Français | عربي | English

Accueil > Le Prophète Muhammad > La Sunnah > Introduction à la Sunnah > Préambule > Les catégories de la sunnah
Introduction à la Sunnah
Section : Préambule

Les catégories de la sunnah

samedi 10 décembre 2005

D’après les savants du Hadîth, la sunnah se subdivise en trois catégories selon sa nature : la sunnah verbale, la sunnah pratique, et la sunnah approbative. [1]

  1. La sunnah verbale est la catégorie la plus abondante. À titre d’exemple, on rapporte d’après Mujâhid que le Messager d’Allâh — paix et bénédictions sur lui — dit : « Point de testament en faveur d’un héritier ». [2] Un autre exemple réside en la parole du Messager — paix et bénédictions sur lui — : « Ô gens, craignez Allâh et soignez vos invocations, prenez ce qui est licite et abstenez-vous de ce qui est illicite. » [3]
  2. La sunnah pratique correspond aux actes du Prophète — paix et bénédictions sur lui — rapportés par les Compagnons comme l’accomplissement des cinq prières avec leurs piliers, leurs rites surérogatoires, et leurs formes, ou encore l’accomplissement des œuvres cultuelles telles que le pèlerinage, le jeûne, la zakât et tout noble acte accompli par le Prophète — paix et bénédictions sur lui —. On peut illustrer la sunnah pratique par les narrations rapportées de la part des Compagnons et des Mères des Croyants concernant les actes et les états du Messager — paix et bénédictions sur lui — dont la narration d’après `Atâ’ Ibn Yasâr selon laquelle : « Un homme embrassa son épouse pendant qu’il jeûnait avant de le regretter vivement. Il envoya son épouse s’en enquérir. Celle-ci se rendit auprès de la Mère des Croyants Umm Salamah et lui exposa son histoire. Umm Salamah lui répondit : “Le Messager d’Allâh embrasse pendant qu’il jeûne.” La femme s’en retourna auprès de son mari et l’en informa, ce qui augmenta son dépit. Il dit : “Nous ne sommes pas comme le Messager d’Allâh ; Allâh autorise ce qu’Il veut à Son Messager.” La femme retourna voir Umm Salamah et trouva le Messager d’Allâh chez elle. Le Messager d’Allâh s’enquit : “Que veut cette femme ?” Umm Salamah l’informa de sa requête. Il dit : “Peux-tu lui dire que moi aussi je le fais ?” Umm Salamah dit : “Je le lui ai dit. Elle s’en retourna auprès de son mari et l’en informa. Ce dernier n’en fut que plus dépité et dit : ’Nous ne sommes pas comme le Messager d’Allâh ; Allâh autorise ce qu’Il veut à Son Messager.’” Fâché, le Messager d’Allâh dit : “Par Allâh, je suis d’entre vous celui qui craint le plus Allâh et celui qui connaît le mieux les limites qu’Il a tracées.” » [4]
  3. La sunnah approbative correspond aux choses que le Messager — paix et bénédictions sur lui — approuva parmi les actes et les paroles des Compagnons. Par exemple, les choses qui eurent lieu en sa présence qu’il ne condamna point, qu’il s’abstint de commenter, ou qu’il approuva exprimant son appréciation et son adhésion. Cela est considéré comme une approbation. Dans ce chapitre, on rapporte d’après Abû Sa`îd Al-Khudrî — qu’Allâh l’agrée — que : « Deux hommes partirent en voyage sans emmener d’eau avec eux. Lorsque l’heure de la prière arriva, ils firent les ablutions sèches et accomplirent la prière. Puis, ils arrivèrent à un point d’eau avant la fin du temps imparti pour la prière ; l’un d’eux refit la prière et les petites ablutions, et l’autre ne refit rien. Puis ils se rendirent auprès du Messager d’Allâh — paix et bénédictions sur lui — et lui racontèrent ce qui leur était arrivé. Il dit à celui qui n’avait pas refait (sa prière) : “Ton choix est conforme à la sunnah.” Il dit à l’autre : “Ta rétribution est double” ». [5]

P.-S.

Traduit de l’arabe du livre de Dr Ahmad `Umar Hâshim, As-Sunnah An-Nabawiyyah wa `Ulûmuhâ, éditions Gharîb, ISBN 977-172-232-8.

Notes

[1Usûl Al-Fiqh du Professeur Mohammad Abû Zahrah, page 105.

[2Rapporté par Ash-Shâfi`î dans Al-Umm, volume 4, p. 27 ; par At-Tirmidhî, volume 2, p. 16, aux éditions Bulâq, d’après le commentaire d’Al-Mubârakfûrî, volume 3, p. 189 par la voie de Ismâ`îl Ibn `Ayyâsh, At-Tirmidhî commenta : « Hadîth bon et authentique » ; dans Fath Al-Bârî volume 5, p. 278, dans Musnad Ahmad, volume 5, p. 267 ; par Abû Dâwûd, volume 3, p. 73, Ibn Mâjah, volume 2, p. 83, toutes ces références par la voie d’Ismâ`îl Ibn `Ayyâsh. L’Imâm Ahmad dit : « La narration d’Ismâ`îl Ibn `Ayyâsh d’après les Syriens (Ash-Ashâmiyyûn) est authentique. » Ibn Hajar commenta dans Fath Al-Bârî : « Ce récit appartient à ses narrations d’après Shurahbîl Ibn Muslim, qui est un Syrien fiable ; la chaîne de narration est donc authentique et sans faille. » Ce hadîth fut également rapporté par An-Nasâ’î, volume 2, p. 128 par la voie de Qatâdah avec une légère différence et par Ad-Dârimî, volume 2, p. 301 revu par M. `Abd As-Salâm Yamânî.

[3Rapporté par Ibn Mâjah d’après Jâbir, volume 3, p. 3, par Al-Hâkim dans Al-Mustadrak, volume 2, p. 4 qui le déclara authentique selon les critères de Muslim, et par Al-Mundhirî dans At-Targhîb, volume 3, p. 7 avec la mention de l’authentification d’Al-Hâkim de ce hadîth.

[4Al-Muwatta' p. 124, aux éditions du Conseil Supérieur des Affaires Islamiques. Az-Zurqânî dit dans son commentaire Sharh Al-Muwatta’, volume 2, p. 92 : `Abd Ar-Razzâq a assuré la continuité de sa transmission avec une chaîne de garants authentique d’après `Atâ’ d’après un homme Ansârite. Il fut également rapporté par les deux Sheikhs (Al-Bukhârî et Muslim) : Fath Al-Bârî, volume 4, p. 131, par Muslim dans son Sahîh, volume 1, p. 305 selon `Umar Ibn Abî Salamah. Une variante similaire fut rapportée par l’Imâm Ahmad, dans son Musnad, volume 5, p. 43 et dans Majma` Az-Zawâ’id, volume 3, p. 166, Al-Haythamî commenta : Ses narrateurs sont ceux du Sahîh, et par Ad-Dârimî, volume 1, p. 345, avec un énoncé similaire, version revue par M. `Abd Allâh Yamânî.

[5Rapporté par Abû Dâwûd d’après Abû Sa`îd Al-Khudrî, volume 1, p. 93, édition revue par le Professeur Mohammad Muhyî Ad-Dîn, et dans Subul As-Salâm, volume 1, p. 97, par An-Nasâ’î.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.