Français | عربي | English

Accueil > Le Noble Coran > Le Miracle du Coran > Tome I > L’éloquence dans le Noble Coran > Deux sortes de patience
Le Miracle du Coran
Section : Tome I
Section : L’éloquence dans le Noble Coran

Deux sortes de patience

vendredi 2 janvier 2004

Passons maintenant à un autre exemple susceptible de nous faire apprécier l’éloquence du Coran caractérisée par le choix des termes les plus justes pour exprimer le sens voulu, sans excès ni redondance. Dieu - Exalté soit-Il - dit par l’intermédiaire de Luqmân conseillant son fils : wasbir `alâ mâ asâbaka inna dhâlika min `azm il-umûr ("[...]et endure ce qui t’arrive. Cela fait partie des bonnes dispositions et de la résolution dans les affaires.") [1] Puis, dans un autre verset, on lit : wa laman sabara wa ghafara inna dhâlika min `azm il-umûr ("Et celui qui endure et pardonne, cela en vérité, fait partie des bonnes dispositions et de la résolution dans les affaires.") [2]

Dans ce dernier verset, il y a la lettre lâm en plus (dans laman). Tout un chacun dirait que l’adjonction de ce lâm sert à insister sur le sens (restitué dans la traduction par l’expression "en vérité") et c’est là tout son apport. Peu de gens s’y arrêteraient, mais lorsque le musulman scrute les sens véhiculés par le Noble Coran, il constate que chaque lettre y a été placée avec une extrême sagesse et que rien ne s’y trouve gratuitement. Chaque terme exprime un sens précis qu’aucun autre terme ne peut restituer, malgré les similitudes.

Si nous examinons de plus près l’exemple ci-dessus, il s’avère que dans le premier verset, Allâh - Exalté soit-Il - dit : "et endure ce qui t’arrive". Ce qui arrive à l’un de nous tombe dans l’une de deux catégories : les choses où l’individu a un antagoniste et les choses où il n’y a aucun antagoniste ni adversaire. Typiquement, lorsque je tombe malade, je n’ai pas d’adversaire. Lorsqu’il m’arrive un mal prédestiné comme, par exemple, un objet qui tombe sur moi pendant que je marche dans la rue, je n’ai pas d’adversaire. Mais lorsqu’une personne m’agresse dans la rue, j’ai un antagoniste.

De même, il y a deux sortes de patience. D’abord, il y a la patience face aux événements fâcheux où aucun antagoniste n’est partie prenante, et ceci est relativement facile dans la mesure où il n’y a personne sur qui je peux déverser ma colère. Je ne peux alors revenir sur ce qui m’est arrivé et je ne peux que patienter face à mon destin. Ce genre de patience ne mobilise pas beaucoup d’énergie du fait de l’absence d’un antagoniste à qui je pourrais rendre la pareille.

La deuxième sorte de patience nécessite un effort plus grand et une volonté forte. J’y suis opposé, en effet, à un adversaire dont je peux me venger, tout comme je peux lui pardonner.

Aussi lorsque Dieu - Exalté soit-Il - parle des deux sortes de patience, Il exprime dans chaque cas ce que cela implique précisément comme sentiments humains. Quand Il parle d’une chose ne mettant pas en jeu un antagoniste, Il dit : "[...]et endure ce qui t’arrive. Cela fait partie des bonnes dispositions et de la résolution dans les affaires." Puis, lorsqu’il s’agit de la patience face à un antagoniste dont je pourrais me venger et, si je ne me vengeais pas, cela m’irriterait, le Très-Haut dit : ""[...] cela, en vérité, fait partie des bonnes dispositions et de la résolution dans les affaires." On insiste donc dans ce dernier cas sur l’effort assidû et la maîtrise de soi dont on doit faire preuve. Et comme ce cas fait intervenir un antagoniste dont on pourrait se venger, le Très-Haut dit : "Et celui qui endure et pardonne", renvoyant au pardon envers l’adversaire. La lettre lâm vient donc faire la différence entre "la résolution dans les affaires" dans le premier cas et dans le second. Ainsi donc une seule lettre dans le Coran produit-elle des miracles.

P.-S.

Traduit et adapté de l’arabe, du livre de Sheikh Muhammad Mitwallî Ash-Sha`râwî, Mu`jizat Al-Qur’ân, éditions Akhbâr Al-Yawm, 1993, disponible en ligne sur le site Mohdy.com.

Notes

[1Sourate 31, Luqmân, verset 17.

[2Sourate 42, Ash-Shûrâ, La consultation, verset43.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.