Français | عربي | English

Accueil > Bibliothèque islamique > Sheikh Muhammad Al-Ghazâlî > Chagrins d’un prédicateur > Préambule
Chagrins d’un prédicateur

Préambule

lundi 17 février 2003

Je ne sais pas pourquoi j’ai l’impression de vivre au septième siècle de l’hégire au moment de la chute de Baghdâd et de l’agonie de l’empire abbasside, voire deux siècles plus tard lors de la chute de Grenade et la disparition de l’islam de l’Andalousie.

Certes, je vis au quinzième siècle du calendrier hégirien. Les musulmans représentent un cinquième de l’humanité et sont répartis sur tous les continents. Cependant, ils subissent de lourdes défaites, des complots rusés leur sont ourdis et des ténèbres épaisses se dirigent vers eux. Aucun musulman sincère ne peut sourire en voyant l’humiliation qui enveloppe sa religion et les siens !

Comment pourrait-il sourire en voyant les dangers dirigés vers le coeur de sa nation et vers ses extrémités, en voyant ses ennemis déterminés à l’achever alors que ses populations jouent et badinent ?

Les péchés que nous commettons et les futilités qui nous occupent sont les failles par lesquelles notre ennemi nous infiltre pour mieux nous saisir. Nous n’aurons de cesse d’attirer l’attention vers l’origine du danger qui menace notre vie toute entière à savoir :

  1. Des valeurs culturelles contrefaites qui conservent en leur sein mythes et mauvaises innovations, incapables de distinguer une tradition d’une oeuvre de culte, un pilier fondamental d’une oeuvre surérogatoire, la vie ici-bas de celle de l’Au-delà, et incapables de donner de l’Islam une image correcte mettant en valeur ses principaux appareils, ses caractéristiques essentielles, ses finalités premières ni ses objectifs secondaires...
  2. Les valeurs apportées par la colonisation culturelle de la civilisation triomphante, cette civilisation qui voue un culte au plaisir, méprise l’Au-delà, oublie Dieu et renie Ses droits. Elle a mis la terre - que Dieu a créée pour Ses serviteurs - au service de son athéisme alors que les croyants, ignorant tout des forces qui la régissent, sont incapables du moindre geste pour leur défense.

Dans ces conditions, les prédicateurs qui appellent sincèrement à l’Islam ne peuvent être que déprimés. Cela ne signifie ni paresse ni découragement de leur part. Non, ils se retroussent les manches, ordonnent leurs rangs, défendent leur religion et poursuivront la lutte jusqu’à ce que Dieu juge en leur faveur...

Mohammad Al-Ghazâlî, le 03 décembre 1995.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.