Français | عربي | English

Accueil > Banque de Fatwâ > Culte > Prière > Sheikh Muhammad Mitwallî Ash-Sha`râwî > Le statut des prières manquées

Le statut des prières manquées

jeudi 3 mai 2001

Question

Quel est le statut des prières manquées ?

Réponse de Sheikh Muhammad Mitwallî Ash-Sha`râwî

Les prières prescrites manquées doivent être rattrapées sur-le-champ, qu’elles aient été manquées pour une raison non exonératrice ou même sans raison. Et il ne convient pas de retarder le rattrapage des prières (qadâ’) si ce n’est pour une raison valable comme le travail. De plus, le péché n’est pas absout par le seul rattrapage, mais le repentir est impératif sachant que le repentir n’exonère pas du rattrapage des prières manquées. Il faut les rattraper car l’une des conditions du repentir agréé est d’abandonner le péché.

La prière manquée doit être rattrapée dans les conditions où elle a été manquée, et il convient de respecter l’ordre dans le rattrapage. Ainsi on rattrape le subh (prière du matin) avant le dhuhr (prière de midi) et le dhuhr avant le `asr (prière de l’après-midi) et ainsi de suite. Il convient également de respecter l’ordre entre les prières courantes et les prières manquées, en ce sens qu’il ne convient pas d’accomplir la prière courante avant la prière manquée. Il faut également savoir que celui qui a manqué des prières dont il ignore le nombre doit rattraper jusqu’à ce qu’il ait la certitude de s’en être acquitté ou qu’il en ait une très forte présomption.

Lors du rattrapage, il suffit de préciser de quelle prière il s’agit, le dhuhr par exemple. Il est possible de rattraper la prière à tout moment [1] tout comme il est possible, quand on accomplit le dhuhr, par exemple, de le faire précèder par un dhuhr manqué et ce, jusqu’à ce qu’on ait la quasi-certitude d’avoir rattrapé toute sa dette de prières.

Et qu’on se méfie de la récidive car la prière est le pilier de la religion : celui qui la démolit, démolit la religion. Et qu’Allâh nous guide vers les bonnes oeuvres.

Texte Original

image 492 x 288

Notes

[1C’est-à-dire que l’on n’est pas obligé de rattraper le dhuhr à l’horaire fixé pour le dhuhr : on peut très bien le rattraper à un autre moment de la journée.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.