Français | عربي | English

Accueil > Banque de Fatwâ > Actualité > Sheikh Yûsuf Al-Qaradâwî > Attaquer l’Iraq : quel choix les musulmans doivent-ils suivre (...)

Attaquer l’Iraq : quel choix les musulmans doivent-ils suivre ?

jeudi 3 octobre 2002

Question

Chers savants,

Si le Conseil de Sécurité des Nations Unies est d’accord pour attaquer l’Iraq, les pays arabes peuvent-ils participer ou même apporter leur aide à une telle attaque ? Quelle voix les musulmans doivent-ils écouter ? La voix de notre d’appartenance à l’Islam ou bien les choix des pays occidentaux tels que les États-Unis et le Royaume-Uni qui pensent avoir le droit légitime d’augmenter les souffrances du peuple iraqien ?

Réponse

Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.

Louanges à Allah et paix et bénédictions sur Son Messager.

Cher frère,

Merci pour votre question qui reflète votre intérêt pour la communauté musulmane. Il est de la responsabilité de chaque musulman de se soucier du sort de la communauté musulmane et de chacun de ses frères musulmans aux quatre coins du globe. De plus, la caractéristique d’un vrai musulman est de montrer de l’intérêt pour toute douleur ou calamité touchant une nation, qu’elle soit musulmane ou non. Les musulmans se doivent de condamner l’injustice et l’oppression, quelle qu’en soit la victime.

En ce qui concerne le cas de l’Iraq, la règle d’Al-Walâ’ wa Al-Barâ’ (loyauté et désaveu) doit être mise en avant. Cette règle stipule que la loyauté du musulman est envers Allah, Son Messager (paix et bénédiction de Dieu sur lui) et la communauté des Croyants. Cette loyauté doit provenir de l’amour qu’il leur porte. La même règle nous invite à être vigilants dans nos relations avec les individus qui en veulent à l’Islam et aux Musulmans, ceux dont le but est de détruire la communauté musulmane. Nous n’avons pas le droit d’aider ces ennemis aux dépends de nos frères en Dieu.

À la lumière de ce qui a été dit précédemment, il faut noter que si le conseil de sécurité adopte une résolution qui donne le feu vert pour une attaque de l’Iraq, aucun pays musulman n’a le droit d’y participer ou d’apporter son aide dans cette attaque, de quelque façon que ce soit, en se joignant aux dites « forces alliées » ou en permettant que son territoire puisse être utilisé comme base pour le lancement de cette attaque.

Du point de vue de la Sharî`ah (Législation Islamique) ainsi que de la Loi Internationale, le Dr. Ahmad Abû Al-Wafâ, professeur en Loi Internationale à l’Université du Caire, affirme que :

"Le principe majeur de la Sharî`ah stipule qu’il n’est pas permis à un musulman d’aider un non-musulman à attaquer son frère musulman. Allah le Très-Haut a dit : « Dieu ne permettra pas aux incrédules de l’emporter sur les Croyants. » [1]

En ce qui concerne les résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies, le chapitre 7 stipule que toutes les résolutions du conseil de sécurité, dès lors que la paix et la sécurité nationales sont menacées, lient tous les membres des nations unies.

Cependant, ce même chapitre affirme que la mise à disposition de forces armées que le Conseil de Sécurité des Nations Unies prévoit d’utiliser est optionnelle pour chacun des états membres. Ceci signifie qu’aucun état n’est forcé de fournir des forces ou même de participer à la campagne militaire.

Ainsi, les pays musulmans peuvent, tout en respectant les résolutions du Conseil de Sécurité, refuser de participer à la guerre et refuser les attaques. Chaque pays a le droit de refuser l’établissement de bases militaires sur ses terres. Même en autorisant la construction de telles bases, les pays musulmans peuvent stipuler qu’aucun autre pays ne pourra être attaqué depuis ces bases."

Le grand savant musulman et célèbre prédicateur, Sheikh Yusuf Al-Qaradawi, déclare que :

" La règle d’Al-Wala’ Wal Bara’ nous ordonne de faire preuve de loyauté envers les croyants et de nous faire les ennemis des ennemis de la nation musulmane. Dieu le Très-Haut a dit : « Ô vous les croyants ! Ne prenez pas pour patrons Mes ennemis et les vôtres en leur manifestant de l’amitié. » [2]

Nous devons différencier d’une part, ceux qui se présentent comme nos ennemis, et d’autre part les non-musulmans vivant sous la protection de pays musulmans. Puisque ces derniers résident dans des pays musulmans et sont sous la protection de ces états, selon la Sharî`ah, leurs droits doivent être entièrement respectés et ils ne doivent jamais subir de préjudice. Allah le Très-Haut nous exhorte à être bons et justes envers ces personnes. Il, qu’il soit glorifié, dit : « Dieu ne vous interdit pas d’être bons et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus à cause de votre foi et qui ne vous ont pas expulses de vos maisons ; dieu aime ceux qui sont équitables. » [3]

Il apparaît clairement que le fait de supporter la campagne américaine actuelle envers l’Iraq est illicite (Harâm), Sheikh Al-Qaradâwî ajoute :

"Les savants musulmans affirment qu’aider les américains dans leur campagne est illicite (Harâm), qu’il n’y a aucun avantage pour tout pays arabe ou islamique à aider les États-Unis dans leur agression contre l’Iraq et que l’islam interdit l’oppression et l’aide aux oppresseurs.

Nous ne devons pas nous sentir impuissants et dire que nous sommes oppressés. Nous devons agir pour contrer cette oppression. Je lance un appel au gouvernement iraqien pour qu’il soit sage. Les personnes sages choisissent la moindre de deux mauvaises situations et je pense que le gouvernement iraqien va envisager le retour des inspecteurs mais qu’il ne veut pas de ce retour sans limitations ou conditions, sinon l’Iraq subira des d’éternelles sanctions."

Sheikh Faysal Mawlawî, vice président du Conseil Européen de l’Iftâ’ et la Recherche, ajoute :

"Lancer des attaques contre un pays musulman et utiliser le territoire d’un autre pays musulman comme base militaire sont une aide apportée à des non-musulmans contre un pays musulman. C’est une forme de Walâ’ (soutien) que Dieu le Très-Haut nous a interdit. De cette façon, nous aidons les ennemis de l’islam contre nos pays musulmans. Dieu le Très-Haut a dit : « Ô vous les croyants ! Ne prenez pas pour patrons Mes ennemis et les vôtres en leur manifestant de l’amitié. » [4]

Il est donc clair que les musulmans, dirigeants et sujets, doivent unanimement s’opposer à une telle agression contre un pays musulman qui souffre encore des sanctions qui lui furent imposées il y a plus d’une décennie, sans aucune compassion pour ses enfants innocents et son peuple impuissant. Les musulmans devraient élever leurs voix contre ce plan d’oppression tout comme ils doivent le faire chaque fois qu’ils voient leurs frères en humanité dans une situation aussi désolante.

Allah le Très-Haut sait mieux.

P.-S.

Traduit de l’anglais à partir de la Banque de Fatwâ de Islamonline.net. La version originale est consultable sur archive.org.

Notes

[1Sourate 4, An-Nisâ’, Les femmes, verset 141.

[2Sourate 60, Al-Mumtahanah, L’éprouvée, verset 1.

[3Sourate 60, Al-Mumtahanah, L’éprouvée, verset 8.

[4Sourate 60, Al-Mumtahanah, L’éprouvée, verset 1.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2017. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.