec la maladie, Sheikh `Abd Allâh Shihâtah rendit l’âme à son Créateur le 20 juin 2002 après une vie de services rendus à l’islam et aux musulmans. Qu’Allâh - Exalté soit-Il - lui fasse miséricorde.

P.-S.

Sources : deux articles parus dans le quotidien saoudien Al-Watan, Docteur `Abd Allâh Shihâtah, un prédicateur hors pair et Pourquoi ne traduit-on pas les émissions de ce Sheikh ?, et un article disponible sur le site Islam-Online.net.

Notes

[1Nos lecteurs pourront consulter une traduction partielle de cet ouvrage sur notre site.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.