Français | عربي | English

Accueil > Architecture islamique > L’architecture islamique moderne en Egypte > La Mosquée d’As-Sayyidah Nafîsah 1314 A.H. (1897 E.C.)

La Mosquée d’As-Sayyidah Nafîsah 1314 A.H. (1897 E.C.)

dimanche 19 septembre 2010

Dame Nafîsah était la fille d’Al-Hasan Ibn Zayd Ibn Al-Hasan Ibn `Ali Ibn Abî Tâlib. Elle naquit à La Mecque et grandit à Médine. Elle arriva en Egypte en 809 et elle y resta jusqu’à sa mort au Caire en 824. Elle fut enterrée dans sa maison - située sur le lieu de l’actuel mausolée - qui fut plus tard connu comme le mausolée de Dame Nafîsah. C’était une femme pieuse, qui avait mémorisé le Coran et qui en maîtrisait l’exégèse. D’après certaines sources, ce fut `Ubayd Allâh Ibn As-Sarî, un gouverneur d’Egypte, qui, le premier, lui fit construire un mausolée. En 1089, le calife fatimide Al-Mustansir Billâh ordonna la rénovation du mausolée, et en 1138, le calife Al-Hâfidh Li-Dîn Allâh le fit rénover une deuxième fois. En 1314, le sultan An-Nâsir Muhammad Ibn Qalâwûn ordonna la construction d’une mosquée près du mausolée, et en 1760, le mausolée et la mosquée furent tous deux reconstruits par l’Emir `Abd Ar-Rahmân Katkhudâ. En 1892, une grande partie de la mosquée fut détruite par un incendie, en conséquence de quoi le Khédive `Abbâs Pacha II ordonna la reconstruction de la mosquée et du mausolée. Les travaux furent achevés en 1897. La nouvelle mosquée se dresse dans le quartier d’As-Sayyidah Nafîsah au Caire. L’entrée, située au centre de la façade principale, est plus haute que le reste de l’édifice. Elle est recouverte d’une calotte ornée de stalactites et est surmontée d’un élégant minaret. L’entrée et la façade sont toutes deux de style mamelouk. L’entrée conduit dans un vestibule ouvrant sur l’intérieur de la mosquée, qui est de forme plus ou moins carrée et qui est surplombée d’un plafond en bois, décoré d’une belle arabesque. Au-dessus du milieu de la seconde allée, se trouve un haut puits de lumière. Le plafond est soutenu par trois arcades reposant sur des colonnes de marbre de forme octogonale. Au milieu du mur de la qiblah, se trouve le mihrâb, qui est revêtu de faïence colorée. A l’extrémité de ce mur, du côté droit du mihrâb, une porte conduit vers une salle couverte, munie elle aussi d’un puits de lumière décoré d’arabesque et situé au milieu du plafond. Cette salle ouvre elle-même sur le mausolée, à travers une entrée arquée. Au milieu du mausolée, se trouve une maqsûrah en cuivre, dissimulant le tombeau de Dame Nafîsah. Le dôme du mausolée repose sur plusieurs rangées de stalactites. Parmi les vestiges qui nous sont restés du mausolée primitif de Dame Nafîsah, figure ce mihrâb mobile en bois, qui fut construit entre 1137 et 1147, et qui est aujourd’hui préservé au Musée d’Art islamique du Caire, avec d’autres mihrâbs en bois, ayant appartenu à la Mosquée Al-Azhar ou au mausolée de Dame Ruqayyah. Ces trois mihrâbs sont des chefs d’œuvre de l’art du travail du bois à l’époque fatimide.

JPEG - 65.1 ko
Mosquée d’As-Sayyidah Nafîsah

P.-S.

Adapté de l’anglais du site du Conseil Suprême des Affaires Islamiques égyptien.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.