Français | عربي | English

Accueil > Bibliothèque islamique > Sheikh Yûsuf Al-Qaradâwî > Actualité > N’oublions pas la Palestine !

N’oublions pas la Palestine !

vendredi 4 avril 2003

Ce texte est le premier volet du sermon du vendredi prononcé par le Sheikh Yûsuf Al-Qaradâwî le 14 mars 2003 au Qatar, le second volet étant consacré aux invocations.

JPEG - 36.4 ko
Israël fait ce qu’il veut devant l’indifférence du monde et devant l’inconscience des Arabes. Où est donc cette arabité dont ils se targuent ? Où est la Ligue des pays arabes ? Où est la coopération militaire ?

Les Etats-Unis et leurs alliés peuvent m’assassiner. Je prie Dieu pour qu’Il me fasse rejoindre mon Sheikh Hasan Al-Bannâ, en tant que martyr dans le Sentier de Dieu. Je ne crains pas la mort.

La plupart de mes biens et de mes avoirs étaient dans la Banque At-Taqwâ. Cette dernière a été séquestrée, accusée d’être une fondation terroriste dirigée par des terroristes, sous prétexte que ceux-ci aident le Hamas.

Rien ne doit détourner notre attention de la cause palestinienne, même ce qui se passe en Irak. Le premier à profiter de tous ces événements est Israël.

Les Etats-Unis sont le Pharaon du siècle et le plus grand bandit du monde. Ils tuent des gens et les assassinent sans procès.

Introduction

Louanges à Dieu. Nous le louons, implorons Son aide, Sa guidance et Son pardon. Nous cherchons protection auprès de Lui des maux de nos âmes et des péchés de nos actions. Quiconque Dieu guide ne saurait être égaré, et quiconque Il égare ne saurait trouver le moindre guide. J’atteste qu’il n’y a de Dieu que Dieu, Seul, sans associé. Il nous a distingués par le meilleur Livre descendu du Ciel, nous a honorés par le meilleur Prophète envoyé aux hommes, nous a comblés du bienfait du Sceau des religions. « Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islam comme religion pour vous. » [1] Cet Islam a fait de nous la Communauté du juste milieu, la meilleure Communauté surgie parmi les hommes car nous recommandons le bien, nous réprouvons le mal et nous croyons en Dieu. J’atteste que notre Maître, notre Imâm, notre Modèle, notre Bienaimé, notre Instructeur, le Guide de nos pas Muhammad Ibn `Abd Allâh s’est acquitté de sa tâche, nous a transmis son message, a conseillé la Communauté, a lutté pour la Cause de Dieu de la meilleure manière qui soit et nous a laissés sur la Blanche Voie, dont la nuit est comme le jour, et dont ne s’écarte qu’un homme perdu. Quiconque obéit à Dieu et à Son Messager aura récolté le sublime succès et quiconque désobéit à Dieu et à Son Messager se sera perdu dans un égarement manifeste. Ô Dieu, adresse Tes Salutations et Tes Bénédictions à ce Noble Messager, à sa Famille et à Ses Compagnons. Ô Dieu, fais nous vivre selon sa Tradition et fais nous mourir sur sa Religion. Ressuscite-nous parmi les siens, avec ceux que Tu as comblés de Tes bienfaits, parmi les Prophètes, les véridiques, les martyrs et les pieux, et quels meilleurs compagnons que ceux-là !

Je ne crains pas les Etats-Unis pour trois raisons

Chers frères, après mon sermon de vendredi dernier, un certain nombre de mes frères et de mes élèves sont venus me voir et m’ont dit : « Tu as clarifié les choses dans ton sermon. Tu as clarifié les choses, tu as soigné les cœurs, tu as ravivé la détresse et tu as fais couler les larmes. Mais après ce sermon que tu as prononcé, nous avons désormais peur pour toi. » J’ai demandé : « Et de qui avez-vous peur pour moi ? » Ils m’ont répondu : « Nous avons peur des Américains. Leurs bras sont très longs et ils peuvent atteindre leurs adversaires où qu’ils soient. » Je leur ai dit : « Mais ce sermon était-il le premier en son genre ? » Ils m’ont répondu : « Non, ce n’était pas le premier. Mais en ce moment, la bataille fait rage et l’eau arrive à ébullition. Il se peut que ces gens n’éprouvent brusquement plus de patience à ton égard, contrairement à ce qu’ils ont fait jusqu’à présent. N’es-tu pas au courant de cette loi adoptée par le Congrès américain, cette loi qui garantit aux Etats-Unis le droit de poursuivre n’importe où dans le monde tout individu qu’ils considèrent comme un ennemi ou un danger potentiel ? Ils peuvent désormais poursuivre un tel individu grâce à leurs services de renseignements, l’enlever, l’arrêter, l’assassiner, par n’importe quel moyen, sans faire cas d’un quelconque droit, d’une quelconque éthique ni d’une quelconque autre considération. N’as-tu pas pris connaissance de cette loi ? » Je leur ai répondu : « Si. Je l’ai lue et j’en ai pris connaissance. » J’ai su alors que les Etats-Unis étaient devenus le plus grand bandit du monde, car ils se permettent de tuer des gens, de les assassiner sans procédure d’accusation, sans jugement, sans défense, bref, sans autre forme de procès. Ensuite, ils viennent nous raconter qu’ils combattent au nom des droits de l’Homme, de la liberté humaine, de la vie privée de l’individu alors qu’ils tuent des personnes, en s’appuyant sur la seule suspiscion de leurs services de renseignements, sans entendre leur défense ni établir leurs crimes. Il s’agit là du banditisme le plus pernicieux du monde. Celui-ci a d’ailleurs été mis à exécution au Yémen par exemple où des missiles se sont abattus sur certaines personnes dans le désert du Yémen. Les Etats-Unis se sont aguerris au banditisme dans de nombreuses régions du monde.

Je leur ai donc répondu : Oui, je suis au courant de tout cela. Bien que je sache parfaitement à quel point les bras des Etats-Unis sont longs et bien que je connaisse leurs précédents anciens ou récents dans la liquidation de leurs adversaires aux quatre coins du monde, il demeure que je n’ai pas peur des Etats-Unis. Je ne crains pas les Etats-Unis pour trois raisons.

  1. Les Etats-Unis ne sont pas un dieu. Ils veulent se déifier sur Terre mais ils ne sont pas un dieu, pouvant agir comme il le veut, pouvant décider ce qu’il veut, sans personne pour le contester ou le critiquer. Les Etats-Unis ne peuvent dire à une chose : « Sois » et faire en sorte que cette chose advienne effectivement. Les Etats-Unis sont des humains parmi les humains et des créatures parmi les créatures de Dieu. Si Dieu envoie contre eux des séismes, des cyclones ou des inondations, ils ne peuvent réagir. Telle est ma première raison.
  2. Nous, Musulmans, croyons en quelque chose qui s’appelle le destin. Ce destin est ce qui régit cet univers. Ce que Dieu veut advient et ce qu’Il ne veut pas n’advient pas. Ce qui te touche ne pouvait te manquer, et ce qui te manque ne pouvait te toucher. Dieu - Exalté soit-Il - enseigne à Son Messager : « Dis : ‹Rien ne nous atteindra, en dehors de ce que Dieu a prescrit pour nous. Il est notre Protecteur. C’est en Dieu que les croyants doivent placer leur confiance›. » [2] ; « Dis : ‹Eussiez-vous été dans vos maisons, ceux pour qui la mort était décrétée seraient sortis pour l’endroit où la mort les attendait›. » [3] Voilà ce en quoi nous croyons. Le Prophète - paix et bénédiction sur lui - dit un jour à son cousin, le jeune `Abd Allâh Ibn `Abbâs : « Mon garçon, je vais t’apprendre trois paroles », et parmi ces trois paroles, « Sache que si la Communauté se réunit pour te faire profiter d’une chose, elle ne te fera profiter que d’une chose que Dieu t’aura prescrite. Et si elle se réunit pour te causer un tort, elle ne te causera qu’un tort que Dieu t’aura prescrit. L’encre a séché et les registres sont pliés. » Nous n’avons peur de rien. Nos vies ont un terme, nos échéances sont fixées, nos subsistances sont partagées. Nul ne peut diminuer la subsistance d’autrui, fût-ce d’un dirham ou d’une bouchée. Et nul ne peut abréger la vie d’autrui, fût-ce d’un jour, d’une heure, d’une minute ou d’une seconde. « Quand leur échéance arrive à terme, ils ne peuvent ni la retarder d’une heure ni l’avancer. » [4]

    `Alî Ibn Abî Tâlib - que Dieu l’agrée - se lançait dans les batailles en chantant ces vers :

    Ayya yawmayya minal-mawti afirru yawma lâ yuqdaru am yawma qudir
    Yawma lâ yuqdaru lâ ahdharuhu wa minal-mahdhûri lâ yunjil-qadar

    Traduction

    Lequel de mes deux jours de mort dois-je fuir ? Le jour qui ne m’a pas été prescrit ou celui qui m’a été prescrit ?
    Le jour qui ne m’a pas été precrit, je n’ai pas à le craindre. Quant à celui qui m’a été prescrit, le destin ne saurait m’en sauver.

    Si je suis destiné à mourir tel jour, rien ne pourra m’en sauver. Et si je ne suis pas destiné à mourir tel jour, pourquoi aurais-je peur ? Tel est l’état d’esprit des croyants.

  3. Le pire que peuvent entreprendre les services de renseignements américains et leurs alliés du Mossad ou le Mossad et leurs alliés américains...
    GIF - 14.6 ko
    Yahyâ `Ayyâsh

Le pire qu’ils peuvent entreprendre et dont ils m’ont déjà menacé est de m’assassiner. C’est le pire qu’ils peuvent faire. Mais sérieusement, cela fait-il peur ? Par Dieu, cela ne me dérange même pas, ne me fait pas peur ni ne fait bouger le moindre de mes cheveux. Si cela devait arriver, ils auraient réalisé mon souhait le plus vif, pour lequel j’ai longuement imploré Dieu, au cours de mes prosternations et de mes supplications matinales.

JPEG - 10.3 ko
Malcolm X

Je L’ai imploré pour que ma vie s’achève sur un martyre dans Son Sentier et dans la quête de Son Agrément. Je L’ai imploré pour que le martyre soit un point final pour ma vie, une expiation pour mes péchés et un poids supplémentaire en ma faveur dans la balance de mes actions. Existe-t-il plus grand honneur pour un être humain que de vivre en tant que prédicateur et de mourir en tant que martyr ? Aurais-je plus de valeur que ces martyrs dont nous entendons quotidiennement parler

JPEG - 12.1 ko
Sayyid Qutb

et qui tombent dans le Sentier de Dieu sous les balles israëliennes ? A chaque bulletin d’information, nous apprenons la mort de nouveaux martyrs. Aujourd’hui encore, cinq martyrs sont tombés sous les balles israëliennes. Tous les jours, nous entendons parler de ces martyrs... Et moi alors, aurais-je plus de valeur que tous ceux-là ? Aurais-je plus de valeur que Yahyâ `Ayyâsh, que Fathî Ash-Shaqâqî, que Abû `Alî Mustafâ, que Salâh Shahâdah et bien d’autres ? Aurais-je plus de valeur que les martyrs tombés pour la Cause de l’Islam comme

JPEG - 3.2 ko
`Abd Allâh `Azzâm

Hasan Al-Bannâ, Sayyid Qutb, Malcolm X, Ahmad Bîlâ, Faysal Ibn `Abd Al-`Azîz ou `Abd Allâh `Azzâm ? Les caravanes de martyrs poursuivent leur chemin et elles doivent poursuivre le chemin. Pourquoi sommes-nous ainsi réticents à tomber dans le Sentier de Dieu ?

Par Dieu, cela ne me fait pas peur. Il y a près de soixante

JPEG - 24.5 ko
Hasan Al-Bannâ

ans, alors que j’étais encore étudiant à l’Institut de Tantâ, j’écoutais le Sheikh Hasan Al-Bannâ qui donnait un discours devant des milliers de personnes venues assister à un congrès national pour la résistance contre l’occupation anglaise et contre la présence des Anglais en Égypte et au Soudan. Le Sheikh était en train de mobiliser les foules, d’exhorter les participants au combat, lorsqu’il leur dit : « J’avais l’habitude de réciter dans ma jeunesse certaines invocations, et parmi celles-ci, il y en avait une qui disait : Ô Dieu, accorde-moi de Ta part une vie agréable ainsi qu’une mort agréable ! » Chers frères, que pensez-vous qu’était cette mort agréable ? Le Sheikh expliqua ensuite : « Croyez-vous qu’une mort agréable consiste à mourir sur son lit, auprès des siens, de sa famille et de ses enfants ? Est-ce là la mort agréable ? Tout le monde meurt ainsi. En vérité, il y a mort agréable lorsque cette tête est détachée de ce corps dans le Sentier de Dieu ! » Les foules se sont alors déchaînées et ont imploré la Grandeur de Dieu. Que s’est-il passé ensuite ? Dieu réalisa pour cet homme son souhait et répondit à ses invocations. Pour ma part, je prie Dieu de me faire rejoindre mon Sheikh en tant que martyr dans le Sentier de Dieu. Je n’ai pas peur de la mort, chers frères. De toute manière, que me reste-t-il à vivre pour être réticent à la mort ou attaché à la vie ?

Certains peuvent me répondre : « Il se peut qu’ils te coupent ta subsistance ou qu’ils te privent de tes biens ? » Je réponds : Cela non plus ne me fait pas peur. La plupart de mes biens et de mes avoirs étaient dans la Banque At-Taqwâ. Cette dernière a été séquestrée, accusée d’être une fondation terroriste dirigée par des terroristes, sous prétexte que ceux-ci aident le Hamas. Ma foi, je n’ai pas grandi dans l’or ou dans l’apparat. Je ne suis pas de ceux qui sont nés avec une cuillère en or dans la bouche. Je suis né dans un environnement pauvre. J’ai mangé du mishsh [5] tout plein de vers. J’ai dormi sur des nattes de paille. J’ai mangé des miettes. Je peux me contenter de pain et de sel s’il le faut, pourvu que j’agisse dans le Sentier de Dieu. Et je me compare ici à l’Imâm Ash-Shâfi`î qui dit :

Ana in `ishtu lastu a`dama qûtaw-wa idhâ mittu lastu a`dama qabrâ
Himmatî himmat ul-mulûki wa nafsî nafsu hurrin taral-madhallata kufrâ

Traduction

Si je vis, j’aurai toujours ma subistance. Et si je meurs, j’aurai toujours une tombe.
Ma fierté est une fierté royale. Mon âme est l’âme d’un homme libre, qui voit en l’humiliation une mécréance.

Les Etats-Unis nous occupent par la question de l’Irak pour nous détourner de la Palestine

Chers frères, ces gens nous ont occupés et ont occupé le monde entier par la question de l’Irak, par la guerre en Irak, par l’agression de l’Irak, tout comme ils ont auparavant occupé le monde pendant un certain temps par le réseau Al-Qâ`idah, par les chefs d’Al-Qâ`idah, par Ibn Lâdin et Adh-Dhawâhirî. Chaque jour, ils cherchent un nouveau motif de préoccupation afin de détourner l’attention du monde du drame qui se déroule quotidiennement sous nos yeux, de la question des questions, de la mère des questions, de la question première des Musulmans, de la Mosquée Al-Aqsâ, de la terre du Voyage nocturne et de l’Ascension, de ce qui s’y passe de jour comme de nuit, des exactions faisant frissonner les corps et dont l’horreur fait blanchir les cheveux des enfants. Tous les jours, à chaque bulletin d’information, nous entendons parler d’événements qui déchirent les cœurs de douleur, qui meurtrissent les âmes de soupirs, qui font couler des yeux des pleurs et des pleurs. Mais les sentiments ont changé, les cœurs sont morts... par l’abondance de ce qui, chaque jour, s’offre à eux. C’est comme si tous ces événements laissaient désormais de marbre ; c’est comme s’ils n’attiraient plus aucune attention ; c’est comme si les larmes des yeux avaient tari. Plus de cœur pour gémir de douleur devant ce qui se passe en Palestine. Je vous ai dit vendredi dernier qu’à chaque fois qu’ils détruisent un missile As-Sumûd en Irak, c’est comme s’ils me brisaient une de mes côtes. Aujourd’hui, je dis qu’à chaque fois que j’entends, que je lis ou que je vois qu’ils abattent un olivier, c’est comme s’ils me sectionnaient une de mes artères ou une de mes veines. A chaque fois qu’ils incendient ou qu’ils détruisent une maison d’un de nos frères en Palestine, c’est comme s’ils me brûlaient mon cœur et mon âme. A chaque fois qu’ils tirent une balle sur un enfant, sur un jeune homme, sur une femme ou sur un vieillard, c’est comme si cette balle me pénétrait la poitrine. Où sont les sentiments ? Où sont les passions ? Où sont les cœurs vivants ? Pourquoi les gens réagissent-ils à tout cela par l’indifférence, la sécheresse et la mort ? La mort... La mort des cœurs est la pire des morts. Où est la nation arabe ? Où est la Communauté islamique ? Trois cents millions d’Arabes observent ce qui se passe quotidiennement. Néanmoins, ils ne font rien, comme si de rien n’était. Leurs frères sont massacrés, égorgés quotidiennement... Auparavant, les Israëliens se contentaient de détruire de temps à autre, tous les quelques mois, la maison d’un martyr. Toujours est-il que c’est là un comportement que nous n’avons jamais vu par le passé.

JPEG - 15.9 ko
Maisons palestiniennes détruites par l’armée d’occupation

Dans aucun droit ni dans aucune morale, il n’est permis de punir la famille d’un homme pour ce que celui-ci a commis. Toutes les lois du monde et toutes les législations du Ciel posent que la responsabilité est individuelle. Chacun est tenu responsable de ses actes à lui, et nul ne porte la responsabilité d’autrui. Quel est le crime de cette famille qu’ils punissent et dont ils détruisent la maison ? Savez-vous ce que signifie le fait qu’on vous détruise votre maison ? Ils sortent les habitants au-dehors en quelques minutes puis ils détruisent la maison, la rasent et la réduisent en un monceau de décombres, avec tout ce qu’elle contient : les meubles, les objets, les biens, les vêtements... Tout est détruit en quelques secondes. Puis cette famille reste dans le dénuement le plus total, sans refuge, sans abri. Bref, les membres de cette famille deviennent des vagabonds. Mais quelle est donc cette loi ? Dans le passé, cela avait lieu de temps à autre, tous les quelques mois. Aujourd’hui, c’est presque devenu quotidien. Ils détruisent une maison... cinq maisons... dix maisons... quelques dizaines de maisons...

Israël fait ce qu’il veut et les Arabes sont inconscients

Israël fait ce qu’il veut devant l’indifférence du monde, devant l’inconscience des Arabes, chacun ne s’occupant que de ses propres intérêts. Où est donc cette arabité dont ils se targuent ? Où est la Ligue des pays arabes ? Où est la coopération militaire ? Où est l’honneur ? Par Dieu, je reste pantois : en 1948, les Arabes avaient envoyé leurs armées. La Ligue arabe ne comptait alors que sept membres. Elle a envoyé sept armées. Sa création remontait alors à trois ans à peine. Aujourd’hui, la Ligue des pays arabes compte plus de vingt membres et sa création remonte à plus d’un demi-siècle. Pourtant, elle ne fait rien. Les Arabes demeurent silencieux, inertes, paralyés, les mains ligotées, alors que leurs frères subissent l’injustice. Je reste pantois. Où est la nation arabe ? Où est la Communauté islamique ? Où est la Communauté du Coran ? Où est la Communauté de Muhammad - paix et bénédiction sur lui ? Où est cette Communauté qui s’est mobilisée le jour où une partie de la Mosquée Al-Aqsâ a été incendiée et le jour où le mimbar de la Mosquée Al-Aqsâ a été incendié ? Toute la Communauté islamique s’était alors mobilisée et avait mobilisé avec elle pour la première fois ses dirigeants qui durent se réunir et créer l’Organisation de la Conférence Islamique. Où est l’Organisation de la Conférence Islamique ? Où est sa position ? Où sont les quelques cinquante-sept pays membres qui la composent ? Quelle est leur position ? Ne peuvent-ils rien faire ? Pourquoi cette Communauté se résigne-t-elle dans un silence assourdissant ? Al-Azhar vient de publier - et nous l’en remercions - une résolution ces derniers jours... Le Conseil de Recherche d’Al-Azhar vient de publier un avis juridique, une fatwâ, enjoignant aux Musulmans de voler au secours de l’Irak, de lutter pour secourir et sauver l’Irak. Si l’Irak venait à être envahi, les Musulmans de par le monde entier sont tenus de voler au secours de leurs frères et de lutter pour leur cause, car les Musulmans forment une seule Communauté. Ils sont engagés envers le moindre parmi eux et sont tous solidaires face aux autres. Nous saluons Al-Azhar pour cette décision et c’est d’ailleurs ce à quoi nous nous attendions de sa part. Mais nous aurions aimé qu’il publie un autre avis juridique, une autre fatwâ, enjoignant aux Musulmans de par le monde de lutter pour sauver la Mosquée Al-Aqsâ qui se trouve sous l’emprise des sionistes, pour sauver la terre du Voyage nocturne et de l’Ascension. Les Musulmans du monde entier doivent voler au secours de leurs frères. Telle est l’attitude que doivent adopter les Musulmans. La Communauté de l’Islam ne peut en aucun cas délaisser ses enfants alors qu’elle les voit se faire quotidiennement massacrer et égorger.

L’humiliation que font subir les Juifs aux Palestiniens

Mais ce n’est pas seulement le massacre et la boucherie, chers frères... C’est aussi l’humiliation mise en œuvre contre nos frères palestiniens. Notre frère le célèbre intellectuel musulman Fahmî Huwaydî a écrit il n’y a pas si longtemps un article intitulé Ce qui est tu en Palestine. Il nous y a raconté des choses étranges et surprenantes concernant ce que font les soldats israëliens avec nos frères palestiniens, en particulier au niveau des check-points. Combien de fois ont-ils demandé à des vieillards de s’arracher la barbe ? Combien de fois ont-ils demandé à tel autre vieillard de se mettre à danser pour eux, et s’il refuse, ils se ruent sur lui avec sauvagerie ? Et bien entendu, de tels agissements sont préconisés par les supérieurs hiérarchiques. Cela a été dit à la télévision israëlienne et on a découvert que les ordres venaient d’en haut. A chaque fois qu’ils tombent sur un homme palestinien, ils se ruent sur lui pour le battre avec sauvagerie. C’est ainsi qu’ils agissent. A chaque fois qu’ils entrent dans une maison pour faire des recherches, ils battent ses habitants. Et les femmes et les jeunes filles palestiniennes, combien de fois ont-elles été la cible d’humiliations et de tentatives de viol, cependant qu’elles refusent de se donner et préfèrent être tuées dans le Sentier de Dieu plutôt que de renoncer à leur honneur ?

Il y a là-bas quelque chose qu’ils appellent la torture à la carte, au niveau des check-points. Ils ont un seau dans lequel ils diposent un certain nombre de papiers. Ils demandent à leur victime de choisir un de ces papiers. Celui-ci prend alors le papier où il est écrit par exemple : « Le frapper sur sa tête jusqu’à ce qu’il se prosterne » ou encore « Lui briser l’auriculaire » ou encore « Lui déboîter la main » ou encore « Lui briser le bras » ou encore « Lui couper les mains et les pieds », etc. Et cela a effectivement eu lieu. Un Palestinien a tiré le papier qui disait qu’il faille lui couper les mains et les pieds. Lorsqu’il s’est rendu compte de ce qui lui arrivait, ils ont commencé à le frapper avec barbarie et lui ont déboîté le bras. La douleur lui a fait perdre conscience et il ne s’est réveillé qu’à l’hôpital. C’est le témoignage d’un certain nombre de Palestiniens. [6]

Ce qui se passe au niveau des check-points, chers frères, est inimaginable. Mais où est donc la nation arabe ? Où est la Communauté islamique ? C’est l’impuissance arabe... C’est la faiblesse islamique... C’est l’indifférence mondiale... Où est le monde ? Où est ce monde civilisé, le monde de la civilisation, le monde du vingt-et-unième siècle, ce monde qui a conquis l’espace, qui a fissionner l’atome, qui a inventé l’ordinateur ? Où est ce monde qui a progressé sur un plan scientifique et qui a régressé sur un plan éthique ? Où est la civilisation qui a fait banqueroute sur le plan spirituel et moral, qui traite les questions avec un double jeu de mesures, qui considère telle chose licite une année puis illicite l’année suivante, qui impose certaines choses à certaines personnes puis d’autres choses à d’autres personnes ? Ceux-là sont les fraudeurs « qui, lorsqu’ils font mesurer pour eux-mêmes exigent la pleine mesure, et qui, lorsqu’eux-mêmes mesurent ou pèsent pour les autres, causent la perte » [7]. Où est le monde de la civilisation ? Où est ce monde ? Il y a deux mois, une manifestation a été organisée à Rome et qui a rassemblé plus de mille personnes. Cette manifestation appelait au respect de la dignité des chats. A Rome, il y aurait plus de 150 000 chats errants, qui n’auraient pas de logis. Et ces chats seraient victimes du froid l’hiver. Alors ces manifestants ont été outrés par la situation des chats et ils ont organisé cette manifestation pour réclamer le droit des chats à la vie. Cher monde civilisé, n’y aura-t-il pas de manifestations réclamant le droit des Palestiniens à la vie ? à la dignité ? à l’honneur ? à la liberté ? Les chiens et les chats bénéficient en Occident d’une vie paisible et trouvent réponse à tous leurs besoins. L’être humain palestinien ne trouve, quant à lui, rien de tout cela. Si un jour, il se met en tête de se défendre contre le despotisme sioniste, contre la tyrannie sharonienne, contre les boucheries quotidiennes dont il fait les frais et qui sont organisées par l’imposant arsenal militaire israëlien, les chars en bas, les hélicoptères en haut, les missiles de tous côtés qui frappent, tuent, décapitent, détruisent, abattent devant un monde parfaitement silencieux... Où est ta voix, cher monde civilisé ?

La tyrannie sioniste, l’impuissance arabe, la faiblesse islamique et l’indifférence mondiale

Il y a une impuissance arabe, il y a une faiblesse islamique, il y a une indifférence mondiale et il y a une tyrannie sioniste, cette tyrannie qui n’a pas de limite. Personnellement, je ne pourrais dire qu’il s’agit d’une tyrannie bestiale. Car je serais injuste envers les bêtes, si j’assimilais ce que font les sionistes à de la bestialité. Les bêtes tuent pour se nourrir. Lorsque le lion chasse sa proie, il cherche à assouvir sa faim. Il ne cherche à agresser personne. Dès lors qu’il aura assouvi sa faim, il délaissera sa proie et n’agressera plus personne. Il veut seulement manger, il a le droit de manger, et cette proie est sa nourriture. Quant à ces sionistes, ils prennent plaisir à tuer des humains, à répandre le sang, à tuer des âmes, à détruire des maisons. Les bêtes sont meilleures que les sionistes et font preuve de plus de pitié. Quant à ceux-là, ils ne craignent ni Créateur ni éprouvent de la pitié envers les créatures. Ils ne font cas d’aucune dignité et ne respectent à l’égard des croyants ni parenté ni traité.

Les Etats-Unis sont le Pharaon du siècle

Où est le monde ? Cette tyrannie sharono-sioniste, arrogante et despotique, appuyée par les Américains, par l’influence américaine, par l’argent américain, par les armes américaines, ces armes qu’utilise Israël pour frapper nos frères et les tuer... Quant aux Etats-Unis, je ne dirai pas qu’ils restent silencieux... Non, de fait, ils soutiennent, appuyent ce que fait Israël et collaborent entièrement à ce qui se passe. Ce qui se passe en Palestine, on peut aussi bien dire qu’il est l’œuvre d’Israël soutenu par les Etats-Unis que l’œuvre des Etats-Unis soutenus par Israël. Aucune différence... Les Etats-Unis sont le Pharaon du siècle, ce Pharaon devenu hautain sur terre, comme nous le dit Dieu - Exalté soit-Il - au sujet du Pharaon antique : « Pharaon était hautain sur terre ; il répartit ses habitants en clans, afin d’abuser de la faiblesse d’une partie parmi eux. Il égorgeait leurs fils et laissait vivantes leurs femmes. Il était vraiment parmi les corrupteurs. » [8] Tel est le pharaonisme de notre ère. Pharaon avait dit à son peuple : « C’est moi votre Seigneur, le Très Haut ! » [9] ; « Jene connais point de divinité pour vous, autre que moi. » [10] Le Pharaon du siècle et le tyran du siècle dit aujourd’hui la même chose à son peuple et à toute l’humanité : « Je suis le plus grand dieu, je suis le très haut seigneur. » Tous sont tenus de lui obéir. Tous sont tenus de se soumettre à sa volonté. Tous sont tenus de se prosterner devant lui. Telle est la situation en Palestine, face à l’indifférence du monde, à la faiblesse des Musulmans et au zèle de l’Autorité palestinienne à vouloir faire plaisir aux Américains. Tout ce que demandent les Américains doit être exécuté. Y a-t-il quelqu’un aujourd’hui quipuisse dire« Non ! » aux Américains ? C’est ainsi qu’à chaque fois qu’a lieu une opération-martyr grâce à laquelle les Palestiniens se défendent quelque peu de l’oppression israëlienne, nous voyons l’Autorité palestinienne se pressant pour condamner cette opération par laquelle leurs frères, les enfants de la Palestine, se sont sacrifiés dans le Sentier de Dieu. Ces gens incriminent de telles opérations.

C’est ce zèle qui nous a ruinés, chers frères... La question palestinienne est la question de la Communauté toute entière. Il ne nous est pas permis de l’oublier. Rien ne doit nous en détourner, même ce qui se passe en Irak chers frères. Ce qui se passe en Irak ne dessert en réalité que le sionisme et Israël. Le premier à profiter de tous ces événements est Israël. L’affaiblissement de l’Irak est un renforcement d’Israël, la destruction des armes de l’Irak dessert les intérêts d’Israël. Tout ce qui se passe dessert les intérêts d’Israël. Cherchez Israël, cherchez le sionisme derrière tous les événements et vous verrez que leur main invisible intervient dans grand nombre d’affaires. Quant à nous, nous devons nous lever avec virilité. Beaucoup de frères me demandent : « Que pouvons-nous faire ? » Par Dieu, nous pouvons faire beaucoup de choses. La première chose que nous puissions faire est de nous munir de l’intention de la lutte armée. Dès que l’occasion se présentera, nous foncerons tels des étalons noirs. Cette intention est très importante et l’être humain peut être rétribué de la rétribution des combattants uniquement grâce à cette intention. Dans le Sahîh d’Al-Bukhârî et dans celui de Muslim, on rapporte que le Prophète - paix et bénédiction sur lui - dit à ses Compagnons, lors de l’expédition de Tabûk : « A Médine, il y a des gens qui, quelque étape que nous ayons parcourue, quelque vallée que nous ayons traversée, quelque bataille que nous ayons remportée contre les mécréants, partagent avec nous la rétribution divine. » On demanda : « Qui sont ces gens, ô Messager de Dieu ? » Il répondit : « Des gens qui ont été empêchés de nous accompagner pour telle ou telle raison. » « Pas de reproche non plus à ceux qui vinrent te trouver pour que tu leur fournisses une monture et à qui tu dis : ‹Je ne trouve pas de monture pour vous.› Ils retournèrent alors les yeux débordant de larmes, tristes de ne pas trouver de quoi dépenser. » [11] Ils n’avaient pas trouvé de monture et n’avaient pas de quoi s’en acheter une. Ils s’en retournèrent alors les yeux débordant de larmes, tristes qu’ils étaient. Ceux-là récolteront la rétribution des combattants. Prépare ton intention au combat. Place l’intention du combat dans ton cœur. Si tu ne peux combattre par ta main, combats par ton cœur, car c’est là le degré le plus bas de la foi.

L’arme du boycott est la moindre des choses que nous puissions mettre en œuvre

Le deuxième point, chers frères, est que nous devons persister dans le boycott des produits israëliens et américains. Et si les Britanniques décident d’entrer dans la bataille, il nous faudra ajouter les produits britanniques à la liste. Une grande partie du peuple britannique s’oppose à cela. Je leur ai dit, au cours de ma récente visite à Londres : « Beaucoup de gens réclament le boycott de vos produits et nous sommes face à un examen. Si vous entrez dans la guerre, nous vous déclarerons le boycott où que nous allions. » Pour l’instant tout du moins, contentons-nous de boycotter les produits israëliens et américains, les aliments, les boissons, les habits, les voitures, etc. Il ne nous est pas permis de consommer ces produits. Ne croyez pas que ce sont là des choses futiles. Au niveau du monde musulman, elles ont leur importance et leur influence. Certains établissements ont ainsi fermé leurs portes, les grands magasins ont accusé de lourds déficits cette année. Même Mc Donald’s en a pâti. Les comptes ont montré les pertes que ces entreprises ont subies. Persistons donc dans ce boycott, même s’ils ne perdent rien. C’est notre devoir que de ne pas manger de leur nourriture. En mangeant leur nourriture, on ingurgite un poison léthal. En consommant leurs boissons, on absorbe un poison léthal. Non, cher frère, abstiens-toi de tout cela. C’est la moindre des choses que nous puissions faire que de boycotter leurs produits, boycotter leur culture, les boycotter autant que faire se peut. Parallèlement, nous devons donner à nos frères palestiniens tout ce dont nous sommes capables. Les Américains veulent couper toute aide parvenant chez nos frères. C’est pour cette raison qu’ils ont traqué toutes les organisations humanitaires. Ils ne veulent aucune issue de secours par laquelle une aide parviendrait jusqu’à nos frères palestiniens. Ils veulent les soumettre et les affamer. Même le Collectif Humanitaire, ils cherchent à l’arrêter. J’appelle l’ensemble des frères musulmans à aider financièrement par tous les moyens les Palestiniens. Si nous ne pouvons engager nos personnes dans la lutte, la moindre des choses est que nous engagions nos biens, si modestes soient-ils. Le peu ajouté au peu devient beaucoup, par la permission de Dieu.

L’arme de la prière

Et avec tout cela, nous devons également les combattre par la prière. La prière est en effet notre arme fatale, car un lien est tissé entre le Ciel et nous. Dieu - Exalté soit-Il - dit : « Invoquez-Moi, Je vous répondrai. » [12] ; « Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi, alors Je suis tout proche : Je réponds à l’appel de celui qui M’invoque quand il M’invoque. » [13] Cela est d’autant plus vrai dans les heures de calamité et dans les moments difficiles. Nous n’avons personne d’autre que Dieu pour frapper à Sa porte et Lui tendre nos mains, pour lui dire : Ô Vivant ! Ô Étant ! Ta miséricorde nous implorons. Nous plaignons à Toi notre faiblesse, notre impuissance et notre humiliation, ô le plus Miséricordieux des miséricordieux. C’est ainsi que nous devons supplier Dieu. Car c’est l’arme des croyants. J’appelle mes frères, les imams et les orateurs des mosquées à prononcer l’invocation des calamités après la dernière inclination de chaque prière, en particulier pour les prières dites à voix haute : le fajr, le maghrib et le `ishâ’. Je les appelle à implorer Dieu - Exalté soit-Il - pour qu’Il assiste nos frères par Son secours, pour qu’Il leur accorde une victoire éclatante, pour qu’Il les guide vers le droit chemin, pour qu’Il rabaisse et humilie leurs ennemis, pour qu’Il leur donne la victoire contre eux et pour qu’Il réconforte le cœur des croyants. Nous prions Dieu - Loué soit-Il - de répondre à nos invocations, de nous porter secours dans notre détresse, d’extraire cette Communauté des calamités qui s’abattent sur elle et de renvoyer les stratagèmes des manipulateurs contre eux-mêmes. Amen. Invoquez Dieu, Il vous exaucera.

P.-S.

Traduit depuis le site Qaradawi.net.

Notes

[1Sourate 5 intitulée la Table servie, Al-Mâ’idah, verset 3.

[2Sourate 9 intitulée le Repentir, At-Tawbah, verset 51.

[3Sourate 3 intitulée la Famille d’Amram, Âl `Imrân, verset 154.

[4Sourate 10 intitulée Jonas, Yûnus, verset 49.

[5Le mishsh est un fromage salé, conservé dans des amphores, et baignant dans un liquide saumâtre de couleur brune, consommé surtout dans les campagnes et les régions rurales égyptiennes.

[6Il convient de prendre ce témoignage extrême avec précaution. Les médias indépendants rapportent régulièrement de nombreuses exactions commises au niveau des checkpoints israéliens comme le collectif photographique chambre noire, le croissant rouge palestinien, l’université de Birzeit, Normandie Palestine Solidarité et bien d’autres. C’est en effet la première fois que nous entendons parler de cette sorte de roulette russe...

[7Sourate 83 intitulée les Fraudeurs, Al-Mutaffifûn, versets 2 et 3.

[8Sourate 28 intitulée le Récit, Al-Qasas, verset 4.

[9Sourate 79 intitulée An-Nâzi`ât, verset 25.

[10Sourate 28 intituléele Récit, Al-Qasas, verset 38.

[11Sourate 9 intitulée le Repentir, At-Tawbah, verset 92.

[12Sourate 40 intitulée le Pardonneur, Ghâfir, verset 60.

[13Sourate 2 intitulée la Vache, Al-Baqarah, verset 186.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2017. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.