Français | عربي | English

Accueil > Bibliothèque islamique > Sheikh Yûsuf Al-Qaradâwî > Introduction à l’islam > Les fondements de l’islam > Le credo > La Perfection de Dieu
Introduction à l’islam
Section : Les fondements de l’islam
Section : Le credo

La Perfection de Dieu

samedi 15 mai 2004

Outre la foi en l’Existence de Dieu et en Son Unicité, il est indispensable de croire qu’Il possède tout attribut de perfection seyant à Sa Noble Essence, qu’Il est au-dessus de tout défaut : "Il n’a pas engendré et n’a point été engendré et nul n’est Son égal" [1]... "Il n’y a rien qui Lui ressemble ; et Il est l’Audient, le Clairvoyant." [2]

Cette vérité est attestée par cet univers magnifique et l’étonnante précision qui le caractérise. Elle est en outre l’aboutissement logique de la nature humaine éclairée. Elle est enfin détaillée par les messages de Dieu communiqués à Ses Prophètes.

Il est l’Omniscient à Qui rien n’échappe : "C’est Lui qui détient les clefs de l’Inconnaissable. Nul autre que Lui ne les connaît. Et Il connaît ce qui est dans la terre ferme, comme dans la mer. Et pas une feuille ne tombe sans qu’Il ne le sache. Et pas une graine dans les ténèbres de la terre, rien de frais ou de sec, qui ne soit consigné dans un livre explicite." [3]

Il est le Puissant Qui fait ce qu’Il veut, Que rien ne saurait vaincre, et dont la Volonté triomphe de tout : "Dis : ’Ô Dieu, Détenteur du Royaume, tu octroies la royauté à qui Tu veux, et Tu l’arraches à qui tu veux, Tu honores qui Tu veux et Tu humilies qui Tu veux ; Tu détiens le bien et Tu es certes capable de tout’." [4]

Il est l’Omnipotent que rien ne rend impuissant. Il exauce le nécessiteux lorsque celui-ci l’implore, il dissipe le mal, il ressuscite les os après qu’ils se sont pulvérisés, il redonne vie à Sa création comme Il l’a créée la première fois, chose facile pour Lui : "Gloire à Celui qui détient la Royauté et Qui est Omnipotent." [5]

Il est le Sage Qui ne crée rien en vain et ne laisse rien sans finalité. Tout ce qu’il fait ou légifère a une sagesse, qu’elle soit connue ou non, et c’est ce dont les anges témoignent dans le monde céleste : "Ils dirent : Gloire à Toi, nous ne savons rien d’autre que ce que Tu nous as enseigné. Tu es certes l’Omniscient, le Sage." [6]

Les Prophètes de Dieu et Ses Alliés, ainsi que les gens doués de raison parmi Ses Serviteurs en témoignent également : "Ceux qui invoquent Dieu, debout, assis et allongés sur le côté et méditent à propos de la création des cieux et de la terre : ’Seigneur, Tu n’as point créé cela en vain, Gloire à Toi’." [7]

Il est le Miséricordieux dont la Miséricorde devance Sa Colère et englobe toute chose, à l’instar de Sa Science qui englobe tout. À ce propos, le Coran rapporte l’invocation des anges : "Seigneur, Tu as cerné toute chose par Ta Miséricorde et Ta Science" [8]... Il dit également : "Mon châtiment atteint qui Je veux et Ma Miséricorde embrasse toute chose" [9]... Il inaugure les sourates du Coran par la formule "Au nom de Dieu, le Clément le Miséricordieux" pour indiquer la largesse de Sa miséricorde et pour renforcer l’espérance dans le cœur de Ses Serviteurs quand bien même ils se seraient compromis dans les péchés et les transgressions : "Dis : ’Ô Mes serviteurs qui avez commis quelque excès à votre propre détriment, ne désespérez point de la Miséricorde de Dieu car Dieu pardonne tous les péchés. Il est certes le Très Pardonneur le Très Miséricordieux’" [10].

En islam, Dieu n’est pas retranché de ce monde et de ce qu’il renferme, comme l’est le dieu d’Aristote que ce dernier affubla de divers qualificatifs tels que le "premier moteur" ou la "cause première" et toute sorte d’attributs négatifs dénués de toute infuence et de tout impact, dépourvus de tout pouvoir de gestion ou de régulation. La divinité, telle que la décrit la philosophie aristotélicienne, ne connaît rien en dehors d’elle-même et n’a aucune conscience de ce qui se passe dans ce monde étendu.

Pour Aristote et la philosophie grecque, ce monde n’a pas été créé à partir du néant. Ils se figurent un monde éternel et incréé. Le dieu d’Aristote est indifférent à ce monde. Il ne s’en occupe point et n’y gère aucune affaire car il n’a aucune connaissance de ce qui s’y passe : les choses qui pénètrent sous terre ou celles qui en sortent, les choses qui tombent du ciel ou celles qui s’y élèvent. L’opinion d’Aristote et de ses disciples à propos de leur divinité est qu’elle n’est ni une substance ni un accident, qu’elle est sans début et sans fin, qu’elle n’est ni un composé ni l’élément d’un composé, qu’elle n’est ni à l’intérieur du monde ni en dehors, qu’elle n’est ni liée au monde ni n’en est-elle détachée. Il n’y a là que des attributs négatifs qui ne sont pas de nature à inspirer l’espérance ou la crainte, et n’ont point pour effet de lier les gens à leur Seigneur par une liaison solide fondée sur l’observance, la piété, la confiance, la crainte ou l’amour.

Ce dieu retranché du monde, que connut la pensée grecque et qui fut transmis à la pensée occidentale moderne, n’est pas connu de l’islam. Au contraire, l’islam connaît un dieu "Qui a créé la terre et les cieux sublimes, le Tout Miséricordieux qui S’est établi sur le Trône, à Qui appartient ce qui est dans les cieux, sur la terre, ce qui est entre eux et ce qui est sous le sol humide. Et si tu élèves la voix, Il connaît certes les secrets, mêmes les plus cachés. Dieu ! Point de divinité à part Lui ! Il possède les noms les plus beaux." [11]

"Allâh, point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par Lui-même. Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A Lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa Permission ? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa Science, ils n’embrassent que ce qu’Il veut. Son Trône embrasse les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand." [12]

La divinité, en islam, est le Créateur de toute chose, le Pourvoyeur de tout être vivant, le Gestionnaire de toutes les affaires. Par Sa Science, Il embrasse toute chose, Il dénombre toute chose, et Sa Miséricorde englobe toute chose. Il crée tout à la perfection, il donne à chaque chose sa mesure puis la guide vers son destin, Il entend tout, Il voit tout, il connaît le secret et les confidences : "Pas de conversation secrète entre trois personnes sans qu’Il ne soit leur quatrième, ni entre cinq personnes sans qu’Il ne soit leur sixième, ni moins ni plus que cela sans qu’Il ne soit avec elles, là où elles se trouvent. Ensuite, Il les informera au Jour de la Résurrection, de ce qu’elles faisaient." [13]

La création et la direction des affaires Lui appartiennent. Il gouverne tout. Il fait pénétrer la nuit dans le jour, et fait pénétrer le jour dans la nuit. Il fait sortir le vivant du mort, et fait sortir le mort du vivant. Il pourvoit pour qui Il veut sans compter.

Toute la création : des cîmes jusqu’aux profondeurs, des créatures bruyantes aux créatures silencieuses, des êtres vivants aux objets inertes, des orbites aux étoiles... Tout cela est soumis au Commandement de Dieu, soumis à la Loi de Dieu. Tout cela atteste de Son Unicité et de Sa Grandeur, témoigne des signes de Son Savoir et de Sa Sagesse, ne tarit jamais de louanges rendues à Sa Gloire : "Les sept cieux et la terre et ceux qui s’y trouvent célèbrent Sa Gloire. Et il n’existe rien qui ne célèbre Sa Gloire par les louanges. Mais vous ne comprenez pas leur façon de Le Glorifier. Certes c’est Lui qui est Indulgent et Pardonneur." [14]

La glorification de Dieu par l’univers et sa prosternation devant Lui est une réalité grandiose vis-à-vis de laquelle les yeux sont devenus aveugles, les oreilles sont devenues sourdes, mais qui s’est révélée à ceux qui perçoivent par les yeux de leur clairvoyance spirituelle et qui entendent avec leurs cœurs. L’existence leur paraît comme un temple dans lequel les mondes quels qu’ils soient sont prosternés et recueillis devant Lui, récitant les versets de louanges et d’exaltation du Tout Puissant, du Clément et Miséricordieux : "Et c’est à Allah que, matin et soir, se prosternent, bon gré mal gré, tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre, ainsi que leurs ombres." [15]... "N’as-tu pas vu que c’est devant Allah que se prosternent tous ceux qui sont dans les cieux et tous ceux qui sont sur la terre, le Soleil, la Lune, les étoiles, les montagnes, les arbres, les animaux, ainsi que beaucoup de gens ?" [16]... "Tout ce qui est dans les cieux et la terre rend gloire à Allah. Et c’est Lui le Puissant, le Sage. À Lui appartient la souveraineté des cieux et de la terre. Il fait vivre et il fait mourir, et Il est Omnipotent. C’est Lui le Premier et le Dernier, l’Apparent et le Caché et Il est Omniscient." [17]

P.-S.

Traduit de l’arabe du livre de Sheikh Yûsuf Al-Qaradâwî, Madkhal Li-Ma`rifat Al-Islâm, disponible en ligne sur le site Qaradawi.net.

Notes

[1Sourate 112, Al-Ikhlâs, le Monothéisme pur, versets 3 et 4. NdT

[2Sourate 42, Ash-Shûrâ, la Consultation, verset 11. NdT

[3Sourate 6, Al-An`âm, les Bestiaux, verset 59. NdT

[4Sourate 3, Âl `Imrân, la Famille d’Amram, verset 26. NdT

[5Sourate 67, Al-Mulk, la Royauté, verset 1. NdT

[6Sourate 2, Al-Baqarah, la Génisse, verset 32. NdT

[7Sourate 3, Âl `Imrân, la Famille d’Amram, verset 191. NdT

[8Sourate 40, Ghâfir, le Pardonneur, verset 7. NdT

[9Sourate 7, Al-A`râf, les Limbes, verset 156. NdT

[10Sourate 39, Az-Zumar, les Groupes, verset 53. NdT

[11Sourate 20, Tâ-Hâ, versets 4 à 8. NdT

[12Sourate 2, Al-Baqarah, la Génisse, verset 255, connu sous le nom de Verset du Trône (âyat al-kursî). NdT

[13Sourate 58, Al-Mujâdalah, la Discussion, verset 7. NdT

[14Sourate 17, Al-Isrâ’, le Voyage nocturne, verset 44.

[15Sourate 13, Ar-Ra`d, le Tonnerre, verset 15. NdT

[16Sourate 22, Al-Hajj, le Pèlerinage, verset 18. NdT

[17Sourate 57, Al-Hadîd, le Fer, versets 1 à 3. NdT

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2018. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.