Français | عربي | English

Accueil > Grandes Figures de l’Islam > Savants contemporains > Sheikh Mahmûd Ar-Rankûsî

Sheikh Mahmûd Ar-Rankûsî

Un noble éducateur et un savant du Hadîth

mercredi 13 septembre 2000

JPEG - 21.7 ko
Mahmûd Ar-Rankûsî (1910-1985)

Jeunesse et études religieuses

Sheikh Mahmûd Ba`yûn Ar-Rankûsî naquit en 1329 A.H. (1910 E.C.) à Rankûs, un village syrien au nord ouest de Damas. Sa lignée remonte à Al-Ansâr, ceux qui ont soutenu et accueilli le prophète - paix et bénédictions sur lui - et les fidèles après leur immigration de la Mecque à la Médine.

Il raconta que l’un de ses pieux ancêtres était non voyant et avait le don de reconnaître tout au toucher c’est pourquoi on l’appela Ba`yûn, i.e. celui qui a des yeux.

La mère de Sheikh Mahmûd quitta le monde alors qu’il n’avait que deux ans. Son père, Sheikh Qâsim Ba`yûn, un homme connu pour sa droiture, prit beaucoup de soin de son fils. Sheikh Mahmûd partit à l’école coranique de son village et mémorisa le Noble Coran à l’âge de cinq ans.

image 269 x 293

Un jour, son père entendit parler de Sheikh Badr Ad-Dîn Al-Hasanî, le grand Muhaddith de Syrie enseignant à Dâr Al-Hadîth à Damas. Sheikh Qâsim souhaitait aller à Damas pour puiser dans la science de Sheikh Badr Ad-Dîn. Il en discuta avec son fils Mahmûd, âgé alors de 12 ans, qui lui suggéra d’aller à sa place. Lorsque son père lui en demanda la raison, Sheikh Mahmûd lui dit qu’il était jeune et qu’il aurait plus de facilités dans la mémorisation du savoir. La réponse plut au père qui emmena son fils étudier sous Sheikh Badr Ad-Dîn à Dâr Al-Hadîth. Depuis ce jour, Sheikh Mahmûd vécut et étudia à Dâr Al-Hadîth sous la direction de Sheikh Badr’ud-Dîn dont la maison communiquait avec Dâr Al-Hadîth par l’intermédiaire d’une porte.

Bien que le niveau des études islamiques fut très élevé à l’époque, certaines questions religieuses enseignées par Sheikh Badr Ad-Dîn furent d’une telle complexité que seul Sheikh Mahmûd parvenait à les assimiler.

Après la mort de Sheikh Badr Ad-Dîn, il resta à Dâr Al-Hadîth et constribua à sa rénovation et son agrandissement. Il devint également le disciple le plus proche de Sheikh Abû Al-Khayr Al-Maydânî qui lui transmis la sensibilité soufie de l’ordre Naqshabandî. Sheikh Mahmûd devint alors l’une des figures les plus importantes de cette confrèrie.

image 272 x 296

Sheikh Mahmûd vit en dormant le Prophète - paix et bénédictions sur lui - qui lui donna la langue, symbole de la transmission des traditions du prophète Muhammad - paix et bénédictions sur lui. Lorsqu’il narrait les hadîths il se dégageait de sa voix la splendeur, le noble caractère et la sagesse du Prophète bien-aimé. De nombreux savants devinrent ses disciples pour apprendre les sciences du Hâdith et du Noble Coran, ainsi que la sensibilité de l’ordre soufi des Naqshabandîs.

Témoignage de l’un de ses disciples

Orfan Rabbat un des disciples de Sheikh Mahmûd Ar-Rankûsî écrit : " Grâce à Dieu, le monde musulman abonde en savants connus pour leur piété et droiture et donnant d’excellents modèles à leurs disciples. J’en ai connu un certain nombre et j’éprouve à leur égard un profond respect. Lorsque je pense à Sheikh Mahmûd, je vois des caractéristiques qui font de lui un homme très distingué.

image 271 x 295

Plus je le connaissais, mieux j’apprenais l’islam et je vis comment chacune de ses actions découlait du Coran et de la Sunnah. [...] Cet exemple de "Sunnah vivante" avait une particularité saisissante : il en émanait une telle simplicité et une telle beauté qui se traduisait chez moi jour après jour par une sérénité et une paix. L’application de Sheikh Mahmûd de la Sunnah en reflétait la beauté et la profondeur mieux que n’importe que l’ouvrage aurait pu le faire. De plus, j’avais l’habitude de lui poser des questions concernant des sujets épineux et controversés et à son écoute, chaque fois, je ressentais cette profonde paix en moi et me disais que si le Prophète - paix et bénédictions sur lui - était parmi nous, il aurait certainement donné la même réponse que celle avancée par Sheikh Mahmûd.

Je me suis plusieurs fois interrogé au sujet de mon enthousiasme lorsque je parle de Sheikh Mahmûd. J’ai constaté que cet enthousiasme était dû au fait que les paroles de Sheikh Mahmûd et son application de la Sunnah étaient toujours en parfaite harmonie avec ce que j’avais appris du Coran et de la Sunnah. [...] Après avoir connu l’homme qu’il était, je vis que la beauté et l’application véritable de la Sunnah montrent avec certitude son authenticité. Le Prophète - paix et bénédictions sur lui - dit : "Celui qui me voit dans un rêve, il m’a réellement vu car le diable ne prend jamais mon image." En d’autres termes, lorsqu’un homme voit le Prophète dans un rêve, il sait avec certitude qu’il a vu la vérité et je sens que lorsque l’on voit la Sunnah appliquée comme il se doit dans la vie de tous les jours, nous voyons avec cette même certitude qu’elle est authentique.

Ceux qui ont connu de tels modèles vivants de la Sunnah ont certainement vu ces caractéristiques. C’est pourquoi nous remercions Dieu pour avoir rendu sa vraie religion claire et apaisante pour ceux qui l’abordent avec un coeur pur. Je prie Dieu d’agréer ce témoignage comme une louange à Lui et à Sa Miséricorde infinie, avant d’être un témoignage pour Sheikh Mahmûd. Amîn."

image 273 x 296

Nous invitons nos lecteurs à écouter des cours de Sheikh Mahmûd en Fiqh et en Tafsîr (Exégèse).

P.-S.

Source anglaise : le site du projet Al-Muhaddith.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.