Français | عربي | English

Accueil > Banque de Fatwâ > Culte > Jeûne > Sheikh `Atiyyah Saqr > Jeûner sans interruption les mois de Rajab, Sha`bân et Ramadân

Jeûner sans interruption les mois de Rajab, Sha`bân et Ramadân

lundi 4 octobre 2004

Question

Certaines personnes aimeraient jeûner les mois de Rajab et de Sha`bân sans interruption jusqu’au Ramadân [1]. Est-ce permis ?

Réponse de Sheikh `Atiyyah Saqr

Les jeûnes obligatoires sont ceux du mois de Ramadân, ceux qu’on a fait le vœu de jeûner et ceux qui constituent une expiation. Tous les autres types de jeûne sont seulement recommandés. Le Messager de Dieu - paix et bénédictions sur lui - encouragea les gens à pratiquer le jeûne surérogatoire dans un hadith rapporté dans le Sahîh d’Al-Bukhârî et dans celui de Muslim. Le hadith s’énonce de la manière suivante : « Quiconque jeûne un jour pour l’Agrément de Dieu, Dieu éloignera son visage de l’Enfer d’une distance de soixante-dix ans ».

Par ailleurs, il est recommandé de jeûner durant les mois sacrés, dont le mois de Rajab [2], et aussi pendant le mois de Sha`bân.

Cependant, Ibn Hajar rapporta qu’il est détestable de jeûner pendant le mois de Rajab avec l’intention d’en faire un mois similaire au Ramadân ou en croyant qu’il y a un mérite spécial à jeûner pendant ce mois en particulier.

Il existe des hadiths authentiques sur les vertus du jeûne pendant le mois de Sha`bân. Al-Bukhârî rapporte ainsi que `Â’ishah - que Dieu l’agrée - dit que le Prophète - paix et bénédictions sur lui - avait l’habitude de jeûner plus que de coutume durant le mois de Sha`bân, si bien qu’on avait l’impression qu’il jeûnait tout le mois sans s’arrêter. Dans une autre narration, on rapporte que le Prophète agissait ainsi pour célébrer la venue du mois de Ramadân. An-Nasâ’î rapporte que Usâmah Ibn Zayd - que Dieu l’agrée - fit au Prophète - paix et bénédictions sur lui - cette remarque : « Je ne t’ai jamais vu autant jeûner comme tu le fais dans le mois de Sha`bân ». Et le Prophète de répondre : « C’est un mois, entre Rajab et Ramadân, auquel les gens ne prêtent guère attention. Durant ce mois-là, les œuvres des hommes sont présentées au Seigneur des mondes, et j’aime que mes actions soient présentées pendant que je jeûne ».

Pour ce qui est du jeûne sans interruption ou du jeûne pendant la fin du mois de Sha`bân en conjonction avec Ramadân, il n’est pas recommandé de jeûner durant cette période, en vertu d’un hadith prophétique rapporté par Abû Dâwûd, et sur lequel Ash-Shâfi`î s’est fondé pour interdire le jeûne des deux jours précédant le Ramadân. Un groupe de narrateurs ont en effet rapporté le hadith suivant, dans lequel le Messager de Dieu - paix et bénédictions sur lui - dit : « Nul parmi vous ne doit jeûner un ou deux jours avant le mois de Ramadân, à moins qu’il ait l’habitude d’observer régulièrement un jeûne volontaire, auquel cas il lui est permis de jeûner ces jours-là ».

Il n’y a pas de hadith qui ferait du jeûne ininterrompu des mois de Rajab et de Sha`bân jusqu’au Ramadân, une innovation religieuse condamnable. Comme je l’ai dit précédemment, il est permis de jeûner durant les mois de Rajab et de Sha`bân. Pour ce qui est de Rajab, c’est l’un des mois sacrés. Quant à Sha`bân, le Prophète - paix et bénédictions sur lui - avait l’habitude de jeûner durant ce mois. Néanmoins, nous conseillons aux Musulmans de ne pas se surmener en jeûnant plus qu’ils ne peuvent supporter. Dans un hadith rapporté par Al-Bukhârî et Muslim, `A’ishah - que Dieu l’agrée - dit : « Le Prophète ne jeûnait dans aucun mois autant qu’il le faisait dans le mois de Sha`bân. Il avait l’habitude de dire : « Faites ces œuvres qui vous sont faciles, car Dieu ne s’ennuiera pas de (rétribuer) vos actions, jusqu’à ce que vous vous ennuyiez vous-mêmes ou que vous soyez fatigués ».

En outre, si une personne enchaîne le jeûne des deux mois de manière consécutive alors que cela est susceptible d’affecter son jeûne du mois de Ramadân, alors elle n’aura pas tiré d’enseignement du hadith susmentionné. La même chose s’applique même s’il s’agit d’un jeûne qu’on a voué, car il peut accabler l’individu. Il demeure néanmoins que le jeûne durant les mois de Rajab et de Sha`bân est autorisé pour les personnes qui peuvent jeûner sans ressentir de fatigue. Par ailleurs, si une épouse désire observer un jeûne surérogatoire, elle doit demander la permission de son mari, conformément au hadith rapporté par Al-Bukhârî et Muslim : « Une femme ne doit pas jeûner sans le consentement de son époux, si celui-ci est présent à la maison ».

P.-S.

Traduit de l’anglais du site Islamonline.net. La version originale est consultable sur archive.org.

Notes

[1Les mois de Rajab, Sha`bân et Ramadân sont respectivement les septième, huitième et neuvième mois du calendrier musulman.

[2Les mois sacrés en Islam sont le premier, le septième, le onzième et le douzième mois de l’année, soit respectivement Muharram, Rajab, Dhû Al-Qi`dah et Dhû Al-Hijjah.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.