Français | عربي | English

Accueil > Banque de Fatwâ > Culte > Prière > Sheikh `Alî Jumu`ah > La compensation de la prière en cas de doute sur les menstrues

La compensation de la prière en cas de doute sur les menstrues

mercredi 23 août 2006

Question

Croyant que mes règles avaient commencé, je n’ai pas accompli les prières de la nuit (Al-`Ishâ’) et de l’aube (Al- Fajr). Mais je me suis rendu compte par la suite qu’il n’en est rien. Dois-je faire les grandes ablutions avant de reprendre la prière ? Dois-je refaire les prières manquées sur le mode de la compensation (Qadâ’) ? Ai-je commis un péché en manquant ces prières ?

Les grandes ablutions sont requises en cas de pollution liée à un rêve érotique. Le cas échéant, dois-je cesser de prier jusqu’à ce que j’aie accompli les grandes ablutions ? Si je suis de sortie pour une longue période englobant plusieurs prières obligatoires, dois-je les accomplir ou attendre d’avoir fait mes grandes ablutions ? Dois-je compenser ces prières ?

Réponse de Sheikh `Alî Gomaa

Puisque vous avez acquis la certitude que vos règles n’ont pas eu lieu, vous n’êtes pas obligée d’accomplir les grandes ablutions avant de prier. Vous devez refaire les prières manquées pour cause de doute concernant vos règles, et ce avec l’intention de la compensation, puisque le temps qui leur est dévolu s’est écoulé. Vous n’avez commis aucun péché, puisque vous vous êtes abstenue de prier pour cause de doute sur le début de vos règles et non pas de manière intentionnelle.

Lorsqu’une personne, homme ou femme, est sujette à des rêves érotiques, elle doit se purifier en accomplissant les grandes ablutions et doit s’abstenir absolument de prier sauf en état de pureté, et ce lorsque la personne en question constate des traces d’humidité. Le Très-Haut dit en effet : « Vous qui croyez, n’approchez la prière ni en état d’ivresse, avant de savoir ce que vous dîtes, ni en état d’impureté, sauf quand vous êtes en chemin, avant d’avoir pratiqué une ablution générale, sauf si vous êtes malades, ou en voyage, ou revenant du lieu où vous avez fait vos besoins, ou ayant caressé vos femmes, sans trouver d’eau : dans ce cas, recourez à un sol sain, effleurez-en votre figure et vos mains. Dieu est Indulgent et Pardonneur. » [1]

Quand un Musulman ou une Musulmane manque à l’accomplissement de plusieurs prières obligatoires, il ou elle doit toutes les compenser après avoir fait les grandes ablutions et s’être purifié(e) afin de libérer sa conscience.

Allâh — Exalté soit-Il — est le plus Savant.

P.-S.

Traduit de l’arabe par les bénévoles de Dâr Al-Iftâ’, traduction revue et corrigée par le site islamophile.org.

Notes

[1Sourate 4, An-Nisâ’, Les femmes, verset 43.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.