Français | عربي | English

Accueil > Le Noble Coran > Le Miracle du Coran > Tome I > Le miracle du Coran et en quoi il diffère > La préservation du Coran et sa mise en application
Le Miracle du Coran
Section : Tome I
Section : Le miracle du Coran et en quoi il diffère

La préservation du Coran et sa mise en application

mardi 12 juin 2001

Par ailleurs, il faut souligner que le miracle du Coran diffère des miracles des autres Messagers sur un autre plan. Chaque Messager avait un miracle, un Livre et un guide. Le miracle de Moïse était son bâton et son guide était la Thora. Le miracle de Jésus était dans le domaine de la médecine et son guide était l’Evangile. Mais le Messager de Dieu - que les salutations et les bénédictions de Dieu soient sur lui - a eu un miracle qui n’est autre que son guide, afin que le guide soit gardé par le miracle et que le miracle soit à son tour gardé par le guide.

Sur ce plan, les Livres antérieurs au Coran relevaient de la responsabilité humaine, c’est-à-dire que Dieu - Exalté soit-Il - a confié à Ses Serviteurs le soin de les préserver. Qu’est-il advenu de ces Livres lorsque Dieu en a confié la charge à Ses Serviteurs ? Ils ont oublié une partie du rappel qu’on leur avait fait : ils ont oublié ce que Dieu - Exalté soit-Il - leur a rappelé, ont altéré ce qu’ils n’en ont pas oublié, ont détourné par leurs langues le sens des versets, et ce qu’ils n’en ont pas détourné, ils y ont ajouté des choses de leur invention, en prétendant qu’elles venaient de la part de Dieu, cela afin d’obtenir un faible gain matériel.

Lorsque Dieu a confié à Ses Serviteurs la responsabilité de préserver les Livres précédents, ils y ont fait une place pour leurs passions et les ont altérés. Mais lorsque Dieu - Exalté soit-Il - a révélé le Coran, il a dit : "Nous avons certes révélé le Rappel et Nous le préserverons" [1]. Pourquoi ? D’abord, parce que le Coran en lui-même est un miracle, ce qui implique la préservation de son texte tel quel ; sinon, son caractère miraculeux se perdrait. Ensuite, car Dieu a déjà testé Ses Serviteurs en leur confiant les Livres précédents qu’ils n’ont pas su préserver et qu’ils ont altérés.

A ce stade, soulignons une chose importante qui montre que la préservation du miracle du Coran est le fait de Dieu - Exalté soit-Il. Suivons pour cela deux axes. Le premier est celui de l’application du Coran et le mise en pratique de ses enseignements. Le second est celui de la préservation du Coran. On constate que l’application du Coran et sa mise en pratique faiblit avec le temps alors que sa préservation augmente incroyablement au point que de nos jours on voit le Coran dans les bureaux, dans les voitures, en pendentif sur les poitrines des femmes, dans les maisons, partout. De plus, on entend des éloges à l’égard du Coran de la part de gens qui ne croient pas en lui. Ainsi, un ressortissant allemand l’imprime entièrement sur une page et le dispose d’une très belle façon alors qu’il ne l’a peut-être jamais lu de sa vie. On apprend également que le Japon s’ingénue à réaliser de très belles impressions du Coran. Si l’on demande pourquoi ils ne font pas la même chose avec les autres Livres, la réponse est qu’ils y sont employés par le destin car Dieu - Exalté soit-Il - a pris en charge la préservation du Coran.

Toute cette préservation observée autour de nous est le fait de Dieu et non le fait de l’homme. Quand on voit le Coran dans un bureau, dans une voiture ou dans une maison et que l’on demande au propriétaire de la maison, de la voiture ou du bureau s’il met en pratique ce Coran, s’il accomplit la prière comme il se doit, il répond par la négative. Pourquoi donc garde-t-il le Coran dans sa maison sans le mettre en pratique, demandera-t-on. Il ne saura quoi répondre ou bien il dira que c’est une bénédiction. En définitive, notre négligence des préceptes du Coran en tant que mode de vie ne concorde pas avec l’augmentation de la préservation du Noble Coran.

Parfois, on voit des non-musulmans prendre soin du Coran et le porter. Des fois encore, on constate que celui qui n’applique pas les enseignements du Coran en possède un grand nombre d’exemplaires. De cette façon, Dieu - Exalté soit-Il - nous montre que c’est bien Lui qui préserve le Coran car bien que la mise en application du Coran faiblit, sa préservation augmente sans cesse. En effet, ce sont les Serviteurs qui sont chargés d’œuvrer alors que c’est Dieu qui S’est chargé de la préservation.

Passons maintenant à un deuxième point, à savoir que le Coran a été révélé en tant que miséricorde pour le monde entier, et c’est l’une des facettes de son inimitabilité. Dans le passé, Dieu - Exalté soit-Il - envoyait les différents Prophètes à des sociétés différentes pour soigner leurs maux et guider les gens vers la voie de Dieu. Chaque société souffrait d’un mal qui lui était propre à l’exclusion des autres sociétés humaines. C’est pourquoi il fallait que le Prophète apporte le remède approprié à sa société. Plus encore, Dieu - Exalté soit-Il - a envoyé plusieurs Prophètes simultanément pour soigner des maux différents. Ainsi Abraham - paix sur lui - et Loth - paix sur lui - ont-ils été envoyés à la même époque. Pour quelle raison ? Parce que dans le passé, les sociétés étaient isolées et ne savaient rien les unes des autres et ce, à cause de la médiocrité des transports et l’absence du progrès scientifique permettant de communiquer rapidement entre ces sociétés. Pire encore, ces sociétés vivaient et périssaient sans rien savoir sur les autres.

Par ailleurs, les maux dont souffraient ces sociétés variaient : certaines trichaient à la pesée, d’autres adoraient les idoles, d’autres répandaient le mal sur terre. Mais, avec le progrès scientifique, le monde est devenu une seule société. Ce qui se passe aux Etats-Unis trouve des échos en Egypte en quelques minutes. Et, ce qui se passe au Japon se répercute en quelques heures en Europe. Les moyens de communication sont devenus aisément accessibles et le monde entier est en passe de devenir une seule et même entité. La multiplicité des moyens de communication et leur grande accessibilité font que les maux se sont homogénéisés. Le mal qui touche un pays atteint la plupart des autres pays. En conséquence, le traitement se devait d’être également homogène. Par exemple, l’appel à l’athéisme et au communisme est un mal qui s’est répandu de par le monde et n’a épargné aucun pays. De même, le système capitaliste et l’usure se retrouvent dans le monde entier. La corruption et le vol sont des maux qui touchent la plupart des pays dans le monde.

Les maux sont devenus identiques, ce qui nécessite un traitement identique. C’est la raison pour laquelle la religion islamique s’adresse au monde entier : l’identité des maux nécessitant l’identité du traitement. Il s’agit là de l’un des aspects de l’inimitabilité du Noble Coran. En prévision de l’universalité des maux, Dieu a programmé l’universalité du traitement devançant ainsi la connaissance des hommes.

P.-S.

Traduit et adapté de l’arabe, du livre de Sheikh Muhammad Mitwallî Ash-Sha`râwî, Mu`jizat Al-Qur’ân, éditions Akhbâr Al-Yawm, 1993, disponible en ligne sur le site Mohdy.com.

Notes

[1Sourate 15, Al-Hijr, verset 9. NdT

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.